NewsSlideshow

Brexit : pas d’accord “sans visa” pour les musiciens en tournée

Alors que l’industrie musicale connaît une crise sans précédent en raison de la COVID, voilà un autre coup dur en conséquence du Brexit.

Le gouvernement de Boris Johnson aurait rejeté l’idée d’autoriser les musiciens anglais à entrer dans l’Union Européenne sans visa !

L’accord commercial conclu par Boris Johnson avec l’UE après la signature de l’accord Brexit a permis aux travailleurs de certaines professions de voyager pour des raisons commerciales sans avoir à demander de visa. Cependant, les musiciens n’étaient pas couverts par l’accord, ce qui augmentait considérablement les coûts des tournées sur le Vieux Continent.

Selon “The Independant“, une proposition “standard” qui exempterait les artistes-interprètes de l’obligation de visa pour entrer dans les pays de l’UE pour des voyages de moins de 90 jours a été rejetée par le gouvernement.

“C’est généralement dans nos accords avec les pays tiers que les musiciens n’ont pas besoin de visa [de travail]”, a déclaré une source européenne au journal. “Nous avons essayé de l’inclure, mais le Royaume-Uni a refusé.”

Le Royaume-Uni aurait refusé l’offre parce qu’il ne veut pas accorder les mêmes libertés aux artistes de l’UE en visite au Royaume-Uni.

Un porte-parole du gouvernement a précédemment déclaré au “NME” que c’était Bruxelles qui avait rejeté l’idée d’autoriser les artistes à tourner dans l’UE sans visa. “Le Royaume-Uni a fait pression pour un accord plus ambitieux avec l’UE sur la circulation temporaire des voyageurs d’affaires, qui aurait couvert les musiciens et autres, mais nos propositions ont été rejetées par l’UE”, ont-ils déclaré.

Toutefois, selon la source de “The Independent” : “Le Royaume-Uni a refusé d’accepter parce qu’il a dit qu’il mettait fin à la liberté de circulation. Il est faux de dire qu’ils ont demandé quelque chose de plus ambitieux”.

Les figures de l’industrie musicale ont maintenant demandé au gouvernement de donner tous les détails de ce qui a été proposé aux musiciens britanniques dans le cadre des négociations sur l’accord commercial du Brexit. “L’industrie de la musique live est déjà confrontée à une situation catastrophique en raison de la COVID”, a déclaré le PDG de LIVE, Greg Parmley.

“LIVE demande au gouvernement de clarifier d’urgence ce qui a été proposé par l’UE pour permettre des tournées sans visa d’artistes et d’intermittents du spectacle britanniques. Toutes les parties doivent travailler rapidement pour s’assurer qu’une fois les restrictions de la COVID levées, les artistes britanniques pourront travailler dans toute l’UE avec la même liberté que celle qui a été garantie aux personnes exerçant une autre activité commerciale”.

Une pétition avait été lancée après que les détails de l’accord et ce qu’il signifiait pour les musiciens aient été dévoilés l’année dernière. Elle demandait au gouvernement de “négocier un permis de travail culturel gratuit qui nous permette de voyager sans visa dans les 27 États membres de l’UE pour les professionnels de la musique, les groupes, les musiciens, les artistes, les célébrités de la télévision et du sport qui font des tournées dans l’UE pour présenter des spectacles et des événements, ainsi qu’une exception de carnet pour le matériel de tournée”.

Elle a recueilli plus de 200 000 signatures, ce qui signifie qu’elle sera examiné par le Parlement anglais. De nombreux artistes tels que Biffy Clyro, Dua Lipa, Foals, Nadine Shah, Tim Burgess des Charlatans et bien d’autres encore soutiennent cette pétition. Les amateurs de musique sont également encouragés à écrire à leur député.

Le mois dernier (26 décembre), la directrice musical Ellie Giles a indiqué combien une tournée dans l’UE pourrait coûter aux groupes dans le monde de l’après-Brexit. Sur la base d’un groupe de six personnes en tournée de quatre jours, nécessitant des visas pour trois pays différents, elle a estimé que cela coûterait près de 3 500 livres sterling (3883 euros).

“Oui, ce n’était pas viable avant, c’était difficile, mais maintenant c’est DEUX fois pire”, a-t-elle écrit.

De plus, les artistes anglais ne sont pas les seuls impactés par ce non-accord. En effet, les artistes européens devront également payer afin de pouvoir inclure le Royaume-Uni dans leurs projets de tournée.

Exception française, la France a unilatéralement exempté les artistes, scientifiques et autres britanniques de l’obligation de visa de travail dans la limite des 90 jours. Plus d’infos sur le site web de l’Ambassade française au Royaume-Uni ici.

Ecrire un commentaire

Anthony Bé
Fondateur - Rédacteur en chef du webzine RockUrLife