ReportsSlideshow

DUFF MCKAGAN @ Le Trabendo (03/09/19)

Un bar, un squat, un stade, un festival… le mythique bassiste -Duff McKagan- des Guns N’ Roses a sans doute joué dans tous les endroits possibles et imaginables. Ne manquait que le Trabendo, bien évidemment !

Le beau temps joue les prolongations et la rentrée rock n’roll se fait en très bonne compagnie. Malgré une chaleur à mourir dans la salle (la clim encore en congés), ce sont deux sets rafraîchissants qui sont prévus, pour notre rentrée à nous !

La soirée démarre avec SHOOTER JENNINGS et son groupe. Fils de légendes de la musique country -Waylon Jennings et Jessi Colter- la musique semble être une histoire de famille. Mêlant musique country et southern, leur musique est très accessible et agréable. Rien de bien novateur en soi mais les interprétations sont à la fois sincères et énergiques. Que ce soit le batteur, le guitariste, le bassiste ou la violoniste, la formation dégage une joie de vivre et un réel plaisir de partager la scène.

Durant une bonne cinquantaine de minutes, de l’entraînant “Bound Ta Git Down” à l’enivrant “Born Again”, sans oublier le plus traditionnel “White Trash Song”, la palette déployée est vaste. Le public parisien découvre, pour la plupart, et apprécie le set à sa juste valeur. “Rock ‘N’ Roll Suicide” de Bowie conclue comme il se doit la solide prestation. Le temps de se reposer quelques instants, la formation va faire son retour pour la suite, car oui, Shooter a produit le dernier album de Duff et les musiciens, sont les mêmes également. Une vraie famille !


It’s not that easy

Un nouvel album solo vous dites ? L’annonce d’un nouvel album et d’une tournée furent grandement attendues. Cette fois-ci, exit les Guns N’ Roses, Loaded ou encore Walking Papers, DUFF MCKAGAN se présente au Trabendo dans un tout autre état d’esprit musical. “Tenderness” (2019) est une oeuvre beaucoup plus intimiste et calme. Exit le bon gros rock, les guitares saturées et l’énergie libératrice que provoque, par exemple, la musique des GN’R. Il s’agit ici d’une toute autre approche, d’une autre vision. Duff se met d’ailleurs un peu en danger.

Épaulé par Shooter Jennings et ses excellents musiciens du set précédent, le gaillard pourrait presque avoir le tract. Sourire aux lèvres, quelques mots de Français fusent et l’échange amical, et bon enfant, détend l’atmosphère. “Breaking Rocks” dévoile d’emblée les différents arrangements et musicalités du disque.

Du violon, de la guitare slide, des claviers et cette voix semblant au bord de la rupture mais tant remplie d’émotion et de sincérité. Ainsi, le set va et vient, d’une émotion à l’autre. L’enjouée “Chip Away”, la solennelle “Feel” ou l’engagée “Last September”, le spectre est large.

Malgré une certaine longueur (et la chaleur, décidément), le set est appréciable et l’assemblée s’investit. Les échanges sont toujours très amicaux et parfois même taquin entre le frontman et les fans. Mais outre “Tenderness”, de quoi est fait le reste du programme ?

Quelques reprises, triées sur le volet, sont de toute évidence au programme. “Dust N’Bones” des GN’R fait, sans surprise, mouche en un rien de temps ! Un petit The Clash, un Mad Season, encore un peu de Guns et enfin “Deepest Shade” de Mark Lanegan, le final de la soirée.

Quatre-vingt-dix minutes de show plus tard, tant sur scène que côté public, l’expérience aura été totale. Certains ne s’attendaient sans doute pas à un concert pareil, mais il faut bien avouer que cette facette du musicien, de l’homme qu’est Duff, est tout aussi intéressante que toutes ses frasques passées ou que son décoiffant rock n’roll ! C’est donc en toute délicatesse que démarre une nouvelle saison musicale.

Duff McKagan Setlist Le Trabendo, Paris, France, Tenderness Tour 2019

Ecrire un commentaire