News

AC/DC : nouvel album, nouveau titre !

C’est officiel : AC/DC remet le jus !

Après quelques jours de teasing, le line up “classique” comprenant Brian Johnson (chant), Phil Rudd (batterie), Cliff Williams (basse), Angus Young (guitare) et Stevie Young (guitare) est de bel et bien de retour.

Les problèmes judiciaires du batteur Phil Rudd en 2015, la surdité du chanteur Brian Johnson, qui l’a contraint de se faire remplacer par Axl Rose sur la dernière tournée des rockeurs australiens en 2016, l’annonce de la retraite du bassiste Cliff Williams cette même année, le décès du guitariste Malcolm Young en 2017, parler de résurrection serait un euphémisme pour AC/DC.

Les rumeurs, indirectement confirmées par le frontman, étaient donc vraies : les cinq membres se sont réunis en août 2018 aux Warehouse Studios à Vancouver avec le producteur Brendan O’Brien, qui avait également travaillé sur “Black Ice” (2008) et “Rock Or Bust” (2014) : “Ce que j’aime chez Brian, c’est qu’il vous fait travailler quand vous faites un projet avec lui.”, déclare le guitariste Angus Young dans une interview à “Rolling Stone”. “Il a lui-même du talent. Il connaît sa basse et sa guitare et un peu de batterie. Et du piano. Il couvre tout le spectre de ce que nous pouvons faire musicalement. C’est très bien parce que vous travaillez avec un musicien, puisqu’il peut appliquer ses connaissances musicales”.

C’est également le premier album d’AC/DC enregistré après la mort de Malcolm Young, bien que sa présence ait été fortement ressentie par tous durant tout le processus de création : “Même quand je suis assis à la maison, que je prends ma guitare et que je commence à jouer, la première chose qui me vient à l’esprit est : “Je pense que Mal va aimer ce riff que je joue”, dit Angus. “C’est comme cela que je juge beaucoup de choses”.

“Malcolm a toujours été là.”, dixit Brian Johnson. “Comme dirait Angus, le groupe était son idée. Tout ce qu’il y avait dedans passait par lui. Il était toujours là dans vos esprits ou juste dans vos pensées. Je le vois toujours à ma façon. Je pense toujours à lui. Et puis dans le studio, quand on le fait, il faut faire attention quand on regarde autour de soi parce qu’il semble être là.”

“AC/DC sans Mal ce n’est pas AC/DC.”, ajoute Cliff Williams. “Il est juste là, d’une certaine manière. Il est toujours là.”

La plus grande partie du dix-septième disque a été enregistré pendant six semaines au cours de l’été 2018, bien que le groupe ait continué à le peaufiner jusqu’à début 2019. Avant de commencer, Angus a fouillé dans le répertoire de chansons inédites d’AC/DC qu’il avait écrites au fil des ans avec Malcolm. C’est pourquoi chaque titre est crédité aux noms de Angus et Malcolm Young.

La majorité d’entre elles proviennent de la période qui a entouré “Black Ice” : “Il y avait beaucoup de bonnes idées de chansons à cette époque”, dit-il. À l’époque, il m’a dit : “Nous allons laisser ces chansons pour l’instant”. Si nous continuons, nous allons être dépassés. Nous les mettrons sur le prochain [album]”. Ça m’a toujours collé à la peau. Quand je les ai écoutées, j’ai dit : “Si je fais quoi que ce soit dans ma vie, je dois enregistrer ces chansons et les sortir.”

“Ce disque est en quelque sorte une dédicace à Malcolm, mon frère. C’est un hommage à lui comme “Back In Black” était un hommage à Bon Scott”., explique le guitariste.

Le successeur de “Rock Or Bust” devait, à l’origine, sortir au début de l’année, mais la COVID-19 en a décidé autrement : “Nous espérions sortir l’album avant que tout cela n’arrive”, explique Angus. “Ils ont rassemblé des idées pour le packaging et la vidéo promotion. Et puis cette histoire de virus est arrivée. Cela a en quelque sorte mis tout le monde en attente”.

Cette longue attente est désormais terminée avec “Shot In The Dark”, le premier morceau en six ans. Il figurera sur le nouvel album “POWER UP” à paraître le 13 novembre en plusieurs formats : coffret lumineux édition deluxe limitée, CD, vinyle et digital. En précommande ici.

A propos de “Shot In The Dark” : “Il y a une bonne ambiance AC/DC, une grande assurance et un bon chant rock n’roll à la AC/DC”, explique Angus. “Le titre est un peu effronté parce que nous aimons tous boire un petit verre [d’alcool] dans la nuit ou prendre quelques photos dans le noir. J’ai été très heureux quand la maison de disques l’a entendue [qu’ils] ont senti que c’était une chanson très forte et qu’elle devrait être la première que les gens entendent”.

Qui dit nouvel album, dit aussi tournée envisagée, tout en prenant en compte l’état auditif du chanteur : “Nous nous sommes dits : “Ne serait-il pas amusant de faire quelques petits concerts pour commencer””. explique Johnson. “C’est tout ce que nous avons pu faire. Nous sommes rentrés chez nous en avion [après cette réunion] et deux jours plus tard, le virus a frappé. C’était la Chine et l’Europe, puis cela s’est répandu comme une traînée de poudre. Cela ne semblait pas possible”.

Les cinq musiciens espèrent pouvoir défendre “POWER UP” sur la route dès que la pandémie se résorbera. Mais pour l’instant, ils sont simplement heureux qu’AC/DC soit à nouveau un groupe fonctionnel et qu’ils aient la chance de partager avec le monde entier certaines des ultimes compositions de Malcolm : “Je me souviens de lui avoir rendu visite après qu’il ait été opéré”, dit Angus. “A ce moment-là il avait encore la capacité de parler. Il m’a dit : “Ne vous inquiétez pas. Je serai là à me battre pour toi”. Il nous a toujours soutenus. C’est le fondateur de toute cette affaire, AC/DC”, poursuit-il. Au tout début [du groupe], je lui ai demandé : “Qu’allons-nous faire ?” Il a répondu : “Je sais ce que nous allons faire. Nous allons faire du rock n’roll pur et dur”.


Artwork et tracklisting de “POWER UP”

1. Realize
2. Rejection
3. Shot In The Dark
4. Through The Mists Of Time
5. Kick You When You’re Down
6. Witch’s Spell
7. Demon Fire
8. Wild Reputation
9. No Man’s Land
10. Systems Down
11. Money Shot
12. Code Red

1 Commentaire

Ecrire un commentaire

Anthony Bé
Fondateur - Rédacteur en chef du webzine RockUrLife