ReportsSlideshow

A-VOX @ 1999 (30/01/19)

Ce mercredi 30 janvier, A-Vox était en concert à Paris au 1999 et était venu défendre son premier album “Not Afraid“. Cela faisait un moment que le groupe français n’avait pas joué dans la capitale. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Anthéa et Virgile étaient en feu pour ce retour.

Il est 20h30 quand le duo HAXO monte sur la petite scène du 1999. Il nous  prévient d’emblée : il jouera sans parler et sans s’arrêter. Durant les trente minutes du set, Jeanne à la contrebasse et Aurélien à l’électronique nous emmènent ainsi dans une plongée continue vers un univers qui leur est propre. La salle, pas encore comble, est attentive aux deux musiciens au talent bien présent même si l’on peut regretter que leur composition n’ait pas énergisé la salle. Ressemblant plus à de la bande originale de film qu’une première partie faite pour défendre un groupe aussi énergique qu’A-Vox, Haxo est une bonne découverte musicalement parlant, mais elle nous laisse sur notre faim côté show.

 

 

21h30, Anthéa, membre du duo A-VOX, monte sur scène. Cela n’est pas pour commencer le show mais pour expliquer à la salle, qui s’est maintenant un peu plus remplie, qu’il y a un léger problème technique. Pas de soucis, le concert aura bien lieu. Cinq minutes après ces explications, les lumières diminuent et le duo monte enfin sur scène. Aucun problème technique n’est perceptible. Les lumières sont belles, le son est bon, surtout pour une salle aussi petite. Le frère et la sœur commencent direct avec un morceau entraînant et fort : “All Alone”. Lorsque arrive “Full Of Lies”, la chanteuse demande au public de chanter avec elle, ce qui sera fait… La salle est à fond !

 

 

La setlist est faite pour bouger (notamment avec “Forever Wild”, “Hyena” ou encore “Jungle”) et est adaptée à la scène, même si elle n’est pas à 100% respectée comme la frontwoman l’avouera. Elle a oublié une chanson, “Hold”, mais pas d’inquiétude elle sera tout de même jouée ! A-Vox enchaine les titres sur des mélanges de styles, allant du rock à l’électro en passant par le trap, le tout toujours avec la voix sans fausse note de la française. “Idole” est un moment d’émotion qui s’insère comme une parenthèse dans la folie de ce concert. Comme l’explique la musicienne, ce morceau (dont tous les fonds reviendront à Urgence Homophobie) parle d’Alex, un Tchétchène de dix-sept ans qui a été jeté du haut d’un immeuble à cause de son homosexualité.

 

 

A-Vox est en feu, tout comme l’assemblée, Anthéa, lorsqu’elle ne joue pas du clavier ou de la guitare, saute et danse; Virgile, lui, se lève et se donne à fond sur sa batterie. Lorsque arrivera le rappel (qui, d’après leur dire, n’était pas prévu), la musicienne n’hésitera pas à traverser la salle et à chanter avec l’auditoire. Une soirée folle, le sol en tremblera et Anthéa expliquera avoir même fait un trou dans la scène.

 

 

Durant ce concert l’ambiance sera donc au rendez-vous et A-Vox aura conquis tout le monde. Entre blagues et anecdotes, le groupe se sera montré très proche de son public. Un jeune duo avec des textes forts et rafraîchissant sur scène !

Setlist :

All Alone
Noir
Forever Wild
Full Of Lies
Monster
Jungle
Killer Boy
Idole
Hyena
One Day
Bewitched
Hold
N’Oublie Pas

Full Of Lies

Ecrire un commentaire