SAXON (11/01/18)

Par Chante Basma le 09 février 2018
Rédaction : Chante Basma / Crédit photos : Michela Cuccagna

Saxon sort son nouvel album "Thunderbolt" et c'est l'occasion d'en parler en compagnie du mythique Biff Byford !

Votre nouvel album va sortir dans une quinzaine de jours, en prenant un peu de distance, comment qualifierais-tu ce 22ème opus ?

Biff Byford (chant) : Brillant ! (rires) 

Le titre "Thunderbolt" fait référence à la mythologie grecque. Pourquoi ce choix sachant que l'album ne traite pas vraiment de ce sujet ? De plus, pourquoi en avoir fait le titre de l'album ?

Biff : Le titre oui, l'album non en effet. Nous ne faisons pas d'album concept. Concernant le terme "Thunderbolt" c'est tout simplement le titre parfait ! (rires) J'ai écrit cette chanson il y a un an et d'ailleurs je ne pense pas que ce soit le meilleur titre de l'album mais que c'est le meilleur pour débuter l'écoute de ce nouveau disque. Il n'aurait pas eu le même effet en cours d'écoute.

C'est pourquoi vous l'avez diffusé en premier ?

Biff : On peut dire ça oui, comme un single, bien que je considère un single comme un objet physique, comme auparavant.

Quand avez-vous commencé à plancher sur ce nouvel album ? Quel est le fonctionnement au sein du groupe en ce qui concerne la composition ?

Biff : Nous avons commencé à composer il y a un an. Nous ne faisons pas de séances d'écriture collective dans un premier temps. Nibbs et moi-même faisons cela, puis une fois en studio, avec le reste du groupe, nous parcourons et arrangeons les titres. Cependant, ces titres sont quasi finis une fois arrivé en studio, quelques arrangements s'opèrent mais 85% de l'album était déjà bouclé à vrai dire. C'était à peu près pareil pour "Battering Ram" et "Sacrifice".

 


Quid des lyrics ? Quelle est ton approche ?

Biff : J'écris seul, le plus souvent chez moi dans mon studio. Je peux y passer trois à quatre heures par jour. Les idées me viennent en tête comme ça, il faut croire que je suis fou parfois. (rires) L'Histoire est une grande source d'inspiration car elle s'écrit d'ailleurs tous les jours. Si tu arrives à écrire et capter l'essence de cette histoire, voilà tout le secret pour écrire des titres pareils, surtout avec le riff qui suit le titre même. Par exemple pour "Nosferatu" j'ai demandé à Nibbs quelque chose de gothique puis j'ai associé mes paroles et arrangé la chanson. Chaque titre est unique, il n'y a pas vraiment de limite dans ce que nous faisons. 

"They Played Rock N'Roll" est un tribute à Lemmy. Quel a été le déclic ? As-tu attendu longtemps avant de concrétiser ce projet ?

Biff : A vrai dire c'est plus un hommage au Motörhead d'antan, et donc Lemmy aussi bien évidemment. Mais cela concerne aussi l'Angleterre en 1979/1980. Je souhaitais que les gens comprennent que c'était le chaos absolu chez nous à cette époque-là. Cependant j'avais eu cette idée bien avant le décès de Lemmy. Je souhaitais un titre mixant nos deux styles : l'intro et le refrain est plutôt Motörhead alors que le couplet est lui plus proche de Saxon. En fin de compte, c'est une belle association. 

Johan Hegg d'Amon Amarth pose sa voix sur "Predator". Peux-tu nous en dire davantage quant à son apparition sur ce titre en particulier ?

Biff : Le riff de "Predator" est plutôt moderne et je l'ai associé à une voix typiquement classic rock. Néanmoins, je voulais également une voix avec des octaves plus basses. C'est quelque chose que je fais parfois et je me suis dit que ce serait top d'avoir Johan pour cette partie. Nous lui avons envoyé la musique et il l'a adorée. Ce que j'aime par-dessus tout avec Johan, c'est que malgré son style de chant, on peut toujours différencier et entendre ce qu'il dit. Il n'est pas là à beugler des paroles. 

Un mot au sujet de "Speed Merchants" ? De quoi traite-il ? Le groove est très bon sur cette piste-ci.

Biff : On y parle voitures. (rires) Cela fait référence à "Top Gear" et aux trois fous qui faisaient l'émission auparavant. Ce titre parle d'eux tout simplement. (rires)

 


Comparé à "Battering Ram" comment définirais-tu le nouvel opus ?

Biff : Je pense que celui-ci est plus mélodique mais je ne suis pas bien placé pour te répondre car je les adore tous. (rires) Ces nouveaux titres définissent un nouveau set pour Saxon. Nous nous devons d'être intéressants, imprévisibles et mélodiques.

Es-tu d'accord si nous disons que "Saxon vient de faire du Saxon" ?

Biff : Non je ne suis pas d'accord. C'est un très bon album et au fond peu importe s'il s'agit de Saxon ou non. Si un jeune groupe avait sorti "Thunderbolt", il serait aujourd'hui très en vue ! (rires) Il n'est pas nécessaire de regarder derrière soit et de comparer avec ce qu'a fait le groupe auparavant.

Penses-tu qu'il soit indispensable pour des groupes de l'envergure de Saxon de continuer à sortir des albums ? Vous pourriez uniquement jouer vos classiques en live et les fans en seraient ravis non ? Où est-ce l'envie de créer qui est toujours présente et intacte ?

Biff : Les fans nous soutiennent et méritent d'écouter de nouveaux titres provenant de Saxon. Ils méritent bien plus que quelques hits puis beaucoup souhaitent de la nouveauté. Qu'ils l'achètent ou qu'ils le téléchargent, peu importe, ils veulent de nouveaux titres signés Saxon.

Quel serait ton top 3 Biff ? Avez-vous déjà commencé à répéter les nouveaux morceaux de l'album ?

Biff : Voici celles que nous allons essayer : "Nosferatu", "Sniper", "Thunderbolt", "The Secret Of Flight", "Predator" et "Roadie's Song". "Nosferatu", "Thunderbolt" et "Predator" sont quant à elles mes préférées.

 


Comparé à d'autres et nombreux chanteurs, tu as encore une magnifique voix. Quel est ton secret pour une telle longévité ?

Biff : Ne pas abuser, de ne pas faire d'excès. C'est ce que je dis à mon fils d'ailleurs. "OK amuse toi mais fais attention et n'en deviens pas dingue". Et si au final tu ne deviens pas accro ou juste dingue, alors tu vas durer plus longtemps que les autres.

Vous avez déjà annoncé quelques dates européennes mais rien en France, quand allez-vous revenir dans l'Hexagone ?

Biff : Au mois d'octobre. Nous attendons juste de finaliser le package puis les dates seront annoncées. Il y aura trois à quatre dates en France.

Dernière question : nous sommes "RockUrLife" donc qu'est-ce qui rock Biff Byford de Saxon ?

Biff : En ce moment c'est le groupe de mon fils. Ils sont vraiment bons, ils font une sorte d'alternatif grungy. Ce n'est pas metal comme Saxon mais ça reste du rock. C'est dans la droite lignée des groupes UK en ce moment, qui adoptent des codes musicaux assez établis et modernes.

Et que penses-tu de cette nouvelle génération ?

Biff : Comme Tyler Bryant et les autres ? Ils sont excellents. Ce n'est pas facile pour les jeunes groupes aujourd'hui. Si tu sonnes comme un groupe très connu, tu peux réussir mais à quoi bon ? Il faut donner plus de liberté à ces groupes pour qu'ils évoluent dans leur musique et s'affirment avec. Il y a d'ailleurs pas mal de bons groupes qui arrivent des Etats-Unis. En Angleterre, c'est toute une vague en ce moment. Ils ne sont plus là à shredder des soli mais ils travaillent davantage leurs musiques, un peu comme les punks à l'époque. De plus, il ne s'agit pas seulement de la musique n'est-ce pas ? C'est surtout "le reste" qui entre en compte aussi. Il faut que tu puisses perdurer dans le business et à un moment donné de ta carrière il faut que tu atteignes le sommet afin de capitaliser dessus par la suite. C'est de là que toute la subtilité et le secret d'une carrière réussie, résident.

 

 

Site web : saxon747.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK