Reports

BOOTSY COLLINS @ Le Trianon (20/02/14)

Le passage de Bootsy Collins est toujours un évènement. L’occasion pour découvrir ou redécouvrir ce légendaire bassiste de la funk qui a accompagné les plus grands, comme James Brown et George Clinton, dans l’aventure Parliament et Funkadelic au début des années 1970.

Ce sont les frenchies de GOTHAM PROJECT qui sont en première partie et vont mettre une bonne petite ambiance avec un mélange oscillant entre de la disco/funk/rock et du rap, le tout maitrisé par d’excellents musiciens. Un guitariste plutôt funky est épaulé par le groove redoutable du bassiste qui, équipé de sa Warwick, assure également, à quelques occasions, le chant tout en manquant pas de  communiquer énormément avec le public. Le chanteur a un faux air de Mike Patton de Faith No More et le public est très vite conquis par leurs morceaux. Le groupe aura d’ailleurs du mal à quitter la scène pour laisser la place à toute la troupe de Bootsy Collins, tant l’ambiance fut au rendez-vous.


Ce soir, le public parisien, amateur de funk, de basse et d’excentricité, ne va pas être déçu. Avec pour commencer, une arrivée des musiciens déguisés en cosmonautes, qui fera forte impression sachant que la salle est comble  et où l’ambiance sera folle,  tout le long du concert pour voir et danser avec le pape de la basse funk BOOTSY COLLINS. Sur scène, il y n’aura pas moins de quatre choristes, un trompettiste, un saxophoniste, deux claviéristes, un bassiste, un guitariste, un batteur et deux chauffeurs de salle, tandis que toute la salle hurle le nom de Bootsy. Il débarque enfin d’une tenue grise à paillettes du plus bel effet, d’une excentricité folle et armé de sa fidèle basse, qui comporte pas moins de cinq micros et en forme d’étoile, va faire chauffer le Trianon. Son répertoire sera très varié entre Funkadelic et Parliament, et mettra à rude épreuve les cordes rouges de sa scintillante basse en les martelant tout au long du show. Les fans chanteront tout au long du set, sur l’ensemble des morceaux, et ce pendant plus de deux heures. Bootsy changera régulièrement ses tenues excentriques, en quittant la scène de temps à autre, et laissera s’exprimer comme il se doit, chacun de ses musiciens tout au long du show. Grâce à leur incroyable polyvalence, ils viendront quasiment tous chanter en lead vocal sur certains titres qui n’ont pas pris une ride durant toutes ces années, tout bonnement excellent !


Sa réputation n’est plus à faire et Bootsy Collins a encore une fois, en compagnie de sa formation légendaire, a offert une prestation irréprochable, qui fit grand bien au public funky toujours aussi chaleureux et communicatif.