IMPERICON NEVER SAY DIE TOUR! 2018 @ Le Trabendo (03/11/18)

Par Chante Basma le 08 novembre 2018
Rédaction : Daniela Machado

C'est à l'occasion du "Never Say Die Tour" organisé par Impericon, que le Trabendo a ouvert ses portes ce samedi 3 novembre. Le public était au rendez-vous pour une affiche s'annonçant prometteuse. Being As An Ocean et Northlane se partagent la headline, accompagnés de Alazka, Casey, Currents, Polar et Thousand Below. Cette date était très attendue par les fans, puisqu'elle réunissait de gros noms de la scène.
 

La salle ouvre ses portes dès 17h pour faire place à THOUSAND BELOW. L'énergie est palpable dans la salle, bien que le plus gros du public ne soit pas encore arrivé. Les Californiens entrent sur scène, entamant leur morceau "The Love You Let Close", un titre très apprécié par les fans du groupe. Ils enchaînent cinq autres chansons pour une setlist assez courte qui laisse l'assemblée sur sa faim. Mais le pari est réussi, l'auditoire est conquis et attend la suite avec impatience.


La fosse se remplit peu à peu lorsque les très énergiques CURRENTS prennent place sur scène. La foule est électrique lors de leur chanson phare "Apnea". Les fans crient les paroles et se jettent dans les mosh pits. La formation réussit son pari de réunir ses fans et d'en séduire de nouveaux. Le choix de terminer le set par "Night Terrors" est le bon; un morceau très lourd qui ne laisse personne indifférent, les gens sautent, crient et donnent tout ce qu'ils ont alors que ce n'est que le second groupe de la soirée, prouvant que le Trabendo ne ressortira pas indemne de ce festival.


La formule ne change pas pour les Anglais de POLAR, des habitués du "Never Say Die Tour". Ils se détachent par leurs sons beaucoup plus metal que les autres groupes à l'affiche. L'audience ne se démonte pas et les accueille avec ferveur. Adam Woodford passe d'un côté à l'autre de la scène sans jamais sembler se fatiguer, le public se sent impliqué dans le concert et rend bien à Polar toute la puissance qu'il dégage à travers des chansons comme "Black Days". Les screams d'Adam sont impeccables. La setlist étant courte, il aurait pu être facile de ne pas trouver les bonnes chansons pour séduire la foule mais le résultat est sans appel : Polar est un groupe fait pour le live.


CASEY est un favori de l'assemblée, comme le montrent les nombreux T-shirts portés par des fans, le quintette étant très apprécié par les Français. L'énergie que Casey dégage en étant sur scène a été difficile à égaler. Entre la ferveur du public et le choix des chansons, la présence scénique des Gallois est indéniable. Le groupe choisit de commencer par "Bloom". Malgré un son plus calme et mélodique que Polar, les spectateurs ne tarissent pas d'éloge et semblent ravis d'entamer des morceaux comme "Fade" ou "Hell".


La fosse se remplit complètement avant le début de ALAZKA. On entend des sceptiques dans la salle qui se demandent ce que valent les Allemands sur scène, mais l'entrée du groupe fait taire les doutes qui parcourent la foule. Tobias et Kassim se partagent le chant et jouent avec le Trabendo, montent sur les enceintes de la salle. "Phantoms" et "Phœnix" semblent mettre tout le monde d'accord lorsque l'on entend le public chanter le refrain et se lancer dans des circle pits. Comme les formations précédentes, la setlist est faite intelligemment et permet à Alazka de prouver sa véritable valeur. Les Français les attendront pour peut-être une future tête d'affiche parisienne.


Lorsque NORTHLANE monte sur scène, les cris fusent. Les fans sont prêts après avoir attendu plus de quatre heures pour le set. Les cinq Australiens, très souriants, posent le décor pour le reste de leur show en commençant par "Genesis" et "Scarab". On entend la fosse hurler les paroles avec le groupe. Josh et Brendon, ce dernier étant le membre le plus récent, s'amusent avec les fans, leur parlent et rient avec eux sur les deux côtés de la scène. Northlane est heureux d'être à Paris et Paris le lui rend bien. Les musiciens prouvent leur place de co-headliner avec une énergie et une bonne humeur qui réchauffent les cœurs des centaines de personnes présentes au Trabendo. "Quantum Flux", le plus gros succès du quintette, termine un set d'une énergie et d'une puissance rares qui prouvent encore une fois que Northlane est l'un des groupes les plus prometteurs et talentueux de la scène à l'heure actuelle.


BEING AS AN OCEAN fait patienter le public avant d'arriver sur des cris de joie. Le dernier album avait surpris par ses nombreuses instrumentales et certains fans appréhendaient le set, mais personne n'a été déçu des titres choisis. Joel entame "OK" et "Dissolve", deux chansons sorties en single au cours des deux dernières années et deux des morceaux préférés des fans. "Dissolve" laisse la salle conquise, Joel se perche sur les barrières et hurle les paroles avec la foule, attrape la tête de certains pour chanter front contre front avec eux. Being As An Ocean excelle à engager l'audience dans son concert. Ce n'est plus un groupe et ses fans, ce sont des centaines de personnes qui partagent une passion commune pour la musique. Des chansons du dernier effort studio, "Waiting For Morning To Come", tels que "Black & Blue" ou "Thorns" font hurler les fans, ravis. Le set est impeccable, sans fausse note, les paroles intelligentes résonnent dans un Trabendo rempli à craquer. Joel ne cesse de faire des allers-retours dans la fosse, décide même de se faire porter par la foule. Tyler arbore un sourire qu'il n’arrive pas à cacher. La prestation se termine sur "The Hardest Part Is Forgetting Those You Swore You Would Never Forget", une chanson phare de la discographie de BAAO. Joel ne quitte pas la fosse pour celle-ci, chante avec les fans, entre dans les mosh pits, BAAO est un groupe à voir absolument une fois dans sa vie pour une expérience de concert unique, qu'il a apporté ce soir au "Never Say Die Tour".


Cette édition du festival était un sans-faute avec une succession de formations diveres mais toutes apportant un "quelque chose" à une soirée qui s'annonçait déjà incroyable. Le public en ressort des étoiles plein les yeux et des bleus plein les bras - signe d'un très bon concert.

Les photos du concert

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK