IMAGINE DRAGONS (13/03/17)

Par Kilien Messai le 16 mai 2017
Rédaction : Kilien Messai / Crédit photos : Michela Cuccagna

Quelques mois avant la sortie de "Evolve" (nom encore secret au moment de l'interview), l'équipe de RockUrLife a rencontré les quatre d'Imagine Dragons pour en savoir plus sur ce nouvel album et la prochaine tournée.

Vous êtes de retour cette année avec un nouvel album, comment vous sentez-vous quelques mois avant sa sortie ?

Dan Reynolds (chant) : C'est un moment excitant pour nous tous, on se sent comme si on avait pris plusieurs années pour se reposer et voir les choses sous un nouvel angle. Avant "Smoke + Mirrors" par exemple, nous n'avions jamais pris le temps de prendre du recul, apprécier où on était, par quoi on était passé et ça a vraiment tout changé d'avoir cette perspective ! Et j'ai vraiment hâte de retourner sur la route pour apporter ce nouvel album au public, je pense que c'est un album bien plus coloré que tout ce qu'on a fait auparavant.

Daniel Platzman (batterie) : C'est vrai que c'est très excitant ! Car nous sommes assis sur ce secret, nous savons ce a quoi les chansons ressemblent et nous savons que nos fans vont vraiment beaucoup aimer l'album, on a hâte de leur montrer mais on ne peut pas encore. Donc c'est un moment dingue !

Dan : Peut être qu'ils ne l'aimeront pas.

Daniel : Je suis confiant ! (rires)

Dan : Je vais prendre un peu de sa confiance, j'en ai besoin ! (rires)

Daniel : Prends tout mon ami !

Que s'est-il passé entre "Smoke + Mirrors" et cet album ?

Dan : Je pense que c'est une excellente question. "Smoke + Mirrors" était un album très sombre, je faisais face à beaucoup de problème personnel, et depuis ce moment jusqu'à aujourd'hui j'ai fait beaucoup de travail pour me retrouver dans un endroit plus sain. Ces dernières années ont été les plus saines de ma vie et ce nouvel album reflète bien cela. J'étais dans un endroit sombre et maintenant je vois les couleurs. J'ai l'impression que cet album reflète les couleurs.

 

 

Musicalement parlant, pouvez vous nous dire à quoi l'album ressemblera, avez-vous pris une nouvelle direction musicale ou continuez-vous sur ce que vous faites déjà ? A quoi les fans doivent-ils s'attendre ?

Dan : (rires) Nous avons justement sortie "Believer" en premier car nous pensons que c'est une chanson qui indique très bien le thème de l'album. C'est un titre très positif pour moi, même si elle peut sonner un peu sombre et lourde. Mais cet album contient plein de sons, ce ne sera pas dix fois "Believer", il y a pleins de différentes couleurs et un nouvel univers musical que nous avons voulu créer pour cet album.

Ben McKee (basse) : Il y a définitivement une nouvelle texture !

Dan : Absolument, des sons qui viennent des 80's, des influences urbaines également, évidemment du rock.

Daniel : Oui, même si plusieurs thèmes s'entremêlent, il y a une vrai cohésion, toutes les chansons vivent dans le même univers.

Dan : C'est sans doute notre travail le plus abouti.

 

 

Justement, parlant de thèmes est-ce qu'il y aura un thème qui dominera plus que les autres ? Si oui lequel ?

Dan : Je pense qu'il y a évidemment plusieurs thèmes dans ce disque, mais comme je te l'ai dit, les chansons ont toutes été écrites à la même période de ma vie, lorsque je travaillais sur moi. J'ai eu une nouvelle vision de ma vie, je suis sortie d'une sorte de dépression et j'ai vu le monde avec un nouveau regard. Donc les thèmes de l'album sont tous autour de ça.

Le processus d'écriture et d'enregistrement est-il resté le même ? Ou suit-il "Smoke + Mirrors" ?

Dan : Oh non ! Cette fois-ci est bien différente, c'est même la première fois que nous travaillons avec un nouveau producteur. Nous nous sommes toujours auto-produits, cette année nous avons travaillé avec Mattman & Robin, Joel Little, John Hill qui sont tous d'excellents producteurs ! Donc c'est la première fois que nous travaillons avec de nouveaux producteurs et ça change beaucoup, nous ne sommes pas forcement dans notre propre studio à Las Vegas et c'est surement pour cela que l'album a un son différent.

 

 

Comment choisissez-vous qui va travailler avec vous ?

Dan : C'est une bonne question. Nous avons rencontré beaucoup de producteurs, avec qui ça s'est plus ou moins bien passé. Cela nous a permis de savoir avec qui on arrivait à s'entendre le mieux et qui comprenait le mieux ce que l'on avait en tête et ce que l'on voulait en faire !

Daniel : Nous n'aimons pas être limités dans le travail d'écriture des chansons, on ne veut pas se demander : "Est-ce que ça va se mélanger avec le reste ?" car à ce moment là tu essayes juste de créer la meilleure chanson possible et après le meilleur album. Ce sont deux choses différentes ! Nous avons fait énormément de chansons, je pense que nous en avons pas loin de deux cent qui sont terminées et c'est toujours pour ça que je suis confiant les gars !   

Wayne Sermon (guitare) : On a aussi rencontré beaucoup de producteurs trop statiques et trop carrés. Pour cet album on voulait quelque chose qui ne sonne pas comme ce que l'on a fait mais qui garde le même univers. C'est pour ça que l'album sera très épuré. Au lieu d'avoir trente percussions, on en a trois qui sonnent très bien. C'est pour ça que l'on travail avec Mattman & Robin, ils sont excellents en percussion et savent comment faire sonner ça.

Ben : C'etait très utile d'avoir autant de monde pour travailler avec nous. Ils nous ont aidé dans la création mais aussi dans le nettoyage de certains morceaux, pour les rendre plus audibles alors que ce n'était que des murs de sons. C'était très plaisant d'avoir ces gens avec nous pour donner leur opinion.

On ne sait toujours rien du prochain album, ni le nom ni l'artwork. Pouvez vous nous en dire plus ? Sinon pourquoi ces secrets ?

Dan : (rires) Bonne question ! Nous n'avons pas encore annoncé le nom mais je te rassure nous avons fini par nous décider. Esthétiquement, l'image qui accompagne "Believer" parle d'elle-même et montre bien où nous allons : quelque chose de futuriste mais avec un coté 80's et encore une fois les couleurs. Nous insistons dessus car c'est la première fois que nous mettons de la couleur dans ce que nous faisons. Pourquoi les secrets ? Disons que certains ne sont pas intentionnels. (rires) Mais c'est parce qu'on y est très attaché et une fois qu'on les dévoile ils ne sont plus à nous. Mais c'est aussi que nous aimons cette interaction avec nos fans, leur faire sentir qu'ils font parti du processus en imaginant ce à quoi l'album va ressembler, en nous envoyant des idées.

 

 

Parlons de "Believer". Vous avez sorti ce nouveau single en partenariat avec Nintendo, la pub ayant été dévoilée lors du Superbowl. Pourquoi ce partenariat ?

Dan : En fait c'est Nintendo qui est venu vers nous. Ils ont beaucoup aimé "Believer" et voulaient l'utiliser pour la nouvelle Nintendo Switch. Dans le groupe on est tous des gamers et on a grandit avec Nintendo. Je me souviens du jour ou j'ai reçu la Nintendo 64 et c'était la meilleure console au monde, en plus il y avait "Super Smash Brothers", "Smash 64" était le meilleur. C'était quelque chose de très nostalgique et excitant pour nous.

Pouvez-vous nous dire quelle chanson est votre préférée sur l'album ?

Dan : Bien essayé ! Mais non on ne peut pas, on a encore annoncé aucun autre titre aux médias.

Daniel : Mais je pense qu'on est tous d'accord que c'est "celle-là".

Dan : Oh, "celle-là" ? Oui carrément, même si "celle-là" est bien aussi. (rires)

 

 

Lors de votre dernière tournée la scénographie était très épurée comme l'artwork de l'album. Au vu de l'univers très élaboré de ce nouvel album, à quoi peut on s'attendre sur scène ?

Daniel : C'est une bonne question, on est en train de perfectionner encore quelques détails, mais on essaye de créer un univers autour de l'album, dans lequel les chansons pourront vivre et par conséquent la scène sera très importante pour ça, ce sera viby !

Cet été vous serez à l'affiche de la première édition du festival Lollapalooza Paris. Une chance de vous voir en France dans le cadre d'une tête d'affiche, à Paris, voir dans d'autres villes françaises ? Si oui, quand ?

Wayne : Oh oui ! Paris est l'un des "must stop" pour nous sur la prochaine tournée. Nous n'avons pas encore décidé de toutes les dates en Europe, mais ce sera une tournée européenne complète, avec pour sûr, Paris et certainement d'autres villes en France, j'en suis certain.

 

 

Et combien de temps envisagez-vous d'être sur la route ?

Ben : De trois à six ans ! (rires) Tout dépend de combien de temps notre manager peut nous supporter, et j'ajoute que l'on ne fera pas qu'une tournée européenne mais bien une tournée mondiale !

Juste avant de commencer votre tournée, pouvez-vous nous dire quelle a été l'expérience la plus dingue qui vous soit arrivée sur la route ?

Wayne : Le truc le plus dingue, je pense que c'est quand Dan (Reynolds) est tombé dans le canal à Amsterdam, il ne voit pas très bien donc il pensait descendre une marche mais il à fait une chute de deux mètres directement dans l'eau !

Ben : Aujourd'hui quand on se demande comment il est ressorti de l'eau, on ne sait toujours pas !

Wayne : Je jure devant toi et devant Dieu qu'il s'est transformé en dauphin pendant quatre secondes et a sauté hors de l'eau !

Daniel : J'ai cru que c'était une blague. Car on s'en fait beaucoup pendant une tournée et quand je suis sorti de la douche on m'a dit "ne sors pas du Bus, Dan vient de tomber dans le canal" et quand je l'ai vu c'était drôle et hallucinant en même temps ! Il enrageait en silence. (rires)

Dan : J'étais tellement énervé. J'avais tout sur moi, mon téléphone, mon ordinateur, mon portefeuille, et au milieu d'une tournée, ce sac est tout ce que tu as ! Mais pour moi ce sont les expériences avec les fans hystériques, une a réussi à m'arracher mon T-shirt dans le tourbus ! Oh mon dieu, ça c'était horrible !

Vous avez une carrière prolifique, alors que vous n'existez que depuis 2008. Que vous reste-t-il a accomplir et que peut-on vous souhaiter pour l'avenir ?

Daniel : Répondre à ce genre de question, c'est jouer dangereusement, parce que comment tout ça pourrait-il être mieux ? Nous avons toujours voulu faire de la musique et en faire notre métier et finalement, on a en plus la chance aujourd'hui de voyager à travers le monde et de jouer sur des scènes immenses. Et pour ça je serai toujours reconnaissant.

Ben : Moi je pense que ce serait bien si quelqu'un développait la téléportation, on pourrait être en tournée tout le temps sans avoir besoin de faire les trajets ! (rires)

 

 

Pour terminer, notre media s'appelle "RockUrLife", donc qu'est-ce qui rock votre life ?

Dan : Qu'est-ce qui rock ma life ? Le décalage horaire ! Le décalage horaire rock ma life ! (rires) Ca me défonce.

Daniel : Les millefeuilles rock ma life, j'espère qu'on pourra en manger avant de quitter Paris, j'en n'ai pas encore eu !

Dan : Ça a même été un problème car aujourd'hui il demandait un "Napoléon", ça s'appelle comme ça aux Etats-Unis, et personne ne comprend quand on vient en France.

Wayne : Qu'est-ce qui rock ma life...

Ben : C'est lui qui rock la life !

Wayne : La life ne me rock pas, je rock la life ! (rires)

Ben : Mon chien Samy rock ma life tellement fort ! C'est la chose la plus mignonne et adorable sur Terre et j'ai peur que la fatigue parle à ma place car elle m'épuise aussi beaucoup !

Merci beaucoup les gars !

Tous : Merci à toi c'était super.

 

 

Site web : imaginedragonsmusic.com

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales. En savoir plus. OK