ANTHRAX @ Elysée Montmartre (16/03/17)

Par Marine Yoro le 19 mars 2017
Rédaction : Marine Yoro

Jeudi 16 mars, l'Elysée Montmartre, fraîchement rénové, accueillait la légende Anthrax. Venus célébrer les trente ans de l'album "Among The Living", les Américains sont accompagnés des British de The Raven Age.


La fosse de la salle est encore à moitié vide, lorsque les lumières s'éteignent. THE RAVEN AGE met les pieds dans le plat et débute son set avec "Uprising", extrait du premier EP, "The Raven Age" (2014). Il aura fallu attendre trois ans pour le quintette sorte finalement son premier opus, le 17 mars, soit le lendemain du concert parisien. La discographie de la formation étant mince, le temps de jeu est restreint, pour peine, la bande de Michael Burrough ne jouera qu'une vingtaine de minutes. Le groupe sait difficilement communiquer sa joie d'interpréter les morceaux de l'album à venir au public présent. Les Anglais finissent leur set avec "Angel In Disgrace" extrait de "Darkness Will Rise", désormais dans les bacs. N'hésitez à y jeter une oreille, vous ne serez pas déçus.


L'Elysée Montmartre plonge de nouveau dans l'obscurité, la scène est plongée dans une fumée rouge et "I Can't Turn You Loose" d'Otis Redding se fait entendre, pendant que les membres d'ANTHRAX s'installent à leur emplacement respectif. La session soul est finie et les premières notes de "Among The Living" se font entendre, parmi les cris assourdissants des die hard fans du premier rang. C'est alors que Joey Belladonna s'empare de la scène. Dès la première seconde de son apparition jusqu'au moment de se retirer, l'incroyable leader ne perd pas son intense énergie communicative. Le chanteur déjanté n'a rien perdu de son talent, et nous surprend tout le long du set, tant sa voix est puissante malgré ses courses poursuites et ses sauts à travers toute la scène. Le frontman prend également beaucoup de plaisir à jouer et interagir avec l'assemblée ainsi qu'avec ses compagnons de scène. À l'instar du leader, chaque membre semble possédé et plein d'énergie. Mention spéciale au bassiste Frank Bello. Chaque membre semble à l'aise et à sa place. Scott Ian prend ainsi la parole pour annoncer "A Skeleton In The Closet", qu'il définit comme sa chanson préférée depuis 1987. Quant à Jonathan Donais, le guitariste rythmique, a également son moment à lui lorsque ce dernier nous présente son incroyable solo de guitare.


Anthrax est heureux d'être de retour à Paris dans cette "magnifique salle" car cela fait apparemment trop longtemps qu'il n'a pas joué en tête d'affiche dans une salle parisienne. C'est donc avec plaisir que les musiciens nous interprètent en intégralité leur troisième opus "Among The Living". Cependant, Anthrax a eu la bonne idée de faire participer les fans en leur proposant de voter pour les chansons qu'ils souhaitent entendre parmi une quarantaine de morceaux proposés. Délicate attention du quintette. Évidemment des tubes tels que "Madhouse" ou encore "Antisocial" figurent parmi les six morceaux sélectionnés par les fans. Ainsi que "Breathing Lightning" ou encore "Blood Eagle Wings" tirés de "For All Kings", le dernier album en date paru en 2016.


Alors que l'ambiance du concert atteint son apogée, Anthrax finit par saluer son public avant de se retirer sous un tonnerre d'applaudissements.


Setlist :


Among The Living
Caught In A Mosh
One World
I Am The Law
A Skeleton In The Closet
Efilnikufesin (N.F.L.)
A.D.I. / Horror Of It All
Indians
Imitation Of Life
----
Fight 'Em 'Til You Can't
Breathing Lightning
Madhouse
Blood Eagle Wings
Be All, End All
Antisocial

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK