ChroniquesSlideshow

While She Sleeps – SO WHAT?

La difficulté d’avoir beaucoup de choses à dire et trouver un bon moyen de les exprimer peut ressembler à un problème de riche. Et pourtant, dans une époque où nous sommes abreuvés jusqu’à la noyade de contenu, il faut parfois savoir temporiser. While She Sleeps sort son quatrième essai, le troisième ces quatre dernières années. Certes, ne pas se faire oublier est nécessaire pour survivre dans une industrie musicale surpeuplée. Mais est-ce que “SO WHAT?” n’interviendrait pas trop tôt ?

L’identité While She Sleeps est remarquable depuis ses premières sorties. La dominante étant parfois plus metal sur “Brainwashed” (2015) ou plus accessible sur “You Are We” (2017). Au final, “This Is The Six” (2012), premier méfait de la formation (si l’on exclut l’EP “The North Stands For Nothing”) était peut-être le meilleur mix des diverses facettes. Toujours est-il que pour ce quatrième opus, on s’attend à du refrain fédérateur, des mélodies imparables et un véritable défouloir. Et quelque part, l’album coche toutes les cases du cahier des charges. “ANTI-SOCIAL” ou encore “HAUNT ME” font déjà chanter les foules européennes alors que “THE GUILTY PARTY” est une petite bombe d’énergie. Les chansons incorporent même encore plus de chant clair qu’à l’accoutumée (les progrès de Loz en la matière sont stupéfiants, admirez “GATES OF PARADISE”).

Tout est au rendez-vous pour que ce “SO WHAT?” soit une nouvelle réussite. Et ça l’est. On ne peut pas dire que ce nouvel essai soit mauvais. Mais il semble manquer quelque chose à la recette. Répéter les écoutes ne semble pas résoudre le problème. Un petit supplément de coeur quelque part. Et c’est en ça que le documentaire illustrant l’enregistrement devient important. On y voit un groupe ayant traversé une sorte de creux de la vague malgré le succès retentissant de “You Are We”. Loz a subit sa troisième opération des cordes vocales juste avant l’enregistrement. Il doit se préserver au mieux pour ne pas perdre définitivement sa voix. Sean et Mat sont aux commandes du disque et drivent Adam derrière ses futs et Aaron souvent absent. Le massif bassiste a enregistré ses parties entre deux aller-retours aux Etats-Unis où sa femme réside. Sean le confesse d’ailleurs face caméra, c’est la première fois que les comparses enregistrent sans être tous les cinq dans la même pièce du début à la fin.

Ce qui semble être un détail pour beaucoup, est primordial pour While She Sleeps. Car les gars ont beaucoup trop de talent pour accoucher d’un mauvais effort. Le songwriting est excellent, la production est démente, les arrangements vraiment fouillés. Mais il manque ce supplément d’âme qui fait que le groupe originaire de Sheffield se démarque des autres formations similaires. Ménagez-vous les gars, on a encore besoin de vos hymnes fédérateurs et positifs au possible. Personne ne vous en voudra de prendre un repos bien mérité pour revenir plus forts que jamais. Histoire de ne pas sortir l’album de trop qui ternira tout le reste de l’oeuvre. On n’en est pas encore là, vivement la prochaine fois que les cinq de Seven Hills viendront enflammer les planches françaises.

Informations

Label : Spinefarm Records
Date de sortie : 01/03/19
Site web : www.whileshesleeps.com

Notre sélection

  • GATES OF PARADISE
  • ANTI-SOCIAL
  • THE GUILTY PARTY

Note RUL

 3,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Nathan Le Solliec
LE MONDE OU RIEN