Reports

HELL OF A RIDE @ Bus Palladium (23/06/11)

Jeudi 23 juin, le club le plus rock de la capitale nous ouvre ses portes pour un show à l’américaine, une soirée teintée de rock n’roll dans tous ses états.

Dès l’entrée, du monde attend déjà le concert qui s’annonce riche en son. On tombe alors sur une salle presque remplie, teintée de bonne humeur et d’un public très enthousiaste.

Le premier groupe, Evil Boogie, entre en scène. Jeune groupe plein d’énergie, ce dernier s’adonne à un rock old school dans les cordes d’AC/DC, avec une touche de fraicheur et un set étonnant. Ces jeunes pousses sont carrés et bougent beaucoup, voilà de quoi rafraichir la scène actuelle !


Vient alors le tour des tant attendus Ed-Äke, qui reviennent faire une date à Paris après quelques temps d’absence. Après une interview pleine de sensations, le quintette s’installe tranquillement sur scène juste avant de l’enflammer. Après une petite intro, “My Lady Loves” vient fracasser toutes les âmes sensibles afin de montrer à quoi s’attendre. “Electric Avenue” et “Sold Five Dollars” nous emmènent vers les racines du rock avec un public conquis, et “Social Breakdown” réveille l’instinct ravageur du groupe francilien. “Shot Down In Pieces” et “Cakes & Cherries” renchérissent le set avec une énergie, suivis par “Fix” et “You Don’t Know Me”. “Deep In The Valley” vient terminer un set axé plutôt vers le second opus, sans nouveaux titres, mais avec un jeu de scène excellent. Un petit bémol pour les problèmes de son récurrents au début, mais ce fut un concert à la hauteur de toutes les espérances.


Après quelques minutes d’attente, de bières pour certains, Hell Of A Ride prend place pour un stunt rock déroutant. Sans perdre de temps et histoire de placer le public le plus simplement possible, “Fast As Lighting” -premier titre de leur EP– charme les tympans d’une audience avertie et réceptive. Groupe fraichement formé par des connaisseurs de la scène parisienne, HOAR n’a aucun mal à affirmer un set puissant et un jeu de scène maîtrisé. Jouant tous les morceaux de leur première galette, ils se sont amusés encore à nous surprendre avec leurs nouvelles productions comme “Fading Roses”, très bien accueillies par un public chaud à souhaits. C’est sur des petites pauses entre les morceaux que Djej -frontman de la formation- nous conte l’histoire incroyable de John Ringsdale, un cascadeur avec une vie semée d’embuches et d’aventures. Le set finira sur un “Screaming Out” qui laissera le public sur sa faim, on en voulait encore.


Un imprévu nous a empêché de voir le groupe Hellectrokuters, combo parisien de rock’n’roll pur et dur avec Butcho des Watcha. Des bons retours nous ont été parvenus, et ce fut un show très apprécié du public.

Setlist de Ed-Äke :

Intro
My Lady Loves
Electeric Avenue
Sold Five Dollars
Social Breakdown
Shot Down In Pieces
Cake & Cherries
Fix
You Don’t Know Me
Deep In The Valley

Setlist de Hell Of A Ride :

Fast As Lightning
Tears And Scars
The Road
Fading Rose
From Dusk ‘Til Dawn
All The Drive-In
Hell Of A Ride
Screaming Out

Crédit photos : Pierre Gregori