Chroniques

Weezer – Weezer (Teal Album)

Les riffs acidulés qui transpirent à travers les compositions de Weezer sont indéniablement le sel de la quête d’identité d’une majorité d’adolescents entre les années 90 et 2000. Avec une carrière en dent de scie qui reflète le moral d’un Rivers Cuomo qui ne pensait pas se retrouver sur le devant le scène au premier album, les admirateurs du quatuor sont toujours présents. Des auditeurs de la première heure aux fans les plus tardifs, ils continuent de soutenir un groupe qui prête l’oreille. En répondant aux suggestions de ces derniers, les Californiens en arrivent à la surprise de “Weezer (Teal Album)”.

La reprise de Toto “Africa” est en ligne depuis le mois de mai dernier, suite au tweet relayé d’une adolescente de quatorze ans. Bien avant cela, Weezer n’est pas inconnu à l’exercice de la reprise, de l’EP de Noël à la reprise du “Paranoid Android” de Radiohead huit ans plus tôt. Un mois avant l’apparition de l’album noir, c’est un album bleu canard en hommage au premier effort studio. Avant de se ruer sur le tracklisting, il est de bon ton de tirer son chapeau à la reconstitution de la pochette d’origine dans un style 80’s. Idée peut-être soufflée par un Weird Al Yankovic au mieux de sa forme parodique dans le clip de la première reprise de ce disque.

Comme sur l’album bleu, ce sont dix titres qui vont mener la danse. Ou plutôt, dix tubes des années 60 aux années 2000, rendant la tâche encore plus difficile. On connaît la chanson, ce qui paraît déconcertant quand on se rend compte que l’Afrique par le prisme de nos quatre Californiens est très similaire à la version d’origine, de la partie instrumentale à Cuomo qui se rapproche du timbre de Joseph Williams. Ajoutant une sensibilité personnelle au morceau, la structure du hit intemporel n’a cependant pas été remaniée d’un pouce, confirmant dans un sens le caractère sacré d’une madeleine de Proust dont il est hors de question de prendre le risque de la souiller. Parti pris intéressant, même s’il ne peut que constituer une déception face à l’attente de retrouver ce titre passé à la moulinette du groupe que Weezer a été, ou plutôt qu’il demeure pour beaucoup. Le Weezer des deux premiers efforts studio.

Les neufs pistes suivantes représentent une majeure partie des influences de ces dernier, avec l’éclectisme qu’il en incombe. Passer de Black Sabbath à Michael Jackson n’a alors rien de surprenant, le morceau qui se détache du reste est “No Scrubs” de TLC, de par sa nature R’n’B et son caractère récent face au reste de la sélection. L’ensemble est plaisant à écouter, mais la question qui va alors se poser est la suivante : quel est l’intérêt de ces reprises si ce n’est pas pour les arranger à la sauce Cuomo ? Beaucoup vont monter au créneau pour dire qu’il s’agit d’une démarche commerciale puante d’un groupe qui ne retrouvera jamais son aura d’antan, là où ils auraient pu reprendre Quiet Riot et les Pixies. D’autres défendront corps et âme qu’ils sont juste dévoués pour leurs fans.

En vérité, il n’y a pas de bonnes réponses à cette question. Mais peut-être que c’est une démarche encore plus simple qui motive les Californiens : se faire plaisir. Pour replacer dans le contexte historique, nous sommes en présence d’une formation qui a émis la possibilité de se séparer à plusieurs reprises depuis ses débuts car une étincelle venait à disparaître. La surprise de ce mois de janvier constitue une étincelle, un mois et demi avant la sortie d’un album noir. Il y a un côté récréatif à cette dizaine de reprises, car même si elles sont très proches de leurs originales, un détail vient toujours à vous interpeller pour vous rendre l’écoute de plus en plus agréable.

Le quatuor parvient à délivrer un essai des plus plaisants. “Weezer (Teal Album)” doit être vu comme un signe de bonne santé d’un groupe qui doit également se sentir fier de ne pas être au même point qu’en 1994. Blague potache, fumisterie venale, ou geste dévouée, ça n’a aucune importance. On se fait plaisir, en attendant Cuomo.

 

Informations

Label : Warner Music
Date de sortie : 23/01/2019
Site web : weezer.com

Notre sélection

  • Happy Together
  • Paranoid
  • Mr. Blue Sky

Note RUL

3/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire