Chroniques

YUNGBLUD – 21st Century Liability

Véritable étoile montante de la scène alternative britannique, Dominic Harrison, plus connu sous le nom de YUNGBLUD, ne cesse de faire parler de lui. Son côté décalé, son franc parlé et ses morceaux aux rythmes endiablés ne laissent personne indifférent. Et pour cause !

Sorti en 2018, son premier album, “21st Century Liability” marque un tournant décisif dans sa – jeune – carrière. Véritable mélange de genres, à mi-chemin entre le rock alternatif, le punk rock et le hip hop, c’est un disque totalement déjanté que nous propose le musicien. Un album à son image, qui a su faire parler de lui.

L’ensemble s’ouvre sur un morceau pour le moins original, “Eulogy”. On est directement plongé dans ce qui semble être un discours durant des funérailles. Et pas n’importe lesquelles : celles de l’artiste. Le second morceau, “Die For The Hype” explicite un peu plus le précédent. À grands renforts d’une mélodie entêtante et entraînante, YUNGBLUD raconte comment la société nous pousse à sacrifier notre individualité pour rester à la page. Comme pour tous les autres titres, le musicien a écrit les paroles, rendant ce “21st Century Liability” très personnel. Il a des choses à dire et il compte bien donner de la voix.

Le jeune Britannique n’hésite pas à aborder des sujets aussi tabous que complexes, comme dans “Polygraph Eyes”, dans lequel il prend le point de vue d’un homme abusant sexuellement d’une femme. Une façon pour lui de dénoncer la masculinité toxique à laquelle il a été confronté dès son plus jeune âge et qui est plus au centre du débat que jamais. Dans “Machine Gun (F**k The NRA)”, il ne passe pas par quatre chemins : à travers son refrain terriblement accrocheur, il dénonce les tueries à répétition aux Etats-Unis et l’inaction du gouvernement face à ces dernières.

L’alternance de passages chantés, et d’autres rappés, le tout sur un instrumental très rock, donne un ensemble à la fois chaotique et plein de sens. Le travail réalisé autour des paroles et des histoires racontées dans les différents morceaux est minutieux, abouti et rempli de talent.

“Medication” fait partie des pistes dont le refrain, assez répétitif, reste en tête. Et pourtant, il aborde un autre sujet compliqué : la santé mentale, la drogue et l’addiction. Les références à “White Light/White Heat” de The Velvet Underground sont nombreuses, et révélatrices des influences musicales de l’Anglais.

L’album s’achève avec le très explosif “21st Century Liability” qui dégage une énergie folle, à l’image de son interprète. L’écoute se termine avec une seule question à l’esprit : en commençant aussi fort, que nous réserve YUNGBLUD pour la suite ? Seul l’avenir nous le dira, mais pas de doute : c’est un artiste à suivre de (très) près !

Informations

Label : Universal Music / Polydor
Date de sortie : 06/07/2018
Site web : www.yungbludofficial.com

Notre sélection

  • Polygraph Eyes
  • Psychotic Kids
  • Anarchist

Note RUL

 4,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Coralie Monange

Coralie Monange

Journaliste-rédactrice
Je peux écrire sans regarder mon clavier et trouver LE gif adapté à chaque situation. Ah, et j'aime les blagues qui ne font rire que moi.