THE KILLERS @ Zénith (03/03/18)

Par Chloé Bougraud le 08 mars 2018
Rédaction : Chloé Bougraud / Crédit photos : Rob Loud

Quoi de mieux que de passer une soirée en compagnie de nos meurtriers préférés ? The Killers nous ont donné rendez-vous au Zénith samedi dernier pour un show des plus attendus par leurs fans parisiens.


C'est marqué par une extrême ponctualité que la soirée a débuté avec l'entrée en scène de JUANITA STEIN et de ses morceaux pop folks à 20h tapantes. Si la plupart des titres ne faisaient que ressasser en nous un arrière goût des plus beaux bals de promo des films 90's, l'Australienne, ex-lead singer du groupe indie Howling Bells, a mis du coeur à l'ouvrage. Le public n'est de toute manière pas bien difficile, assuré de ce qui suivra ce set. C'est sans réel entrain que l'on se lance à l'assaut de la nuit. On n'aurait de toute façon pas pu admettre qu'un groupe fasse de l'ombre à la prestance de nos Killers, c'est d'ailleurs bien joué pour eux.


C'est en jetant un regard insouciant par dessus notre épaule que l'on comprend l'ampleur de la chose. Pas un seul des sièges peu confortables du Zénith n'est libre. Imaginez l'état de la fosse.


Le rideau tombe peu après 21h, laissant dévoiler un plateau majestueux, aux lumières et aux plateformes des plus grandioses. Les showmen de THE KILLERS débarquent enfin, paradant au son de Johnny Mathis, clin d'oeil à leur tout nouvel album "Wonderful Wonderful" sorti l'année dernière. Une fois les six membres et les trois choristes bien en place, le son de "Run For Cover" retentit et c'est déjà l'euphorie en salle. Les Américains enchaînent avec "Somebody Told Me" qui semble venir bien trop rapidement mais qui ne manque pas de faire s'époumoner l'ensemble de la salle. Titres après titres, les fans se prennent en pleine face l'énergie de Brandon Flowers qui sautille à chaque note qui sort de sa guitare.

 

 

Si la joie se lit sur chacun des visages enluminés par les hordes de rayons et ampoules incandescentes qui leur font face, ce n'est pas pour autant que la foule se laisse emporter dans une transe exaltée. On peut dire que les jambes des fans sont bien peu branle-ballantes et les pas de danse bien trop académiques. Il faut dire que le public de The Killers a un peu vieilli (sauf nous). Il faut aussi dire que les morceaux ont pris de bons gros coups de synthés et de machines dans la gueule. On dira que c'est un peu trop propre et maîtrisé.

 

 

La fleur survoltée ne cesse d'aller et venir d'un bout à l'autre de la scène, menant d'une main de fer les hochements frénétiques des nombreuses têtes obnubilées par les mouvements de son corps. C'est (presque) sans aucune nouvelle ride qu'on retrouve le frontman, bien sapé avec sa veste à sequins scintillante. D'un exaltant "Spaceman" à un tumultueux "Tyson Vs. Douglas" en passant par un sublime "Runaways", la clique de Flowers s'emploie à donner son petit moment de gloire à chacun de ses cinq albums.

 

 

Apogée lors de l'interprétation du nouveau "The Man". Flowers se transforme en cowboy macho qui vient nous shooter avec son gun à confettis. Après un sursaut général, le morceau nous électrise le coeur. C'est dans la poche pour The Killers. Le très très étendu "All The Things That I've Done" clôt (momentanément) le set au son de l'union vocale de l'ensemble du Zénith, scène comme fosse. C'est après cinq bonnes minutes que les guys décident de remettre un pied sur les planches. Muni d'un tout nouveau costume doré pimpant un poil de mauvais goût mais tellement jouissif, Flowers se bouge durant les quatre dernières prévues à l'occasion. On ne l'attendais plus : "Mr. Brightside" arrive enfin et vient finir une prestation des plus survoltées.

 

 

Si le leadsinger semble, après pas moins d'une heure quarante-cinq, avoir un peu perdu sa voix, on ne peut que lui tirer notre chapeau. Le show s'est fait américain, pailleté et exubérant à souhait. Quoiqu'un peu trop parfait et retenu si on se laisse aller au chipotage. The Killers a brillamment réussi cette soirée. C'était wonderful.


Setlist :


Run For Cover
Somebody Told Me
Spaceman
The Way It Was
Shot At The Night
Jenny Was A Friend Of Mine
Miss Atomic Bomb
Human
Romeo And Juliet
Rut
Smile Like You Mean It
For Reasons Unknown
The Man
Tyson Vs. Douglas
A Dustland Fairytale
Runaways
Read My Mind
All These Things That I’ve Done
----
The Calling
Bones
When You Were Young
Mr. Brightside

Les photos du concert

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK