INCUBUS @ Olympia (02/09/18)

Par Kilien Messai le 08 septembre 2018
Rédaction : Kilien Messai / Crédit photos : Olivier Gestin

À l'occasion de leur tournée pour promouvoir l'album "8", les Américains d'Incubus ont fait une halte dans la mythique salle de l'Olympia à Paris. Accompagnés de la chanteuse Ecca Vandal, ce concert est l'occasion de voir ce que vaut le dernier album en live et si la performance est aussi insipide que le disque. RockUrLife y était, on vous dit tout !


C'est donc ECCA VANDAL qui ouvre la cérémonie, une jeune chanteuse sud-africaine qu'il est pour le moins étrange de voir faire la première partie d'un groupe comme Incubus. Le style est un mix entre du reggae, de rap et de pop, cependant le tout est appréciable. Hors contexte cela aurait pu être un très bon set : la chanteuse semble à l'aise et pleine de peps, la musique se tient, c'est dansant, c'est pop, bref, on a de quoi apprécier et passer un bon moment ! Mais n'abusons pas des bonnes choses, il est temps de passer à la tête d'affiche.

 

 

Les légendaires INCUBUS font leur entrée sur "Privilege", histoire de réveiller les foules qui s'impatientaient de voir la formation sur scène. Cependant, ça ne prend pas. Le public parisien, toujours aussi coriace, peine à se réveiller, même si par moment il aura quelques éclats, comme lors de morceaux iconiques à l'image de "Drive" ou il se donne à coeur joie de chanter les paroles, la plupart du show étant plus dans l'écoute que l'expression. Mais le groupe joue bien ses cartes, car le désastre de l'album "8" n'est pas présent ce soir.

 

 

Sur une setlist d'une vingtaine de titres, seulement trois morceaux seront tirés de cet opus : "State Of The Art", "Glitterbomb" et "No Fun". Setlist qui nous réserve au passage quelques bonnes surprises avec des reprises, dont "Wicked Game" de Chris Isaak et Incubus se permet même d'entamer un bout du "Wish You Where Here" de Pink Floyd à la fin de sa chanson du même nom. Sur scène, le quintette californien sait ce qu'il fait, mais cela reste "scolaire", il n'y a pas vraiment d'enthousiasme, ce que l'assemblée rend bien au groupe. Mais une chose est certaine, les Américains n'ont rien perdu de leur énergie ! Pas un couac, sauf peut-être au chant, ou tristement les années commencent à rattraper les cordes vocales de Brandon Boyd qui peine à tenir les notes les plus aiguës. Mais à part ça, pas grand-chose à dire sur cette prestation qui en aura surpris plus d'un !

 

 

Un "concert surprise", allant de la surprenante première partie malgré son style lointain de la tête d'affiche au show livré par le headliner. Et surtout, l'étonnant set d'Incubus qui, apparemment, n'a pas l'envie de promouvoir son dernier album et qui souhaite avant tout faire plaisir aux fans présents lors du concert. Finalement, hâte de voir la suite !


Setlist :


Privilege
Anna Molly
Megalomaniac
A Kiss To Send Us Off
State Of The Art
Circles
Echo
Pardon Me
Sick Sad Little World
No Fun
Love Hurts
Absolution Calling
Wicked Game
Glitterbomb
Are You In?
Wish You Were Here
----
Here In My Room
Drive
A Crow Left Of The Murder

Les photos du concert

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK