ReportsSlideshow

ELECTRIC CALLBOY @ Le Trabendo (16/04/22)

Après avoir relancé leur carrière grâce à un style assumé mais décalé, les candidats malheureux de l’Eurovision , Electric Callboy (anciennement Eskimo Callboy) partent en tournée pour la première fois en deux ans ! Heureusement pour le public français, c’est à Paris que les Allemands ont décidé de lancer ce Hypa Hypa European Tour 2022 après l’avoir reporté à plusieurs reprises. 

Ouverture en demie teinte

Les Allemands sont accompagnés ce soir par deux groupes. Le premier, ONE MORNING LEFT, qui aborde une police de nom très “année 80” sont les premiers à passer sur scène. Le moins que l’on puisse dire est que le niveau n’est pas là. Difficile de juger un groupe qu’on ne connaît pas, mais la performance de ce soir est tout simplement ratée.

One Morning Left nous laisse une impression d’un fourre-tout de tous les plus gros clichés de la scène post hardcore. Le tout en étant mal exécuté. Nous avons même le droit à une reprise du “Beat It” de Michael Jackson. Comme un retour à l’époque Punk Goes Pop où l’excès de double pédale essaye de donner de la profondeur au morceau. Raté.

On ne s’attardera pas sur la voix clean du chanteur, qui ne produit pas une seule bonne note de la soirée. Il faut reconnaître un timbre et un potentiel non négligeable du screameur, qui détient la meilleure performance de la formation. Une setlist assez courte d’une vingtaine de minutes qui nous aura paru interminable. Si un concept se cache derrière ce groupe, il est difficile à déterminer.

Enfin de sortie

Deuxième groupe et cette fois-ci il n’y a pas photo, OUR HOLLOW, OUR HOME est plus professionnel et plus rodé que la formation précédente. Comme tous les groupes présents ce soir, c’est le premier concert que les Britanniques donnent sur une tournée européenne. On sent beaucoup d’énergie et un quintette profondément heureux d’être présent. Après dix ans d’existence, ce petit groupe a toutes les qualités pour se hisser sur le devant de la scène. La communication avec le public est excellente et le chanteur scream, qui semble dans ses gimmicks venir tout droit de l’univers plutôt urbain que metal, porte la foule. Pourtant l’audience, après sondage, ne connaissait pas Our Hollow, Our Home. Celui-ci, dans un excès de confiance sans doute, se laisse même tenter par essayer de laisser chanter l’assemblée présente.

La performance musicale, quant à elle, est irréprochable, tant au chant clair, qu’à la guitare et la batterie. Tout y est, tout est maitrisé. Environ quarante minutes de pur metal, en décalage complet avec le premier groupe et le suivant. Un bon entre-deux qui met l’eau à la bouche. Mais pour ceux qui ont raté leur passage ou veulent découvrir Our Hollow, Our Home, ils seront de retour rapidement dans la capitale aux côtés des très talentueux Normandie le 10 mai au Backstage By The Mill. À ne pas rater.

Objet musical non identifié

Nous y sommes. Après des reports pour cause sanitaire les Allemands de ELECTRIC CALLBOY (ex-Eskimo Callboy) peuvent enfin lancer leur tournée européenne. Concert sold out ce soir à Paris ! La pression monte sur les samples du titre “Pump It” sur lequel le groupe fait son entrée, vêtu de leurs perruques et des habits présents dans leur clip. Il faut dire que depuis quelque temps Electric Callboy a pris un virage décalé dans sa production et dans son image, très efficace.

Ce soir ne fera pas exception. Le sextette nous plonge immédiatement dans son univers et l’on assiste à la fois à un concert de post hardcore, qui rempli la cahier des charges avec ses mosh pit, des wall of death et des slams du public. Mais avant tout, sur les nouveaux morceaux, à une véritable prestation, presque théâtrale.

They got the move

Cette performance a cependant un défaut mineur : le rythme du concert est haché. On est brutalement stoppé entre deux morceaux quand il faut que les membres du groupe aillent se changer. De nombreux morceaux ce soir ont donc le droit à leur mise en scène, les plus connus étant “We Got The Moves” avec l’accoutrement lunettes, perruques tous calqué sur un même modèle. Vient ensuite “Pump It”, que nous évoquions déjà en ouverture. Et bien évidemment “Hypa Hypa,” titre phare de Electric Callboy. Autre défaut : le décalage avec l’image du groupe qui n’est foncièrement pas le même selon la période des musiques jouées. Mais le public l’accepte et c’est le principal.

A ce stade et malgré le fait que l’on soit au mois d’avril, ce concert est un prétendant sérieux pour le concert de l’année. Certes, Electric Callboy est un groupe qui n’a pas toujours été pris au sérieux par la scène metal mais depuis qu’il a décidé d’en faire de même il n’a jamais aussi bien marché et s’est ouvert à une nouvelle ère. On a hâte de découvrir la suite et il est évident qu’Electric Callboy va faire des malheurs pendant la saison des festivals cet été.

Electric Callboy Setlist Le Trabendo, Paris, France 2022, Hypa Hypa European Tour

Ecrire un commentaire