Reports

GRETA VAN FLEET @ Les Etoiles (28/03/18)

La jeune formation fait de plus en plus parler d’elle et sa première date française affiche complet ! Alors qu’attendre de ces espoirs du rock n’roll ?

Le jeune quatuor remplie salle sur salle, passe la barre des onze millions de vues sur YouTube et voyage maintenant en Europe. Les Etoiles accueillent le tout premier concert de Greta Van Fleet en France et le public est semble t-il d’ores et déjà convaincu avant même la moindre note ! A vrai dire si, le groupe a récemment sorti un double EP, “From The Fires” (2017) y reprenant aussi son premier EP “Black Smoke Rising”. Sans première partie, l’entrée en matière va se faire sans détour !

Les frères Kiszka, Josh (chant), Sam (basse) et Jake (guitare) ainsi que Danny Wagner (batterie) déboulent sous les hourra d’une foule déjà en délire et démarrent sans attendre avec leur hit “Highway Tune”. La sauce prend immédiatement, l’audience bouge et le son très bon. Il suffira de quelques instants d’ailleurs pour constater, en chair et en os, des qualités vocales exceptionnelles du chanteur. “Edge Of Darkness” emboite le pas et installe une ambiance plus apaisée et groovy. Le solo de Jake scotche l’assemblée. C’est au travers de titre comme celui-ci que l’on constate que Josh développe une technique très travaillée au chant, il suffit de le voir forcer certaines gimmick, qui n’en sont pas, pour atteindre et chanter la note d’une manière très précise.

Durant un peu plus d’une heure, c’est un véritable retour dans le temps auquel Paris assiste. “Talk On The Street” est un morceau très simple mais ses riffs vous emmènent directement et c’est bien là une force de la part de GVF, d’être efficace sans vraiment forcer; du moins il est possible de le ressentir ainsi. Par la suite, Jake et Sam troquent guitare électrique et basse contre une acoustique et les claviers. Frissons comme avec “Flower Power”. Le bottleneck s’inscrit également dans l’arsenal du jeune guitariste lors de “Mountain Of The Sun”.

Outre les titres vraiment rentre-dedans, Greta Van Fleet développe des compositions telles que “Lover Leaver Taker Believer” et “Edge Of Darkness”, qui sont plus longues et celles-ci installent davantage une vibe groovy et même ambient. En guise de rappel, “Black Smoke Rising” redonne du peps et enfin “Safari Song”, sur lequel l’auditoire donnera de la voix sur les refrains, voit un Josh un peu plus libéré, un poil trop tard malheureusement. On aurait aimé, dès le départ, un Josh fringuant, bougeant, rock n’roll à mort en fait !

Cette première performance finie, l’heure est au constat. Musicalement le groupe est au niveau, la vibe installée par celle-ci est vraiment très agréable et la voix de Josh est captivante. On notera néanmoins un manque de communication et de regards avec le public -sauf sur la fin- avec l’impression que les musiciens avaient installé une bulle autour d’eux. Le show s’est parfaitement déroulé mais manquait un peu de chaleur de leurs parts, mais la chaleur de la salle et du public fan de rock n’roll étaient elles bien là ! Un premier album est attendu au cours de cette année. Prometteur.

Setlist :

Highway Tune
Edge Of Darkness
When The Cold Wind Blows
Talk On The Street
Flower Power
You’re The One
Evil
Mountain Of The Sun
Watching Over
Lover Leaver Taker Believer
—-
Black Smoke Rising
Safari Song