Reports

ESCAPE THE FATE @ Le Trabendo (26/01/18)

Deux ans après un Divan Du Monde ultra complet, Escape The Fate était de retour à Paris le 26 janvier à l’occasion de la sortie très attendue de son nouvel album “I Am Human” le 16 février 2018. Le groupe américain post hardcore a fait vibrer le Trabendo, RockUrLife vous raconte.

La salle est déjà presque remplie lorsque SHIELDS sonne le coup d’envoi à 19h30. Dans l’après-midi, la formation de metalcore dévoilait son tout nouveau single “It’s Killing Me”. Le titre fait aussi son petit effet en live. Shields se donne corps et âme. Personne ne reste immobile et surtout pas Joe Edwards, chanteur à la crinière de lion, qui ne peut s’empêcher de sauter le poing levé et même de slamer dans le public. Une performance tout à fait réussie pour les cinq Anglais.

 

 

La soirée poursuit son cours avec l’arrivée de SET TO STUN. Un vieux morceau vinyle est joué en guise d’introduction. Pourtant le show n’a rien de vintage. La formation californienne crache vigoureusement son post hardcore. La salle se montre particulièrement réceptive. Ça se bouscule dans tous les sens : l’heure de la récréation a sonné ! Il faut dire que Damien Wong, vocaliste et guitariste du groupe vient prendre régulièrement la température dans la foule, n’hésitant pas à se jeter dans le pit en fonçant sur tous ceux qui se trouvent sur son passage.

 

 

L’attente se fait de plus en plus longue. Le public patiente cependant dans la bonne humeur aux sons de tubes tels que “I Wanna Dance With Somebody” de Whitney Houston. Avec une quinzaine de minutes de retard, ESCAPE THE FATE prend enfin possession de la scène. Les premières notes de “This War Is Ours” retentissent. Le ton est donné : la foule déchaînée devient très compacte et semble plus qu’heureuse de chanter à tue tête.

 

 

Le set est très énergique, Robert Ortiz est visiblement très en forme derrière les fûts. Il en va de même pour Craig Mabbitt au chant et Thrasher à la guitare, très complices entre eux mais aussi avec l’assemblée. La soirée se transforme en un beau moment de partage. Les membres de la formation se font un plaisir de serrer les nombreuses mains levées dans la fosse et même de faire une vidéo avec le téléphone d’un fan.

 

 

On ne peut s’empêcher de replonger dans ses années collège sur des tubes plus anciens comme “Ashley” dont personne ne semble avoir oublié les paroles. Quelques problèmes de son saturé et de micro se glissent d’ailleurs sur ce morceau, mais le show reprend normalement juste après que Craig ait changé de micro.

 

 

Les morceaux du nouvel album d’Escape The Fate, “Broken Heart”, “Do You Love Me” et “I Am Human” ravissent tout autant l’assemblée qui en redemande. Pourtant, le set touche déjà à sa fin et c’est sur “One For The Money” que la formation américaine tire sa révérence.

 

 

Escape The Fate a ravi le Trabendo pour son grand retour à Paris. Difficile de résister à un show qui respire autant la bonne humeur et des titres aussi efficaces qu’accrocheurs.

Setlist :

This War Is Ours
You Are So Beautiful
Ten Miles Wide
Ungrateful
Do You Love Me
Just A Memory
Remember Every Scar
The Flood
Something
I Am Human
Ashley
Broken Heart
Gorgeous Nightmare
Dead!
—-
One For The Money