ULI JON ROTH @ Le Trabendo (20/12/18)

Par Chante Basma le 22 décembre 2018
Rédaction : Chante Basma / Crédit photos : Olivier Gestin

Cinquante ans de carrière, mine de rien, ça se fête comme il se doit !


Un peu plus de dix-huit mois après une belle prestation du côté du Petit Bain, Uli Jon Roth est de retour pour fêter ses cinquante ans de carrière. Impressionnant ! Le show est divisé en deux sets, aucune première partie n'est d'ailleurs prévue. Le groupe et l'illustre guitariste prenne place sur scène, peu après 20h, devant un parterre légèrement clairsemé; le Trabendo ne faisant malheureusement pas salle comble ce soir. Armé d'une de ses "sky guitar", Uli est d'office acclamé et salué. "Sky Overture" et "Indian Dawn" lancent les deux heures et demi de show de manière appuyée. Comme le dit l'intéressé, le programme du soir est chargé et plusieurs de ses projets vont évidemment ponctuer le concert. D'Electric Sun à Sky Of Avalon sans oublier Scorpions, la ballade dans le temps est belle et mélodique, comme l'a toujours été la musique d'Uli.

 

 

Les interventions sont assez succinctes, le contexte historique ou la thématique du titre suivant étant généralement ce qui anime son discours. Toujours accompagné de sa fidèle, et talentueuse, bande, la formation enchaîne sans sourciller le premier set à une folle vitesse. Difficile de voir le temps passer, l'immersion est totale. Au travers de "Don't Tell The Wind" et "Eastern Sun", Uli salue la mémoire de son frère, décédé en début d'année, mettant en avant ses talents de compositeur. Bien que ces morceaux détonnent dans le set, il faut tout de même constater qu'ils respirent la créativité et l'originalité, à tel point qu'on se demanderait même s'ils ne proviennent pas du répertoire d'Uli. Après le solennel "Enola Gay (Hiroshima Today)", "The Sails Of Charon" met un point final à la première partie. Dix minutes plus tard, Uli débarque seul pour l'intime "Passage To India" où quelques medleys classiques et rock apparaissent ici et là, tout au long de cet instant. A l'occasion de la reprise de "Apache", le guitariste sort l'une de ses premières guitares, très rarement utilisée depuis, la foule en a presque le souffle coupé. Cette seconde partie est davantage consacrée à sa période Scorpions et dès les premières notes de "We'll Burn The Sky", le public s'embrase. "In Trance", "Pictured Life", "Catch Your Train" mettent davantage l'audience à contribution, ça s'emballe clairement ! "Yellow Raven" nous approche de l'inéluctable fin avant qu'Uli ne fasse honneur à "All Along The Watchtower", version Hendrix et "Little Wing".

 

 

Entre délicatesse, subtilité, légèreté et mélodies, Uli Jon Roth est fidèle à lui-même. L'éternel bohème a de nouveau transporté la foule dans un univers unique et magique. Musicalement cette célébration est réussie, il est juste dommage de voir une enceinte pas tout à fait pleine pour célébrer un demi-siècle de musique avec Herr Roth.


Setlist :


Sky Overture
Indian Dawn
Electric Sun
Sun In My Hand
Why?
Don't Tell The Wind
Eastern Sun
Starlight
Enola Gay (Hiroshima Today)
The Sails Of Charon
----
Passage To India
Apache
We'll Burn The Sky
In Trance
Pictured Life
Catch Your Train
Yellow Raven
All Along The Watchtower
Little Wing

Les photos du concert

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK