Interviews

ARIA (2010)

Alors que le quintette américain de pop rock est actuellement en pleine composition de son premier album, Bianca Dyrland la frontwoman, nous a accordé une interview exclusive ! Présentation d’ARIA, un groupe qui fera assurément parler de lui dans les années à venir !
Salut Bianca, c’est la première interview française d’ARIA. Pour commencer, pourquoi avoir choisi de s’appeler ainsi ?
Bianca Dyrland (chant) : Salut ! En fait, ARIA est un terme musical. (ndlr : mélodie vocale ou instrumentale, avec accompagnement) Mais pour nous, ce n’est pas vraiment le sens qui compte. Nous voulions juste donner un nom à notre groupe de la même manière qu’on donne un nom à son enfant, et Aria était l’une des seules propositions sur laquelle nous étions d’accord et que nous aimions tous les cinq à l’unanimité.
Pour ceux qui ne connaissent pas le groupe, présentes-moi ARIA en quelques mots.
B.D : ARIA est un groupe de pop rock originaire de Buffalo, New York, avec une chanteuse canadienne. Les mecs du groupe se connaissent depuis un certain temps, depuis l’université plus précisément. Le groupe est ensemble depuis quelques années déjà, mais c’est seulement depuis l’année dernière que j’en suis la chanteuse. J’ai officiellement rencontré Anthony (guitare) et Scott (guitare) pour la première fois lors d’un voyage à New York City avec la chorale de mon école. J’ai passé des auditions pour le groupe qui s’appelait au départ “The Maimed” via Internet. J’ai leur ai envoyé ma prestation par mail. Donc au départ nous nous sommes rencontrés sur le web. J’ai rencontré Kurtis (batterie) et Bryan (basse) dès que mon arrivée à Buffalo.
Qu’est ce qui te ferait plaisir qu’on dise de ton groupe ?
B.D : Je ne suis pas très sûre ! Personnellement, j’aime lorsque les gens parlent de notre potentiel. Cela nous donne encore plus d’énergie.
Votre EP “Chapters” est sorti depuis le 19 mai. Qui en est le producteur ? Aviez vous déjà toutes les chansons de prêtes avant d’entrer en studio ou vous avez tout composé sur place ? Comment s’est déroulé le processus d’enregistrement ?
B.D : Nous n’avions pas de producteur. Nous avons enregistré avec notre ami Ryan de “True Sound Studios”. Toutes les chansons était déjà prêtes bien avant d’aller en studio, cependant, il y avait quelques modifications à faire et des touches finales que nous avons ajouté sur place. L’enregistrement a duré plus de six mois. Nous n’avions pas beaucoup de budget. Mais c’est toujours drôle d’enregistrer. Nous adorons Ryan.
Sur “Chapters”, il y a quelques pistes instrumentales entre les chansons, un “prologue” et un “épilogue” comme dans un livre ou dans une pièce de théatre. S’agit-il d’un concept ?
B.D : Oui je pense que cet EP est comme un livre puisqu’il s’intitule “Chapters” tout en ayant un prologue et un épilogue. En ce sens, c’est un petit concept mais ce n’est pas du tout un album concept. La capacité d’Anthony à programmer des samples est vraiment quelque chose que nous aimons inclure et démontrer via notre disque.
Quelles ont été vos influences pendant la composition de l’EP ?
B.D : Étant donné ce qu’ils proposent, les autres groupes dotés d’une frontwoman sont clairement des exemples de ce que nous voulons ou ne voulons pas faire. Les groupes avec une frontwoman sont un nouveau mouvement et même si nous voulons faire partie de ce mouvement et s’inspirer de ceux qui ont du succès, nous voulons apporter quelque chose de nouveau et d’original. Mais chacun de nous a ses propres influences personnelles qui ont toutes contribué à notre son, que ce soit au niveau des paroles ou des instruments.
Pourquoi avoir intitulé votre premier EP “Chapters” ?
B.D : Cet disque s’appelle “Chapters” car cette chanson parle du fait de vivre à un moment précis ou un chapitre de sa vie et apprendre à laisser son passé derrière soi. En tant que premier EP, c’est aussi le premier chapitre de notre carrière en tant que musiciens. Le nom “Chapters” délivre également d’autres messages qui peuvent être trouvés dans quelques-unes des autres pistes de l’EP. Ils parlent d’espoir et de persévérance pour les futurs chapitres qui n’ont pas pas encore été écrits.
Quels sont les thèmes abordés dans les chansons? Selon toi, quelles sont celles qui surprendront le plus les gens ?
B.D : Comme je l’ai dit précédemment, “Chapters” traite du fait de cueillir le jour et mettre le passé derrière soi. “Walk The Plank” a pour sujet de suivre sa passion, et de s’efforcer à vivre pleinement, s’éloigner de cette “installation” au nom d’une certaine aisance ou de ce qu’on attend de toi dans le but de suivre ta passion. Le thème de “The Wall Of Jericho” est similaire à celui de “Walk The Plank”. Dans cette chanson il s’agit plus de croire en soi et croire dur comme fer en ce que l’on fait et en ses capacités mais qu’on ne doit jamais abandonner. “Hangman” raconte le fait de regarder tous ses amis perdre leurs identités à cause de leurs problèmes de drogues. Je ne suis pas sure quant au sujet de “Epilogue” car c’est Anthony qui en a écrit les paroles. Je ne sais vraiment pas quels titres vont surprendre les gens le plus. Je dirais que “Walk The Plank” et “The Walls Of Jericho” sont un peu plus énigmatiques. Je les ai écrites dans ce but car je veux que les gens interprètent mes chansons à leur façon mais je suis parfaitement ouverte à discuter sur leurs véritables significations. Mais je pense que “Epilogue” montre une différente facette de nous que les gens ne s’attendait pas.
A l’écoute d’ARIA, votre son fait directement penser à des groupes comme Paramore ou VersaEmerge car vous êtes une formation à chanteuse. Tu apprécies ces comparaisons? Selon toi, qu’est ce qui te différencie d’Hayley Williams et de Sierra Kusterbeck ?
B.D : Personnellement, j’aime ces comparaisons car ces deux groupes ont une influence considérable sur notre son. Je considère cela comme un énorme compliment d’être comparé à des grands noms que j’admire. Je pense que mon objectif afin pour me démarquer d’elles, est de trouver mon identité en tant que vocaliste et aussi loin qu’ira notre son, de trouver une place parmi ces groupes. Nous voulons que notre musique soit aussi accessible que celle de Paramore tout en ayant toujours un coté sombre et énervé à la VersaEmerge.
Cela te fait quoi de savoir qu’un pays étranger comme la France s’intéresse à ARIA ? Est-ce que le fait de pouvoir toucher des pays autres que le Canada ou les États-Unis peut être considéré comme un accomplissement ?
B.D : C’est très inspirant. Cela inculque tellement d’espoir en nous de voir que ce que nous avons crée est apprécié par les gens du monde entier alors que nous ne sommes qu’au tout début de notre carrière. Internet est vraiment une bénédiction car c’est pour nous un moyen de nous promouvoir et cela nous a donné la chance de nous faire un nom.
Que penses-tu de la France? As-tu déjà eu l’occasion de visiter notre pays ?
B.D : J’aime la France. Ce pays est tellement beau et possède une si grande culture. C’est vraiment très différent des États-Unis. J’ai visité la France en avril 2008 grâce à un programme d’échange scolaire en classe de première. Les gens sont si bien éduqués. Et il y a tellement de choses à voir. J’ai visité Paris et Brest. C’était une superbe expérience !
J’ai entendu dire que tu parlais couramment le français. J’aimerais avoir la preuve. Enregistre un message vidéo destiné aux français !
B.D : Le français est ma deuxième langue mais je ne la pratique pas beaucoup donc je suis nulle. Mais je vais faire de mon mieux ! (rires)
Dans un avenir proche, quelles sont les projets d’ARIA? Quel est l’objectif du groupe sur le long terme ?
B.D : Nous avons de quoi surprendre. Mais nous sommes évidemment en train d’écrire de nouveaux morceaux qui sortiront d’ici la fin de l’année. En ce moment, nous sommes en train d’investir pour notre premier album et sa promotion. Nous allons programmer quelques concerts en Ontario, peut être au Quebec. Notre but dans le long terme est de faire d’ARIA, plus qu’un simple nom. Nous voulons toucher plus de personnes et développer un son qui nous différenciera de tous les autres groupes.
Avez-vous commencé à composer de nouvelles chansons pour un premier album? A quoi peuvent s’attendre vos fans ?
B.D : Nous sommes en train de bosser dessus ! Nos fans peuvent certainement s’attendre à un son différent, plus mature. Nous voulons toujours aller de l’avant et il est évident que nous nous dirigeons vers une direction légèrement différente. Mais cela reste nous, et il y aura toujours notre touche ARIA. Je suis certaine que nos fans vont aimer autant que “Chapters” voir plus encore ! Nous essayons toujours de trouver notre son.
Que peut-on souhaiter à ARIA pour 2010 ?
B.D : Une année pleine de promesses et de succès !

Merci d’avoir répondu à nos questions ! Souhaites-tu ajouter quelque chose d’autre ?

B.D : Nous aimerons juste te remercier de nous avoir interviewé ! Nous aimons RYL!

Et comme promis, voici le message vidéo de Bianca en français !

Site web : myspace.com/ariaofficial

Anthony Bé
Fondateur - Rédacteur en chef du webzine RockUrLife