Reports

HER @ Bataclan (05/12/17)

Pour son deuxième concert à Paris après le décès de Simon Carpentier en août, Her a choisi le Bataclan. Une soirée doublement chargée d’émotion et de rage de vivre. L’occasion aussi de découvrir les nouveaux morceaux du groupe avant la sortie de son premier album le 30 mars 2018.

Le show est sold out ce soir et la file d’attente s’étend sur une bonne partie du boulevard Voltaire. DESMOND MYERS, tout droit venu de Caroline du Nord, attaque son set en douceur. Accompagné de deux chanteuses, Maë Defays au synthétiseur et Nina aux pads, avec lesquelles il travaille depuis un an seulement, Desmond Myers parvient à chauffer un Bataclan déjà bien rempli. Mention spéciale pour “Mr. Doubt”, une chanson en hommage à son défunt père, dans laquelle il établit un dialogue avec lui. Le public, enthousiaste, semble plutôt réceptif à ce hip hop teinté d’électro et de rap.

Le Bataclan est plein à craquer quand il accueille HER. Victor Solf entre en scène avec ses musiciens, tous vêtus de noir. Le temps de la première chanson, l’émotion est palpable. “We Choose” résonne dans la salle, figée d’émotion. Simon Carpentier laisse un vide incroyable sur scène, accentué par la vidéo en backdrop dans laquelle la caméra s’avance dans un espace vide. Desmond Meyers assure la guitare et la voix, à la place de Simon. S’ensuit de longs applaudissements mérités.

Simon restera présent dans les esprits de chacun du début à la fin du set. Notamment car Her lui rend hommage à plusieurs reprises. Victor remercie ainsi les équipes de l’Institut Curie qui ont soigné Simon et dont certains membres sont présents dans la salle ce soir. Avant et pendant la première chanson du rappel, une photo de Victor et de Simon est diffusée sur le backdrop. Victor livre aussi un petit discours en hommage à son ami, et en profite pour dire à ses fans de profiter de la vie, de leurs proches et de leurs amis. Lors du deuxième rappel, les musiciens de Her interprètent “Shuggie”, qu’ils viennent tout juste de terminer, en hommage à Simon qui comptait le chanteur et guitariste de rhythm and blues, Shuggie Otis, parmi ses artistes préférés au point d’utiliser ce pseudonyme sur les réseaux sociaux. “On essaie le plus possible de rendre hommage à Simon”, déclare Victor, ému.

De son côté, l’assemblée rend lui aussi hommage au regretté membre du duo électro pop. Jamais Her et son auditoire n’ont été autant en fusion. Quelques fans crient “Pour Simon !” lors de la reprise de “A Change Is Gonna Come” de Sam Cooke. Une énergie et un véritable amour se dégagent du Bataclan, généreux en applaudissements. Victor le leur rend bien et déclare, visiblement touché : “Merci à tous ! C’est vous qui nous donnez la force de continuer. Sans vous, on n’aurait pas pu.”

Si Simon reste très présent tout le long du concert, le set de Her dégage plus d’énergie et de rage de vivre que de tristesse, de la part de la formation comme du public. Victor interprète à merveille les anciennes comme les nouvelles chansons à paraître sur le premier album, avec une fougue impressionnante. Sur “Quite Like”, Victor et ses musiciens s’amusent à augmenter l’intensité du morceau face à une audience qui ne demande qu’à s’amuser. Famadi Johnston, l’incroyable bassiste envoie ses dreadlocks valser dans les airs, roule des yeux et danse en ciseaux d’un bout à l’autre de la scène, inarrêtable. Le rappeur ZeFIRE, sourire aux lèvres et T-shirt Michael Jackson sur le dos, les rejoint pour “Queens” et “Swim”, qui sera interprétée à deux reprises dont la dernière fois en toute fin de set, marquant l’apothéose d’un concert exceptionnel. Mention spéciale à “Neighborhood”, un nouveau morceau au rythme parfait. L’album s’annonce riche !

Sous des lumières une nouvelle fois très élégantes, Her distille émotion et ondes positives pendant près d’une heure et demi. Victor, poing sur le cœur, remercie le public du Bataclan, très solidaire ce soir. Rendez-vous le 25 avril à l’Olympia !