ChroniquesSlideshow

Wednesday 13 – Horrifier

Qui a dit qu’Halloween était uniquement pour les enfants ? Certainement pas Wednesday 13 ! Celles et ceux qui ont connu la grande période de MySpace et Skyblog se souviennent forcément de lui, que ce soit avec Murderdolls ou en solo avec des titres comme “I Walked With A Zombie” ou encore “Bad Things”. Mais contrairement à beaucoup de figures de l’époque qui sont vite passées de mode, le roi de l’horror punk est toujours là, comme en atteste la sortie de son neuvième album Horrifier, à quelques jours d’Halloween.

Une bonne journée pour être méchant

Après une intro tout droit sortie d’un film d’horreur, “Insides Out” pose tout de suite les bases : Wednesday 13 n’est pas venu pour plaisanter. Il livre ici l’un des titres les plus heavy de toute sa carrière ! Le côté punk de ses débuts est toujours là mais globalement, ce disque est beaucoup plus lourd. Il n’hésite pas à s’aventurer du côté du glam, du thrash, du sludge voire même du blues. Sa voix est aussi plus rauque et moins criarde qu’à ses débuts et rappelle parfois celle de son ami Marilyn Manson.

Wednesday 13 n’en oublie pas ce qui a fait son succès pour autant, bien au contraire ! Les refrains dansants et qui restent en tête comme à l’époque de Murderdolls sont toujours là, comme sur “You’re So Hideous” et “Good Day To Be A Bad Guy”. À eux seuls les morceaux font office de madeleine de Proust des années 2000.

Carpenter forever

Les références aux films d’horreur sont aussi évidemment de la partie, puisque pour celles et ceux qui ne le savent pas, ils sont la première source d’inspiration de l’artiste. Il fait référence à John Carpenter et ses Halloween et Christine dans “Return To Haddonfield” et “Christine: Fury In The Night”. Cette dernière va vite, tellement vite qu’on a l’impression d’être poursuivi par la fameuse voiture diabolique : “Bow down to feet for your maker/She’s a death machine/ Throttle high through the dead of night/Her name’s Christine“.

Drôle mais pas que

Wednesday 13 a perdu deux êtres chers en peu de temps, sa mère et son ami et collègue Joey Jordison. De cette détresse est née “The Other Side”, certainement l’une de ses plus belles chansons. Il se met complètement à nu pour exprimer à quel point il ne voit pas de fin possible à sa douleur, si ce n’est quand il sera lui aussi de “l’autre côté“. Jusqu’ici il nous avait habitué au macabre mais d’une manière amusante. “Halfway To The Grave” est du même acabit. Même si le refrain qui reste instantanément en tête semble joyeux, les paroles nous montrent un Wednesday 13 qui implore Dieu de ne pas le laisser mourir même s’il a déjà “un pied dans la tombe“. On ne s’attendait pas à être autant ému à l’écoute de ce disque et c’est une très bonne surprise.

Horrifier n’est pas l’album de l’année mais fera date dans la discographie de Wednesday 13. L’artiste américain a su garder ce qui fait son succès depuis presque vingt ans (l’humour morbide, les refrains accrocheurs, les références aux films d’horreur) tout en introduisant de nouvelles sonorités et une profondeur inédite à son univers.

Informations

Label : Napalm Records
Date de sortie : 07/10/2022
Site web : officialwednesday13.com

Notre sélection

  • Insides Out
  • You’re So Hideous
  • Hell Is Coming

Note RUL

 3,5/5

Ecrire un commentaire