MARILYN MANSON @ AccorHotels Arena (27/11/17)

Par Marine Yoro le 30 novembre 2017
Rédaction : Marine Yoro / Crédit photos : Nicko Guihal

Après une annulation de son concert au Zénith suite aux évènements de novembre 2015, le roi de la provoc' était enfin de retour et a vu plus grand avec l'AccorHotels Arena lundi dernier !


Malgré la pluie battante, les fans de Manson sont au rendez-vous dès l'ouverture des portes de la salle parisienne située à Bercy, qui est pour l'occasion divisée en quatre catégories : fosse normale, fosse or, gradins et gradins carré or. La salle se remplit doucement tandis que la première partie, DINOS CHAPMAN, entame son set aux alentours de 20h30. Sur scène, uniquement un DJ et son ordinateur. Pas de présentation, pas un seul mot. Pendant une petite demie heure, l'artiste nous passera une mélodie psyché, aérienne sous les exclamations négatives du public qui n'est visiblement pas conquis par cette performance. Il ne réussira pas à captiver la foule qui restera stoïque et s'en ira sans même prendre le temps de la saluer.

 

 

Un rideau noir se déploie alors sur la scène afin de cacher les préparatifs préalables à la venue de MARILYN MANSON et ses musiciens. Ces derniers se feront longuement attendre par ses fans qui s'impatientent et commencent à les réclamer. Après plus d'une demie-heure d'attente, les lumières s'éteignent enfin et les premières notes de "Revelation #12" ainsi qu'un "Bonjour Paris"  de la part de l'Antichrist Superstar se font entendre. Le rideau tombe enfin, et on découvre un frontman assis sur un trône, la jambe encore dans l'attèle suite à l'incident survenu lors de sa tournée américaine au cours duquel son décor scénique lui était tombé dessus. Ce même décor, deux pistolets croisés, est présent ce soir. Manson contrôle son trône et s'amuse à le faire tourner, se balade sur la scène et essaye d'animer celle-ci malgré son handicap éphémère. S'en suit certains morceaux incontournables tels que "This Is The New Shit" ou encore "mOBSCENE" sur lesquels l'assemblée ne manquera pas de participer. "Bonjour Paris ! Je suis content d'être là, malgré ma putain de cheville cassée", déclare le chanteur alors qu'il se fait aider par deux hommes déguisés en chirurgiens qui ont l'air d’être sortis tout droit d'un film gore. Il nous les présentera d'ailleurs : "Voici deux chirurgiens à l'allure étrange, ils ne sont pas légalement chirurgien", s’amuse-t-il.

 

 

Afin de promouvoir son nouvel album "Heaven Upside Down" paru en octobre dernier, l'Américain présente en live son dernier single "KILL4ME" dont le clip est sorti récemment en featuring avec son BFF Johnny Depp. Le show est aussi assuré grâce à ses nombreux changements de tenues, vêtu tout de noir, puis d'une longue veste rouge, le plus intéressant restera sa tenue d'hôpital (psychiatrique ?) qu'il revêtira avant d'interpréter l'incontournable "Sweet Dreams (Are Made Of This)" durant laquelle il s'allongera sur un brancard, puis s'assiéra sur une chaise roulante, et s'amusera à embêter ses chirurgiens. Le décor est aussi pertinent avec un backdrop changeant, passant de la pochette du dernier album à un fond de graffitis. Malgré le fait qu'il ne pourra jamais rester très longtemps debout suite à sa blessure, Manson a su adapter tout son spectacle à cet inconvénient et essayera de nous le faire oublier. Cependant, certains changements de tenues entre deux chansons sont très longs et l'ambiance retombera à plusieurs reprises, tout comme son micro. De plus, le leader prendra le temps de s'adresser à ses fans et leur fera même un faux espoir en commençant à chanter la très célèbre "I Don't Like The Drugs (But The Drugs Like Me)" puis en précisant "Qui a pris de la drogue ce soir ? Je suis sûr à 90% que mon groupe est défoncé", avant de finalement entamer "The Dope Show".

 

 

 

La formation quittera la scène sur "SAY10" en faisant répéter la controversée "I say God you say SAY10" plusieurs fois avant de revenir pour trois morceaux supplémentaires dont "The Beautiful People" qui enflammera la foule. Le Révérend et ses acolytes quitteront définitivement la scène avec "Coma White", sur laquelle le micro se verra recouvert de fleurs blanches.

 

 

Marilyn Manson ne faillit pas à sa réputation et sait faire le show malgré une jambe invalide, mais une partie de l'audience ne semble pas y adhérer et l'ambiance restera un peu trop calme exceptée sur les morceaux les plus connus.


Setlist:


Revelation #12
This Is The New Shit
Disposable Teens
mOBSCENE
KILL4ME
Deep Six
The Dope Show

Sweet Dreams
Tourniquet
WE KNOW WHERE YOU FUCKING LIVE
SAY10
----
Cruci-Fiction In Space
The Beautiful People
----
Coma White

Les photos du concert

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK