ChroniquesSlideshow

Toybloïd – Modern Love

Du love, des paillettes, du queer et du rock !

Au fil de ses quinze ans de carrière, Toybloïd s’est forgé une solide réputation en live. Écumant les scènes de festivals courus comme les salles underground, le power trio est aussi à l’aise en première partie d’Indochine ou d’Ultra Vomit que Mademoiselle K. Cette polyvalence rock est clairement l’avantage de la jeune formation, et lui a permis de se constituer une solide base musicale. Et il en fallait pour accoucher de ce “Modern Love” après deux ans de gestation !

Un beau bébé tout pailleté

Cela démarre sur les chapeaux de roue et nous projette dans les années 90 : “VIOLENCE” avec la voix rageuse de Lou donne le ton. Basse groovy, batterie puissante et guitare grunge sont au rendez vous. Ça tape, ça tache, ça fait mal, c’est sale. Mais c’est bon !

Amour, haine, homosexualité, paillettes. Tous ces thèmes aussi variés les uns que les autres se retrouvent dans cet album. Avec le désir de vouloir parler à une génération en plein questionnement, les trois Toybloïd sont dans l’air du temps.

Place au punk énervé et aux textes profonds et emprunts de réalité. Comme nous l’a dit le groupe lors de leur dernière interview, ils ont mis beaucoup de leur vécu dans les textes. “SUNRISE” évoque la beauté autour de nous; “HALO” la difficulté de surmonter une séparation.

“Modern Love” c’est un peu comme si Biffy Clyro et Kaiser Chiefs avaient fait un bébé. Sur le papier c’est bizarre mais en réalité c’est une bombe. On passe du morceau le plus agressif du disque, “BEAUTY & THE BEAST”, à la petite pépite pop, “FUR”, avec une facilité déconcertante. Tous les titres s’enchaînent naturellement et sont liés grâce aux refrains surpuissants, à l’instrumentation toujours aussi efficace (le jeu de chaque musicien est maîtrisé) et surtout grâce à une sensibilité rock touchante.

Les textes sauront faire résonner des expériences et des émotions auprès des fans et des curieux. Tout est fait avec tellement de simplicité, d’amour et de douceur qu’on ne peut qu’être touché.

La fougue adolescente

N’oublions pas non plus les messages les plus importants pour les trois sautillants musiciens : l’homosexualité, son acceptation et le côté fun de tout ça. “QUEER” et “RCK N RLL” et leurs riffs saturés font planer un air de jeunesse sur cet ensemble. La fraîcheur adolescente et sa spontanéité sont les vrais points forts de l’album.

En tous cas, il y a quelque chose de très excitant dans la musique de Toybloïd et de ses influences fortes : Hole plâne tout du long, mai aussi les L7 ou plus actuel encore avec les Nova Twins. Le rock décomplexé, quelque peu naïf mais toujours bienveillant, joyeux et optimiste, nous donne envie de sauter partout. On s’imagine scander les paroles de “MONSTER” à gorge déployée lors de la prochaine tournée.

Pas forcément novateur et super efficace, on n’en demande pas moins ! Un beau parcours s’offre à Toybloïd, on lui souhaite d’être toujours aussi frappant et pertinent dans quinze ans !

Informations

Label : Toybloïd Records
Date de sortie : 26/06/2020
Site web : www.facebook.com/toybloid

Notre sélection

  • VIOLENCE
  • MONSTER
  • RCK N RLL

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Laura Navarre
J'ai annoncé à mes parents à 16 ans que mon objectif professionnel était de produire la prochaine tournée de U2. Depuis de l'eau a coulé sous les ponts (et U2 fait de la musique relativement passable). Passionnée de musique depuis son plus jeune âge, je me suis écartée du chemin musical parental (Queen & la chanson française), pour rejoindre celui autrement plus sympathique du ROCK.