Interviews

EVALINE (14/10/11)

Evaline est un groupe singulier dans le monde du rock alternatif américain. Formé en 2003, la formation californienne a sorti deux EP : “Postpartum Modesty. A Portrait of Skin” (2006) et “Patterned” (2008), qui rassemblent des compositions intenses et romantiques. En parlant de romantisme, leur premier batteur, c’était Steve Forrest, actuel membre de Placebo. Aujourd’hui, c’est Greg Petersen. Avec lui, Richard Perry (chant), Daniel Petersen (guitare baryton), Christian Lewis (guitare), Dominic DiCiano (guitare) et Steve Pedersen (basse) ont sorti le 27 juin “Woven Material”, premier album au son bien plus nerveux, plus électronique, plus “anglais”, plus maîtrisé. Conversation préliminaire avec Steve avant leur performance en première partie de Bush, le 19 novembre à la Boule Noire.

Salut ! Pouvez-vous vous présenter et présenter le groupe ?

Steve Pedersen (basse) : Salut, je suis Steve, je suis bassiste et nous sommes Evaline. Nous venons de Californie et nous existons depuis presque dix ans maintenant. Le groupe s’est formé alors que nous étions encore au lycée.

Votre premier album “Woven Material” est sorti en juin. Comment s’est passé l’enregistrement ?

S : C’était très stimulant, nous avons beaucoup travaillé. Cela a été un processus long, ça pris des années… On a enregistré dans des studios en Angleterre avec Dan Austin pendant plusieurs mois. Nous avons écrit tant de chansons pendant des années… Alors le plus difficile, c’était d’en sélectionner. Il y en avait trop. C’était vraiment un travail hardu. Mais après avoir passé tellement de temps à travailler dessus, nous avons enfin sorti “Woven Material” et nous en sommes très satisfaits.

Que pouvez-vous dire de votre collaboration avec Dan Austin (Cherry Ghost, Doves) ?

S : C’était génial. Dan est quelqu’un de super, un producteur génial, très professionnel. Il participait à tous les aspects du travail : engineering, production… Il corrigeait des morceaux. Il nous a même permis de développer des idées en germe. C’est quelqu’un de terre à terre. C’était très agréable de travailler avec lui parce qu’il était capable de nous orienter dans la bonne direction tout en sachant où elle mènerait.

Votre musique est aussi complexe que poétique. Comment composez-vous vos chansons ? Qui écrit les paroles ?

S : En fait, parfois c’est facile. Mais la plupart du temps… c’est vraiment difficile ! (rires) C’est un processus démocratique. Tout le monde participe. En gros, tu arrives avec une ligne de basse, un beat, etc, et chacun ajoute quelque chose. On jam pendant des heures et des heures, on passe à des questions plus techniques. On travaille longtemps dessus ; on revient en arrière, on revoit certains détails jusqu’à ce que la chanson soit prête.

Vos vidéos sont très impressionnantes, en particulier celle de “There, There”. Pour vous, les images sont-elles aussi importantes que le son, la musique ?

S : Oui, les images, les vidéos sont particulièrement importantes. Avec elles, chacun peut mettre en avant certains aspects de sa personnalité, développer sa créativité. Cela peut révéler des choses sur notre musique. Mais bien que ce soit important à nos yeux, nous nous concentrons principalement sur la musique. Nous travaillons à faire la meilleure musique possible.

Vous êtes en tournée avec Bush, qui est un groupe iconique. Vous passerez par Paris, le 19 novembre à la Boule Noire. A quoi le public français doit-il s’attendre ? Qu’est-ce que vous nous préparez de spécial ?

S : (rires) Chaque show est différent. Chaque soir, c’est une expérience différente. Nous aspirons à donner des performances très intenses. Alors, là, pour l’instant, nous n’avons rien de spécial pour les français mais nous avons le temps d’y penser (rires). Sinon, en ce qui concerne la tournée avec Bush, c’est un rêve pour nous ! Nous sommes très excités.

Qu’avez-vous prévu pour les prochains mois ?

S : Nous devons participer à une oeuvre de charité : la soirée MTV Exit aux Philippines pour lutter contre le trafic humain. On n’en parle pas assez mais c’est un sujet très sérieux. Evaline s’engage contre cette pratique grave. Et sinon nous jouerons au Hard Rock Café de Hong Kong le 1er novembre avant de commencer la tournée avec Bush le 5 novembre à Hambourg.

Autre chose à ajouter ?

S : Nous avons hâte de rencontrer le public français. Vous trouverez sur notre site officiel des liens vers nos profils sur les réseaux sociaux. Enfin, nous avons un compte sur Tumblr où vous trouverez des infos exclusives, des choses plus personnelles.

Site web : evaline.co.uk