UNCLE ACID AND THE DEADBEATS @ La Maroquinerie (09/12/18)

Par Marine Yoro le 15 décembre 2018
Rédaction : Marine Yoro / Crédit photos : Jessica Saval

Uncle Acid And The Deadbeats se produisait à La Maroquinerie de Paris ce dimanche 9 décembre. C'est accompagné de L.A. Witch que la bande venait défendre "Wasteland" paru il y a quelques mois. Retour sur un concert aux saveurs 70's !


Il est 19h passé et les filles de L.A WITCH s'installent sur scène. A peine un regard, c'est focus sur ses instruments que le trio s'empare de la scène et débute son set. Venus de Californie, ces sorcières n'ont rien à envier aux sœurs Halliwell. Quelque part, elles ont aussi le pouvoir de figer le temps. D'ailleurs, de par leurs influences diverses, on a du mal à se situer dans le temps. Un côté 70's, un côté 90's, on est transporté par le rock garage à fond psyché des filles. La basse est lourde, la guitare est saturée, la voix est planante un poil nonchalante. Rien à dire, L.A. Witch a un univers particulier. On y reconnaît même certaines touches de blues sur des morceaux tels que "BB's Momma", extrait du premier album "Octubre" sorti... en novembre. Parce que oui, il leur fallait le temps de célébrer Halloween. Les filles resteront les yeux rivés sur leurs instruments, on aura du mal à obtenir un eye contact, mais à quoi bon ? Mater une belle chevelure est tout aussi plaisant qu'un beau visage. Bref, on est ensorcelé par L.A. Witch !


A peine trente minutes d'entracte durant laquelle la fosse s'est nettement remplie, nous voici en présence de UNCLE ACID AND THE DEADBEATS. Comme le groupe précédent, on passe un peu sur la communication public/artiste, Uncle Acid alias Kevin (K.R.) Starrs sera plutôt avare de discours. A l'instar du dernier opus "Wasteland", le set démarre par "I See Through You". D'entrée de jeu, le public est dans le bain. Ça danse, ça ferme les yeux. Il nous faut pas plus de temps pour être sous le charme du son psyché des Anglais. Sublimé par un jeu de lumières dans les tons jaunes et verts, c'est un peu comme si on ressentait l'expérience Woodstock 2.0 à La Maroquinerie accompagné par des effluves venues tout droit de Jamaïque. Tout comme L.A. Witch, les mecs sont concentrés sur leurs instruments. Ce qui nous permet aussi d'assister à un show carré sans accro.

 

 

A mi-chemin entre le stoner et entre le doom avec une pointe de rock psyché, Uncle Acid And The Deadbeats nous transporte à travers le temps et l'espace. On ne sait plus à quelle époque on est, ni même où nous sommes. Pourtant nous sommes bien à La Maroquinerie, quatre ans après le dernière passage dans cette même salle et huit ans après la sortie dupremier album "Volume 1" dont deux chansons sont interprétées ce soir : "Crystal Spiders" et "Dead Eyes Of London".

 

 

 

"No Return" se charge de clôturer le set, et la chanson n'aura jamais portée aussi bien son nom que ce soir !


Setlist :


I See Through You
Waiting For Blood
Mt. Abraxas
Mind Crawler
Death's Door
Shockwave City
Crystal Spiders
Dead Eyes Of London
Pusher Man
I'll Cut You Down
Blood Runner
13 Candles
----
Melody Lane
Evil Love
No Return

Les photos du concert

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK