ReportsSlideshow

BIFFY CLYRO – Worldwide Livestream (15/08/20)

Après un report de la sortie de “A Celebration Of Endings” et l’annulation de tous les concerts prévus, les Écossais de Biffy Clyro devaient bien trouver un moyen de présenter leur nouvel album comme il se doit. Le trio a donc misé sur un concert retransmis en livestream après achat d’un billet. Comme un concert normal, misant sur la mise en scène et une expérience immersive du show. Les attentes sont grandes, surtout avec un ticket allant jusqu’à trente-huit euros.

Le compte à rebours est lancé

Trente minutes avant le début du concert, Biffy Clyro nous embarque dans les coulisses de “A Celebration Of Endings” et du concert de ce soir. Entrecoupé de clips des membres sur fond de leurs grands classiques, on en apprend un peu plus sur l’histoire du disque et de sa création à Abbey Road. Nous avons le premier aperçu de ce que le groupe entend par “expérience d’immersion” (“Machines”, “Re-Arrange”).

Face à nous les membres interprètent quelques titres en acoustique et font ressentir l’expérience comme si nous étions avec eux. Le port d’écouteurs/casque est recommandé. On comprend pourquoi quand Simon Neil, James et Ben Johnston exploitent leur micro et l’espace de la pièce et interprètent leurs anciens morceaux tout en se déplaçant autour de nous. Un premier avant-goût qui attise encore plus notre curiosité !

L’heure de la célébration

Passons aux choses sérieuses. Biffy Clyro fait son entrée sur scène dans le Barrowland Ballroom, une salle de Glasgow spécialement aménagée pour l’événement. L’espace est exploité par les membres du groupe qui se déplacent souvent, mais aussi par les musiciens présents en renfort. Pour l’occasion, c’est avec un orchestre que les Écossais accompagnent certains de leurs titres.

Sur le choix de la setlist, pas grand-chose à dire, à part le fait qu’ils jouent le nouvel album dans son intégralité et dans l’ordre. Laissant peu de place aux surprises, il s’agit après tout de la présentation du disque.

Une chanson, un clip

Côté mise en scène, les attentes sont grandes, compte tenu du prix d’entrée pour cette diffusion. Biffy Clyro semble répondre aux attentes et en met plein la vue. Les titres s’enchaînent et chacun a droit à sa propre mise en scène. On notera l’utilisation d’une “boîte miroir” sur “Tiny Indoor Fireworks”, ou encore un parterre transformé de mannequins en partenaire de danse des musiciens présents pendant “Space”. Simon Neil (chant), pour rester dans l’aspect immersif du set, se permet quelques tentatives d’ASMR entre certains morceaux.

Joué en live, mais pré-enregistré, le montage final du concert joue un rôle important et il faut dire ici qu’il est proche de la perfection. Au-delà des morceaux parfaitement exécutés, on retrouve ici un jeu de lumières des plus travaillés. Chaque morceau présentant sa propre ambiance, certains rappelant l’atmosphère intimiste du concert “MTV Unplugged: Live At Roundhouse, London” (2018).

Court mais intense

Après une telle performance, on regretterait que celle-ci n’ait été que pour présenter l’album et donc d’une durée assez courte. Il faudrait peut-être envisager de refaire quelque chose de similaire sur une setlist plus complète. Mais une chose est certaine : l’envie de retrouver Biffy Clyro sur scène devant un public n’a jamais été aussi grande !

Ecrire un commentaire