Interviews

AVATAR (11/12/17)

English version

À l’occasion de la sortie “Avatar Country”, RockUrLife a rencontré Johannes Eckerström et Jonas “Kungen” Jarlsby, respectivement chanteur et guitariste d’Avatar, pour parler de ce nouveau disque, de la tournée et surtout du nouveau roi !

Bonjour à tous les deux. Tout d’abord Jonas, comment devons-nous t’appeler ? Votre Altesse, notre roi, Majesté ?

Jonas “Kungen” Jarlsby (guitare) : Votre majesté fonctionne parfaitement.

Très bien. Dans ce cas, votre Majesté est sur le point de sortir un nouvel album intitulé “Avatar Country” et il semblerait que vous ayez abandonné le cirque pour le château. Les dernières images vous révèlent autour du thème des rois. Pourquoi ce choix ?

Jonas : C’est venu très naturellement. Grâce à ce nouvel album, nous faisons découvrir au monde l’existence d’Avatar Country, mon royaume.

Johannes Eckerström (chant) : En ce qui concerne le cirque, cela n’a jamais vraiment été nous. Nous avons donc décidé, avec l’accord du roi qu’il était temps que le monde découvre la vérité, qu’il découvre Avatar Country. Nous la connaissions déjà entre nous, et si vous avez été attentifs, il y a beaucoup d’indices dans nos précédents travaux. Nous avons donc franchi le pas et nous nous apprêtons à recruter beaucoup de monde, car chaque personne peut devenir citoyen d’Avatar Country.

Comment avez-vous travaillé l’aspect visuel de cet album ? On y voit un nouveau logo, votre emblème ?

Johannes : Tout comme l’album, tout s’est fait naturellement, il fallait que le visuel reflète un maximum notre roi, que les gens puissent comprendre qui il est et ce qu’il représente pour nous après, tout ce dont nous avions besoin était l’approbation de notre roi.

Jonas : Tout a été fait pour plus ou moins nous promouvoir, et enfin faire cette annonce et par la même occasion, nous permettre de porter nos “vrais” vêtements, ma couronne, ma cape et tout ce qui va avec.

Vous avez mis le mot “roi” dans chaque titre de l’album. Pourquoi ?

Jonas : Parce que chaque musique est à propos du roi.

Johannes : Tout à fait, maintenant que le monde est au courant de son existence, il doit également être au courant de son histoire, c’est pour ça que chaque titre raconte d’une manière ou d’une autre un passage de sa vie. Il est donc normal qu’il soit cité dans chaque titre.

Justement, dans l’album nous suivons l’histoire du roi au fur et à mesure que nous l’écoutons. Est-ce qu’il en sera de même dans les clips ?

Jonas : C’est en effet prévu ! Pour l’instant nous avons sorti “A Statue Of The King” et nous avons prévu au cours de l’année de sortir cinq autres vidéos.

Johannes : Toutes ces histoires ne seront pas racontées, mais elles se suivront en effet, il a fait de grandes choses et nous sommes bien au courant que tout le monde ne comprendra pas ce qui est dit dans nos chansons, même s’il est de leur devoir de le savoir, les vidéos aideront les citoyens d’Avatar Country à connaître l’histoire de son roi.

Et qu’espérez-vous de plus avec cet album ? Quelle évolution a fait le groupe depuis ?

Johannes : Ce sera avant tout l’occasion mettre notre roi à l’honneur mais ce sera aussi quelque chose de nouveau, comme un vide qui finit par être comblé. Je pense que nous faisons un pas en avant avec un metal que les gens n’ont pas encore eu l’occasion d’expérimenter.

Jonas : Et bien, j’espère qu’il va nous faire grandir et nous faire monter d’un niveau et surtout d’être plus théâtral. Nous allons amener beaucoup de choses avec ce disque.

Notre titre préféré de “Avatar Country” est “The Kings Wants You”. Quel est le vôtre et pourquoi ?

Johannes : J’apprécie que ce soit votre chanson préférée, car c’est tout bonnement le message que nous espérons que le monde reçoit, il doit être au courant que le roi les veut et les aime. Pour ma part, j’aime chaque titre de l’album, car ils parlent tous de notre roi, mais si je devais en retenir qu’un, ce serait “Glory To Our King”, car c’est ce que je pense.

Jonas : Je pense que “Legend Of The King” est ma préférée. La raison est simple, elle fait huit minutes et je fais plusieurs soli. Je n’aime pas moins les autres musiques mais j’adore les soli, donc celle-là. (rires)

Et si vous deviez convaincre quelqu’un d’adhérer à l’Avatar Country, ou d’au moins écouter l’album, comment vous y prendriez-vous ?

Jonas : C’est de la bonne musique et c’est très éducatif, vous allez en apprendre beaucoup sur votre roi.

Johannes : Exactement, vous apprendrez à connaître un roi bon, généreux. L’album a de plus été très travaillé compte tenu de son message, même s’il était évident, il devait être bien raconté.

Mais gardez-vous quelques surprises pour la tournée ? De nouvelles révélations à propos du roi ?

Jonas : Je n’ai aucun secret. Écoutez l’album, venez nous voir et vous connaîtrez tout de moi.

Comment Jonas est-il devenu roi ?

Jonas : Ca a toujours été comme ça. Si vous lisez les paroles de “King After King” vous comprendrez que c’est comme ça que ça marche. Je me réincarne et je deviens roi encore et encore. Quelqu’un doit conduire son peuple, et cette personne c’est moi.

Et les autres ont-ils accepté cette décision facilement ?

Jonas : Bien sûr, il n’y avait pas de question à se poser.

Johannes : Nous n’avions en effet pas à décider. Il n’y a pas d’élection pour les rois, le roi se choisit lui-même. Je suis heureux que ce soit Jonas, ça ne pouvait être que lui.

Vous allez commencer la tournée début janvier alors que l’album ne sort que le 12. La setlist sera-t-elle différente entre le début de la tournée et la sortie de l’album ?

Jonas : Non, nous allons garder la même setlist.

Johannes : Même s’il y a un risque de perdre l’entrain du public car ils ne connaîtront pas forcement les morceaux, nous garderons la même setlist car cette tournée est plus une visite d’état auprès des citoyens d’Avatar Country, donc le message à transmettre ne doit pas être différent entre les pays. Et je pense que les gens aimeront quand même, car les nouveaux morceaux sont à propos du roi et ils seront heureux de recevoir sa visite dans leur pays.

Et allez-vous apporter le royaume du roi sur scène ?

Jonas : Bien sûr, l’Avatar Country sera avec nous. Il y aura des drapeaux et bien entendu… Un trône, mais ce n’est pas pour autant que je resterai dessus pendant tout le concert, j’irai à plusieurs reprises saluer les citoyens d’Avatar Country.

Johannes : Ce sera un aperçu du royaume très complexe qu’est Avatar Country, nous allons essayer de donner envie aux gens d’être citoyens de ce pays.

Donc tout le monde peut devenir citoyen ? Comment le devient-on ?

Johannes : Oui tout le monde peut être citoyen d’Avatar Country, tu peux avoir plusieurs nationalités ce n’est pas grave, tu peux être gay, hétéro, black, chinois, blanc, tout le monde est le bienvenu. Tu pourras obtenir un véritable passeport, une carte d’identité et un numéro d’identification en tant que citoyen officiel de l’Avatar Country.

Pendant votre tournée, vous allez bien évidemment passer par l’Europe, et vous allez jouer six fois en France, c’est le pays où vous jouerez le plus. Les Français sont-ils plus aptes à être citoyens de l’Avatar Country ?

Jonas : Tout à fait, je pense que nous avons beaucoup de loyaux citoyens en France, donc ça nous donne une bonne raison de venir ici et de tous les satisfaire.

Mais ne craignez-vous pas une révolution ? On est plutôt bon pour renverser les rois ici.

Jonas : (rires) Je suppose que si ça devait arriver, elle serait très vite arrêtée. Je n’ai pas peur.

Johannes : Et puis je ne pense pas que les gens essayeront de renverser notre roi, si vous le rencontrez vous ne pouvez qu’adhérer à sa vision du monde. Ce n’est pas un tyran, mais quelqu’un de juste que nous devons tous admirer.

Lorsque la tournée prendra fin, qu’adviendra-t-il du roi et de l’Avatar Country ?

Jonas : Ce n’est pas encore écrit. Nous verrons !

Dernière question : notre site s’appelle “RockUrLife” donc qu’est-ce qui rock vos life ?

Jonas : La musique. Peu importe le style ou l’artiste j’aime tout simplement ça si ça me fait ressentir quelque chose.

Johannes : Mon roi évidemment. Gloire à lui !

Site web : avatarmetal.com