InterviewsSlideshow

FOALS (25/08/19)

English version

A Rock En Seine, nous avons rencontré Jimmy Smith et Edwin Congreave de Foals, quelques heures avant leur prestation sur la Scène Cascade.

Que pouvons-nous attendre de vous aujourd’hui à Rock En Seine ?

Jimmy Smith (guitare) : Ce sera un concert très moite !

Edwin Congreave (claviers) : Nous avons beaucoup tourné et ce genre de concert est bien.

Jimmy : Le concert est nickel, pas les membres du groupe. Quand le concert s’améliore, les membres du groupe empirent.

A cause de la chaleur ?

Jimmy : Oui, nous sommes assez fatigués. Nous avons beaucoup tourné.

Quelle est la suite après Rock En Seine ?

Jimmy : Nous avons trois autres festivals. Nous irons en Ukraine demain et ensuite en Russie. Après cela, on se repose tout le mois de septembre.

Le nouveau disque sort en octobre. Comment s’est passée la réception pour le premier ?

Jimmy : L’accueil du public a été vraiment bon, meilleur que nous l’espérions.

En quoi pensez-vous que c’était mieux que prévu ?

Jimmy : Parce que nous sommes cyniques. Nous ne voulions pas avoir trop d’espoir.

Edwin : Une fois que vous avez sorti quatre albums, vous supposez que les gens cherchent une raison pour vous rabaisser, parce que cela arrive à beaucoup de groupes.

Jimmy : Ils l’ont fait sur le dernier album. Notre manager disait : “C’est votre quatrième disque, préparez-vous aux pires critiques de votre carrière”. C’était soit de très bonnes critiques, soit de très mauvaises critiques. Ce sont juste des gens qui essaient de nous abattre.

Que pouvons-nous attendre de ce nouvel album ?

Jimmy : C’est beaucoup plus heavy que le premier. La dernière chanson dure dix minutes, c’est un peu une improvisation live qui est une première pour nous. Il y aura dix chansons.

Considérez-vous cet album comme un jumeau à “Everything Not Saved Will Be Lost – Part 1” ?

Jimmy : Oui, ils ont été enregistrés en même temps. Ils ont seulement été divisés en deux disques après.

Qui était derrière la décision de sortir les deux disques si proches l’un de l’autre ?

Jimmy : La décision de sortie a probablement été prise par le label et le management. Notre manager a eu l’idée originale de faire deux disques. Nous avons organisé une soirée d’écoute et, lors des soirées d’écoute, vous sélectionnez généralement cinq chansons sur les dix que vous avez créées. Nous avons joué les vingt chansons et elles étaient super. Nous avons décidé de les sortir toutes, alors notre manager a proposé de faire deux albums.

On espère que ça va être un bon album !

Edwin : J’espère !

Jimmy : Au moins il y en a déjà un bon alors si celui-ci est de la merde, vous pouvez écouter le premier.

Est-ce que les deux albums sont liés, vu que vous les avez enregistrés au même moment ?

Jimmy : Les deux albums fonctionnent indépendamment et ensemble. Nous avons essayé de relier toutes les chansons en essayant de faire un album. C’est une écoute assez dense.

Comment pouvez-vous articuler cela sur scène ?

Jimmy : On flippe un peu parce que nos sets font une heure et demie.

Edwin : Parfois une heure et quarante-cinq minutes. Une heure et trente minutes minimum.

Jimmy : Et sans le nouvel album. Il y a des chansons que nous devons jouer de chaque disque.

Edwin : C’est avant tout un disque live. Nous voulons jouer cinq chansons minimum et puis il y a cette chanson de dix minutes que nous sommes très heureux de jouer.

Jimmy : Je pense que les nouvelles chansons remplaceront beaucoup de chansons du dernier album. C’est ce que je prédis. Mais ça va être délicat. C’est un “beau” problème à avoir.

Aujourd’hui, vous jouez un festival devant des gens qui ne vous connaissent pas forcément.

Jimmy : Certains nous connaissent.

Edwin : Nous faisons des festivals tout le temps. Il y a longtemps, nous aurions préféré les concert en tête d’affiche parce que vous avez beaucoup plus de contrôle sur l’environnement dans lequel vous jouez. Mais nous sommes devenus un groupe où nous pouvons jouer devant un public qui chante nos chansons, dans un festival ou dans une salle.

Jimmy : C’est différent mais c’est bien.

Quand reviendrez vous en France pour le nouvel album ?

Jimmy : L’année prochaine, je pense. En octobre, le disque sortira, il y aura de la promo, des émissions de télévision, des interviews. Et ensuite une petite tournée au Royaume-Uni. Nous nous reposerons en décembre. Nous allons probablement beaucoup répéter, en particulier avec notre nouveau bassiste.

Pouvez vous nous en dire plus sur le nouveau bassiste ?

Jimmy : Je ne peux pas vous dire qui il est. En fait, c’est Flea. (rires)

Avez-vous eu le temps de regarder les groupes aujourd’hui ?

Jimmy : Nous n’avons pas eu encore le temps. Nous allons voir The Murder Capital et Deerhunter. Ensuite, Aphex Twin évidemment. Nous avons un peu grandi avec Aphex Twin.

Edwin : Quand j’étais plus jeune, j’avais du mal à l’écouter. Mais le premier album est probablement l’album que j’ai le plus écouté de ma vie. C’est comme mon album doudou, mon album préféré.

Jimmy : Bonne musique pour les voyages.

Jimmy, quelle est ta musique “doudou” en ce moment ?

Jimmy : En ce moment, c’est le groupe Stars Of The Lid. C’est un groupe ambiant. Je l’écoute tous les soirs dans le bus pour m’endormir.

Pour terminer, notre média s’appelle “RockUrLife”, alors qu’est qui rock votre life ?

Jimmy : L’eau pétillante aujourd’hui !

Site web : foals.co.uk

Ecrire un commentaire