THE PRETTY RECKLESS @ Le Trianon (16/12/17)

Par Clothilde Doumenc le 21 décembre 2017
Rédaction : Clothilde Doumenc / Crédit photos : Michela Cuccagna

Ce soir, le théâtre de la Butte Montmartre affiche complet pour la venue des rockeurs de The Pretty Reckless. Une date exceptionnelle en France que les fans ne sont pas prêts d'oublier ! RockUrLife vous raconte.


La soirée ne commençait pourtant pas sous les meilleurs auspices. À quelques heures du concert, The Cruel Knives, alors censé assurer la première partie, annonce via Twitter qu'il ne pourra pas jouer suite à un problème de transport. C'est donc GAELLE BUSWEL, chanteuse de blues rock française qui vient en guise de remplacement, accompagnée du guitariste Michaal Benjelloun. Visiblement choisie comme solution de dernière minute, et malgré un style musical relativement décalé, le public ne semble pas mécontent et réagit globalement bien.

 

 

Il est maintenant 20h et l'excitation commence à se faire ressentir dans la salle qui reprend en coeur les classiques qui s'enchainent durant l'attente. 20h30. Le groupe est en retard et se fait désirer. C'est aux alentours de 21h que les lumières s'éteignent enfin et que les cris hystériques (majoritairement féminins, il faut le dire) se font entendre. Débarque alors THE PRETTY RECKLESS : les musiciens tous vêtus de noir de la tête aux pieds avec Taylor Momsen et ses yeux charbonneux en queue de peloton.

 

 

"Follow Me Down" et sa fameuse intro on ne peut plus sexy lancent la soirée, suivi par "Since You're Gone". Difficile de ne pas penser à Courtney Love quand on regarde Taylor se produire : la crinière blonde coiffée-décoiffée, sa voix éraillée reconnaissable entre toutes, l'attitude rebelle désinvolte et la tenue rock sexy. Tout y est. Le chant, lui, est puissant et parfaitement assuré tout au long du show. De plus, la jeune fille de vingt-quatre ans captive la foule avec le côté théâtral de ses mouvements sur scène.

 

 

 

Venant clôturer la tournée pour le dernier album "Who You Selling For" (2016), le groupe est ravi de constater que les morceaux de celui ci ("Oh My God", "Hangman", "Prisoner") sont tout aussi efficaces avec l'assemblée qui s'est, de toute façon, enflammé dès les premiers riffs de la soirée.  Le tube "Make Me Wanna Die" restera l'un des moments forts du set, avec un Trianon chantant si fort que le Sacré Coeur au dessus a dû en trembler. Arrive "Heaven Knows" avec une belle intro mise en place pour le live : on en prend plein les oreilles avec le solo enflammé à l'ancienne de Ben Phillips que l'on arrête plus devant une Taylor allongée au sol. C'est rock n'roll, c'est pur, c'est jouissif et tout le monde y prend du plaisir. "Going To Hell", autre gros hit de la formation est visiblement très attendu par la foule qui est chauffé à bloc et scande "I'm going to hell" avec force et conviction.

 

 

Vient le moment du rappel où "Nothing Left To Lose", une chanson que les Américains n'ont pas joué depuis 2012, est interprétée d'abord en acoustique par Taylor et Ben avant une fin en apothéose assurée par l'intégralité des musiciens. Un moment fort en émotion. "Fucked Up World", sur laquelle le batteur s'accordera un long solo décalé sur son électro, vient terminer ce set prodigieux, créant l'euphorie.

 

    

The Pretty Reckless nous ont prouvé ce soir que la formation et le rock ont encore de beaux jours devant eux !


Setlist :


Follow Me Down
Since You're Gone
Oh My God
Hangman
Prisoner
Make Me Wanna Die
Heaven Knows
Who You Selling For
Going To Hell
Take Me Down
----
Nothing Left To Lose
Fucked Up World

Les photos du concert

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK