Reports

DELUXE @ Zénith (22/10/16)

Après son “Acoustik Tour”, le sextette français Deluxe se représentait pour la première fois au Zénith De Paris ce samedi. Et ils nous en ont mis plein les moustaches. Retour sur un show de folie !

A 19h30, ASM (A STATE OF MIND), trio anglais de hip hop aux origines variées, entre en scène. Pendant cinquante minutes, avec énergie et application, Green T et FP déversent leurs flows impeccables sur fond de hip hop expérimental, funk et reggae. De nombreux fans sont présents dans la salle et tiennent à le faire savoir en reprenant les paroles à tue-tête. Entre distribution surprise de CD, annonce d’une date à l’Alhambra de Paris le 10 décembre pour fêter leurs dix ans d’existence et bonne communication avec la foule d’un Zénith déjà bien rempli, ASM joue son rôle de chauffeur de salle. La performance est faussement nonchalante, la chorégraphie travaillée au point que Green T et FP multiplient les pauses. Certes, l’effort est louable et le set soigné mais cela fait malheureusement peu naturel. Surtout que la mise en scène n’est pas poussée jusqu’au bout.

Après vingt minutes d’entracte et devant un public surexcité qui arbore fièrement ses moustaches, DELUXE offre une entrée en scène chiadée avec musique et spot de lumières se déplaçant de plus en plus vite au fond de la scène jusqu’à laisser place à une moustache géante et dorée toute illuminée, à l’image de la pochette du denier album “Stachelight“. Kaya, Kilo, Pépé, Pietre, Soubri et Liliboy débarquent sur scène vêtus de leurs habituels costumes flamboyants rouges et dorés où franges et paillettes dansent et scintillent, promettant une soirée haute en couleurs. Avec une énergie débordante et une bonne humeur contagieuse, la troupe d’électro groove met très vite une ambiance folle à un Zénith comblé qui n’en demandait pas tant. Entre deux jeux de lumières et un lancer de confettis au canon, Pépé et Liliboy nous offrent deux numéros de voltige. Bien attaché quand même, Pépé vole au-dessus de la scène tandis que l’audience, émerveillée, le suit du regard. Quand ce sera au tour de la chanteuse, cette dernière en profitera pour battre des bras comme un oiseau et pour tourner sur elle-même, sa jupe moustache scintillant sous les lumières du Zénith.

Le sextette parle très souvent à son auditoire, le faisant participer à de nombreuses reprises pour q”il devienne le numéro 1 des publics : “Jump! Jump! Jump! Jump!”, ordonnent-ils à la foule qui s’exécute. Ils la font aussi s’assoir et se relever doucement, tendre le point, lever les mains, illuminer la salle à la lueur de la torche de ses portables, faire rebondir des ballons moustachus et bien sûr, chanter. Les musiciens iront même jusqu’à fendre la foule pour jouer trois morceaux en acoustique dans les gradins. Rien n’est trop beau pour l’assemblée de Deluxe que le groupe ne manque pas de remercier.

Musicalement, on retrouve des morceaux issus des deux albums de la formation avec l’énergie particulière du live en plus. La voix de Liliboy est toujours aussi impressionnante et on apprécie les solos de guitare de Pietre et ceux au saxo de Pépé ainsi que l’apparition de la section des cuivres et de celle des cordes. Matthieu Chedid, aka -M-, viendra les accompagner pour les deux chansons du nouvel album sur lesquelles il apparaît en featuring : “Baby That’s You” et “Wait A Minute”. Puis il interprétera son titre “Je Dis Aime” pour lequel tous les membres de Deluxe arborent les fameuses lunettes lumineuses en forme de M du chanteur. La foule exulte, la troupe remercie tout le monde, des techniciens aux agents de sécurité, avant de clôturer son show par la traditionnelle photo de famille et une invitation faite au public de les rejoindre au merch ensuite. “Si ça vous a plu, revenez moustachus!”, scandent-ils avant de s’éclipser.

C’est avec une énergie incroyable que Deluxe a assuré ce soir, devant un Zénith complet, un véritable spectacle visuel et sonore de deux heures. Chacun en sort le sourire aux lèvres et des souvenirs pailletés plein la tête ! Une chose est sûre : on reviendra moustachu !