Reports

ENFORCER @ Divan Du Monde (04/02/14)

Nouveau plateau, nouveau style. Après une soirée thrash metal en compagnie de Suicidal Angels, les célèbres plateaux à x groupes reviennent cette fois-ci dans un tout autre univers. Orienté vintage, heavy metal et speed metal, les nostalgiques investiront les environs de Pigalle.

L’ouverture des portes se fait relativement tôt, rien d’anormal au vue du nombre de groupe ce soir, et c’est une vingtaine de minutes plus tard que le premier groupe s’élancera. GENGHIS KHAN, formation italienne fondée en 2012, propose une musique heavy metal avec quelques pointes de speed, tout en restant très classique. Quid de leur nom ? Il serait bien facile de penser à l’instrumentale d’Iron Maiden, sachant que bon nombre d’éléments de leur set vont inciter cela. En effet, les quelques titres joués auront des rythmes plutôt galopants, telle la basse de Steve Harris qui frétille à chaque mouvement de doigt. Arborant un magnifique short en jean et une coupe de cheveux digne des 118 218, le frontman tiendra son rôle malgré quelques petites erreurs. Une prestation qui est montée progressivement en intensité, en raison également d’une foule éparse, mais qui fut plaisant à observer et à saluer.

Le temps de finaliser les derniers réglages, l’heure est venu pour le trio néerlandais de VANDERBUYST. Les jeunes hommes se sont faits une solide réputation depuis quelques maintenant, avec des passages remarqués en première partie de Saxon ou bien au Hellfest également. Dans un style très old school également, beaucoup plus orienté hard rock, leur musique ne tardera pas à captiver ceux qui ne les connaissaient pas encore. Débutant avec l’étonnant “Shakira”, de par son titre, la puissance sonore dégagée sera plus importante et réveillera le public. Au travers de dix titres, les beaux gosses sauront transporter Paris dans une sphère musicale revisitée, la touche rétro de “The Butcher’s Knife” n’y sera pas indifférente. “Little Sister” rappellera évidemment les compos de ZZ Top mais ce sera sans compter sur “Welcome To The Night” et “From Pillar To Post” qui mêleront subtilement nostalgie et souffle nouveau, dans un style qui se perd quelque peu ces dernières années, mais qui ne demande qu’à redémarrer ! Un excellent set qui aura séduit l’audience, encore bien clairsemée, et beaucoup aurait préféré voir le trio prendre le second spot en lieu et place de la prochaine formation à venir.

Fondé en 2006, à Toronto au Canada, par Jackie Slaughter, SKULL FIST est une formation heavy/speed. Avec à son actif deux albums, 2011 fut un tournant pour le groupe. En effet, Jackie (chant & lead guitare) est reparti de zéro avec une toute nouvelle équipe. “Head Of The Pack” (2011), le premier opus, avait plutôt bien été reçu par la critique, de même que le tout récent “Chasing The Dream”. Suite à une courte intro, l’ensemble du groupe, dégaines des années 80 à la clé, arrive sur scène et enflamme le pit avec “Ride The Beast”. Si l’on se réfère à la réaction globale du public, il semblerait que la plupart de celui-ci soit plus venu voir les canadiens que le reste de l’affiche. Ce revival heavy metal est bien mené, orchestré mais manque clairement d’originalité et de punch; non pas que l’ennui guette mais la ligne musicale est tellement identique du premier au dernier morceau, que cette redondance aura le don d’agacer. Techniquement les jeunes sont très au point et Jackie fait des prouesses au chant, montant aisément dans les aigues. Suite au très recherché “No False Metal”, la fin du set verra le groupe interpréter successivement “You’re Gonna Pay” et “Head Öf The Pack”. L’ambiance fut bonne, malgré les réticences globales pouvant être faite aux compositions du groupe. Les fans furent satisfaits et c’est tant mieux.

Plus qu’un groupe et celui-ci nous vient tout droit de Suède. Composé Olof Wikstrand (chant/guitare), Jonas Wikstrand (batterie), Joseph Tholl (guitare) et Tobias Lindkvist (basse), ENFORCER perpétue également les grandes heures du heavy metal à l’ère de la “modernité”. Avec la récente sortie de leur troisième opus “Death By Fire”, le groupe s’est fait une solide réputation en Europe et en Amérique du Sud. Les chandeliers sont posés sur scène et allumés et l’ambiance prend tout de suite une autre tournure. Le quatuor propose des albums dont la durée est très courte mais dont l’intensité est très saisissable. “Death Rides This Night” lance d’excellente manière le show. Les titres se succèdent sur un rythme effréné tandis que les interventions du frontman sont succinctes. Le groupe pioche à la fois dans son dernier album, mais également dans “Diamonds” sorti en 2010 et “Into The Night” (2008). Les influences heavy sont omniprésentes, le speed également, donnant un bel allant à l’allure générale de leur prestation. Cependant, les titres passent et l’impression d’écouter en boucle les mêmes choses se fait ressentir. Non pas que cela soit déplaisant, mais le groupe tourne en roue libre, dans une sorte de perpétuel cycle où les variations sont peu nombreuses. “Satan” précédera le rappel, toujours dans cette même logique speed. Trois titres au programme du rappel : “Midnight Vice”, “Into The Night” et “Bursting Out”, une reprise de Venom !

Autant dire que les prestations furent inégales tout au long de la soirée, autant Genghis Khan est en rodage et propose des compositions sympathiques, Skull Fist et Enforcer auront suivi leur ligne musicale où les répétitions sont écrites à l’encre dorée. L’unique groupe qui aura réussi à tirer son épingle du jeu aura été Vanderbuyst et on aurait même préféré les voir jouer avant Skull Fist. La musique d’Enforcer est attirante et passe très bien sur CD, mais le passage au live peut décevoir… Notons également qu’il n’y avait pas une grande foule ce soir, l’accumulation de concerts en ce début 2014 touchant de plein fouets les portes monnaies. Il serait très intéressant de revoir les néerlandais en tête d’affiche, avec un set plus long, réussite quasi garantie.

Setlist :

Death Rides This Night 
Mesmerized By Fire 
Live For The Night 
Katana 
On The Loose 
Scream Of The Savage 
Take Me Out Of This Nightmare 
Walk With Me 
Solo (batterie)
Run For Your Life 
Silent Hour / The Conjugation
Satan
—- 
Midnight Vice 
Into The Night 
Bursting Out