ChroniquesSlideshow

Trivium – What The Dead Men Say

Au cours de ces vingt dernières années, Trivium nous a livré huit albums parcourant le spectre du metal. Parfois acclamés, parfois détestés, le quatuor a fini par faire l’unanimité avec “The Sin And The Sentence” (2017). Les Floridiens reviennent avec “What The Dead Men Say” pour tenter de transformer l’essai.

Le renouveau

Après plus de vingt ans dans l’industrie, le groupe aurait pu se reposer sur le succès de “The Sin And The Sentence” et nous servir du réchauffé. Mais ça serait mal le connaître. Prenez chaque élément que vous appréciez dans la discographie de Trivium. Mélangez le tout en rajoutant une pointe de maturité musicale et une maîtrise technique imparable. Et voici “What The Dead Men Say”.

Le disque s’ouvre sur “IX”, qui monte lentement en crescendo allant de riffs mélodiques mêlant presque l’acoustique au thrash afin d’introduire le titre éponyme dans une transition parfaite. Impossible de résister au headbang quand Matt Heafy (chant/guitare) scande “GO!” suivi d’une partie instrumentale composée de gros riffs sur fond de batterie rapide et assassine.

Cocktail détonnant

Dès la première écoute de “Catastrophist”, sorti en amont de l’album, on reconnaît distinctement ces fameux composants qui font de Trivium une formation aux multiples facettes. Le refrain est addictif, prenant et donne déjà envie de le scander une bière à la main à notre festival préféré. Le morceau est assez long. Plus de six minutes durant lesquelles Trivium déroule avec aisance des changements de tempo et genres. Les guitares sont mélodiques puis agressives, la batterie s’enrage à chaque pré-refrain et les breaks sont parfaitement placés afin d’accompagner les transitions.

Chaque disque de Trivium est décortiqué et rassemblé avec précaution à divers moments clé. “Scattering The Ashes”, qui a fait ses débuts dans la bande son du jeu “Mortal Kombat 11”, nous rappelle grandement “Shogun” (2008). Paolo y fait même une apparition en tant que lead vocal, Matt harmonisant avec ce dernier. “Amongst The Shadows & The Stones” emprunte à “In Waves” avec une ouverture abrupte criée suivie d’un break rapide invitant au circle pit. Ce n’est pas pour autant un ensemble dénué de nouveauté. “Bending The Arc To Fear” et “Sickness Unto You” amènent des éléments peu, voire jamais explorés par le quatuor. Enfin, “The Defiant” apparaît comme la clef de voûte de ce “What The Dead Men Say”. Ce dernier délivre l’un des refrains les plus accrocheurs du groupe. Le tout porté par un Matt Heafy au top de ses capacités vocales.

Inspirations passées

Les musiciens livrent tout le long une performance impeccable. Matt Heafy et Corey Beaulieu enchaînent riffs mélodieux, modernes et thrash sans sourciller. Paolo Gregoletto nous murmure à l’oreille avec sa basse parfaitement représentée dans le mix notamment sur “Bleed Into Me” et “The Defiant”. Vocalement, Matt Heafy nous livre son meilleur album, tout simplement. Il est tout particulièrement impressionnant sur “The Defiant”, “Catastrophist” et “Amongst The Shadows & The Stones”. Alex Bent prouve à nouveau être l’ajout parfait à un line up qui a connu plusieurs changements côté batteur. Il alterne entre chaque genre avec aisance et arrive à parfaire l’identité musicale du quartette. Côté paroles, c’est désormais Paolo qui a pris la main sur ce sujet depuis le précédent album. Les textes sont, comme nous l’a confié Matt, libres d’interprétation. Mais chaque morceau ne manque pas de livrer un thème que chacun saura identifier.

Enfin, la production est à nouveau assurée par Josh Wilbur avec qui les Américains semblent avoir noué une relation fructueuse. Chaque détail et élément est mis à l’honneur à sa juste valeur pour notre plus grand plaisir d’auditeurs.

“What The Dead Men Say” est l’album le plus abouti du groupe qui s’installe dans une identité musicale que peu arrivent à maîtriser de la sorte. Trivium parvient à se réinventer tout en rendant hommage à ses vingt ans de carrière. Si “The Sin And The Sentence” a posé la première pierre de l’édifice, cette nouvelle offrande vient le solidifier !

Informations

Label : Roadrunner Records
Date de sortie : 24/04/2020
Site web : www.trivium.org

Notre sélection

  • The Defiant
  • Amongst The Shadows & The Stones
  • Catastrophist

Note RUL

 4,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire