ReportsSlideshow

AVATAR – Age Of Madness (23/01/21)

On ne perd pas les bonnes habitudes. Troisième session des live stream d’Avatar dans le cadre de “An Impossible Concert Experience”. Et c’est sous le signe de la folie que cette soirée est programmée. Ce sont les albums “Black Waltz” et “Hail The Apocalypse” qui ont aujourd’hui les honneurs. RockUrLife vous entraîne dans la folie des Scandinaves et vous raconte !

De la folie en pagaille

“Si vous ne pouvez pas venir à Avatar, Avatar vient à vous”. C’est sous cette phrase choc que les hostilités démarrent. Et comme souvent lors des “vrais “live des Suédois, c’est l’hymne tonitruant “Hail The Apocalypse” qui annonce la couleur. Johannes Eckerström, comme dans le premier show, ressort sa boite à musique pendant que ses compères musiciens mettent le feu à la scène.

© George Cappellini

La setlist mélange les deux albums et n’est pas divisée comme cela a pu être le cas lors des soirées précédentes, “Age Of Dreams” et “Age Of Illusions“.

Pour le reste, la méthode ne change pas et le quintette se déplace de scène en scène pour interpréter leurs compositions. La mise en scène est toujours la clé de voute des prestations scéniques d’Avatar. “Blod” avec ses lumières rouges fait nager le spectateur dans un univers teinté de sang. Le frontman et son charisme font sensation une fois de plus. L’énergie et le son à la précision d’orfèvre de ses compères ne sont pas en reste. Une fois de plus, on a envie de sauter à pieds joints sur notre canapé !

© George Cappellini

Brûlez tout !

La prestation se poursuit et s’avère grandiloquente. On comprend mieux pourquoi cette soirée est intitulée “Age Of Madness”. Après un jeu de chant sur “Paint Me Red”, le batteur John Alfredsson et notre chanteur préféré se poursuivent à travers la scène, façon burlesque. Entrée en matière idéale pour le tonitruant “Puppet Show”. Johannes se permettra même de jouer du trombone pour agrémenter le tout. Quelle folie messieurs dames !

Les morceaux ne souffrent d’aucune faiblesse et nos oreilles prennent une fois de plus plein de décibels. Avatar fait plaisir à voir et calme notre manque de concerts. Même si le stream ne remplacera évidemment jamais l’ambiance des salles de concerts. Comme à l’accoutumée, Johannes Eckerström fait parler sa sensibilité avec le magnifique “Tower”. Avant de finir le live en boulet de canon avec des pépites telles que “Get In Line” ou le bouillant “Bloody Angel”. “Smells Like A Freakshow” enfonce le clou et le frontman rappelle une fois de plus, que le public lui manque.

© George Cappellini

Un sans faute

Une fois de plus, Avatar a fait l’unanimité et soigne notre manque de live. Notre frustration est grande mais les Suédois n’ont pas d’égal pour calmer nos ardeurs. Le thème de la folie pour cette soirée était l’intitulé parfait tant une frénésie omniprésente s’est faite sentir.

Rendez-vous la semaine prochaine pour le dernier concert en streaming d’Avatar baptisé “Age Of Memories”. On a hâte d’y être même si on n’a pas envie que cela s’arrête…

© George Cappellini
Avatar Setlist Kajskjul 105, Gothenburg, Sweden 2021, Avatar Ages

Age Of DreamsAge Of IllusionsAge Of MadnessAge Of Memories

Ecrire un commentaire