ReportsSlideshow

GLEN HANSARD @ Casino De Paris (27/04/19)

Deux semaines à peine après avoir sorti son quatrième album solo, “This Wild Willing”, c’est sur la scène capitonnée du Casino De Paris que Glen Hansard est venu le défendre. The rest is history.

19h30. Le Casino De Paris a beau avoir ouvert ses portes depuis près d’une heure, ses travées demeurent désespérément vides. Ce n’est que quinze minutes – et plusieurs personnes – plus tard que les lumières se tamisent enfin. Et c’est dans un ballet de placeurs qu’HUGO BARRIOL entre en scène.

Seul en scène, le jeune musicien enchaîne les ballades avec force tendresse. Après avoir invité un certain David James Murphy à partager “On The Road” avec lui, il reprend “When The Party’s Over” de Billie Eilish. Un silence respectueux est rapidement suivi d’applaudissements nourris. A suivre de près !

Retard oblige, ce n’est qu’après moins de dix minutes d’entracte que GLEN HANSARD et ses dix musiciens entrent en scène. Après avoir interprété ses deux derniers singles sa guitare sanglée bien haut, le musicien s’assoit au piano pour interpréter “Don’t Settle”. Un premier “Glen, je t’aime !” se fait entendre, puis un second. L’intéressé esquisse un sourire. “On t’aime tous”, lâche un troisième admirateur dans un éclat de rire. Rien à ajouter !

“J’ai écrit la prochaine chanson après avoir croisé Bob Dylan après l’un de ses concerts. Il m’a à peine regardé et s’est engouffré dans sa voiture”, confie Hansard entre deux coups d’œil vers le fond de la scène. “Je voudrais vous présenter les frères Khoshravesh. Mais on dirait qu’ils sont en retard”, ajoute le musicien. “C’est sûrement ma faute, j’ai changé la setlist deux fois”, précise-t-il le sourire aux lèvres. Quand les trois Iraniens entrent enfin en scène, le silence se fait. Les cordes vibrent. La magie opère. Et quand ils se retirent, les applaudissement font papillonner les lampes du Casino De Paris.

Désormais seul en scène, Glen Hansard se dirige une nouvelle fois vers son piano et balaye ses doigts sur le clavier avant de se tourner vers le public. “Cette chanson parle de la possibilité de l’amour. Je l’ai écrite avoir passé une nuit à boire avec une musicienne qui me fascinait. Au petit matin, j’ai réalisé que nous ne serions qu’amis et j’en était ravi.” Les premières notes de “McCormack’s Wall” résonne dans la salle parisienne. A peine a-t-il entamé le premier refrain qu’il s’interrompt : “L’expression “ride the black river”, fait allusion à une bonne quinzaine de Guinness”. Bon à savoir !

Après une étonnante dédicace à Edouard Louis et une prière pour une Irlande unie, Hansard délaisse sa guitare et son micro pour s’approcher de son audience et non pas chanter mais déclamer deux de ses chansons. Combien de musiciens pourraient-ils accomplir cette prouesse ?

Le Casino De Paris se rallume un court instant. L’auditoire se lève. Le couvre-feu approchant, les musiciens délaissent leurs instruments pour s’approcher du bord de la scène avec une simple guitare et se lancer dans une sublime reprise du “Passing Through” de Pete Seeger. Tout d’abord hésitant, le public reprend rapidement le refrain. Les sourires s’étirent. Si seulement ce concert en faisait de même !

Glen Hansard Setlist Casino de Paris, Paris, France 2019

Ecrire un commentaire