Reports

ANNEKE VAN GIERSBERGEN @ La Maroquinerie (07/05/16)

Samedi dernier, la flamboyante Anneke Van Giersbergen était à La Maroquinerie pour un show acoustique exceptionnel qu’il ne fallait pas rater. RockUrLife y était et vous raconte !

20h15, la petite salle de la rue Boyer est déjà bien pleine quand le groupe de première partie fait son entrée : KLONE. Les Poitevins, déjà de passage à Paris le 16 avril pour un show électrique au Gibus Live, vont ce soir s’adonner à un exercice difficile. Pour coller avec l’atmosphère du show principal, la formation a travaillé tout un set en acoustique. Dès les premières notes, la surprise est de taille. Le son est beau, la voix magnifique. Les quatre artistes sont très concentrés et vont le rester pendant quarante-cinq minutes. C’est leur première fois dans cette configuration et ils ne veulent rien louper. Pour se faire, ils ont fait appel à la talentueuse accordéoniste Armelle Dousset. L’audience, subjuguée, n’en perd pas une miette et applaudit grandement après chaque titre. Les lumières sont douces parfois rose, violette, dorée, une fumée se répand à la quatrième chanson pour créer une ambiance très intimiste appréciée lors de ces sessions unplugged. La voix de Yann Ligner s’envole souvent, puissante, impressionnante ponctuée du tambour ou soulignée par l’accordéon d’Armelle pour gagner en intensité. C’est très beau. Le set s’achève sur “Rocket Smoke” et laisse un public conquis. Après cette belle expérience, plus qu’une hâte : qu’un album acoustique voit le jour.

La scène est dégagée en un instant et c’est seule avec sa guitare qu’ANNEKE VAN GIERSBERBEN fait son apparition. Elle est fort applaudie et on sent bien le plaisir qu’elle a d’être là. Toujours très souriante, accueillante, on avait déjà apprécié sa bonne humeur lors de ses différents passage avec ses nombreuses formations (The Gentle Storm, The Sirens). Elle fait rire l’assemblée avec ses petites histoires qu’elle racontera tout au long du spectacle. Tous l’écoutent avec attention. Sa voix est pure, puissante, cristalline. Un souci de guitare et de son va un tout petit peu gâcher le premier morceau (“My Electricity” de The Gathering). Les cordes frisent, le son saute parfois. Cela se produira à d’autres reprises mais la belle ne se laissera jamais décontenancée et parlera d’un problème de fantôme. La chanteuse propose une setlist variée reprenant les chansons de ses différents groupes mais aussi d’artistes plus célèbres comme Bruce Springsteen, U2, Pink Floyd, Kings Of Leon ou encore Queen. Anneke associe chaque titre à une petite anecdote de la vie, comme sa première cuite, la gêne ressentie quand elle a chanté “Sex On Fire” devant une petite fille à un mariage, la relation avec ses parents, un moment de vie avec sa tante etc.

Ce partage, cette proximité, cette bonne humeur, toujours le mot pour rire ou voir la vie du bon côté fait du bien et on comprend pourquoi certains la suive depuis longtemps. L’audience est vraiment très éclectique et on y trouve tous les âges, comme une belle réunion de famille. La somptueuse rouquine, toujours bien bavarde, profite même de la reprise du “Ih-Ah!” de The Devin Townsend Project pour glisser qu’elle a participé au nouvel effort et qu’il est très bon. Le show bat son plein quand sur “Wish You Were Here” un nouveau bug technique va la déconcentrer mais très pro, elle réussit à finir le morceau en improvisant légèrement, ce qui provoque un fou rire général. Anneke nous raconte ensuite que cette tournée, elle l’a fait seule accompagnée de son ingénieur son, de son mari et de son fils de onze ans. Ils sillonnent les routes dans une voiture remplie de leurs effets personnels et du merch. Touchant, simple. Avant de partir la chanteuse va interpréter “Who Wants To Live Forever” de Queen mais surtout la festive “Jolene” de Dolly Parton, histoire de finir sur une note gaie et positive. La Maroquinerie s’en donnera à cœur joie dans cette jolie chorale improvisée.

Très belle soirée que nous avons vécue là. Une première partie puissante et intense grâce à Klone. Un show atypique plein de rires, d’émotions diverses et variées grâce à Anneke Van Giersbergen qui est une artiste complète, touchante, avec une classe folle.

Setlist:

My Electricity
Songbird
My Mother Said
Saturnine
I’m On Fire
Locked Away
Beautiful One
Broken Wings
Sex On Fire
Ih-Ah!
Wish You Were Here
Drowning Man
—-
Who Wants To Live Forever
Jolene