ChroniquesSlideshow

Tool – Fear Inoculum

2019 signe le retour de groupes mythiques tels Korn, Rammstein ou encore Slipknot. Il y a aussi des groupes que l’on attend comme un enfant attend Noël. Certains n’y croyaient plus, d’autres espéraient encore. Et puis un jour, la nouvelle tombe et affole littéralement la toile. Tool est de retour après treize ans d’absence, avec le successeur de “10,000 Days” (2006) baptisé “Fear Inoculum”.

Cet album est donc le cinquième de la carrière de ce groupe hors norme. Initialement prévu pour 2018, Danny Carey annonce finalement une sortie pour avril 2019. Encore une fois repoussée, le quatuor officialise la sortie de “Fear Inoculum” durant un concert donné en mai 2019. La date de sortie est fixée au 30 août 2019.

Les années passent mais rien ne change

Dans un monde où les artistes utilisent plus que de raison l’auto-tune et autres joyeusetés, tentés de suivre la tendance actuelle, Tool passe outre. Il n’a jamais suivi les règles et codes et ne le fera jamais. Grand bien lui fasse.

“Fear Inoculum” est un condensé de magie auditive. Les Américains savent comme personne mêler l’art et la psyché. Le metal alternatif et le rock progressif. Un univers qui leur est propre et qui fait leur renommée depuis l’année 1991 (sortie du premier EP “72826”).

Un voyage clair/obscur

Avec ce nouveau disque, Tool nous fait voyager, notamment avec “Fear Inoculum” et “Pneuma” et leurs percussions typées orientales. Des notes jouées en boucle. Des lignes de basses puissantes. La voix douce de Maynard James Keenan qui progressivement prend place et nous enveloppe. Les guitares grondent, explosent même, à grands coups de chorus et de phaser, Ces riffs savoureux, mélange de rock progressif 70’s et de metal alternatif 80’s. Et que dire des roulements de batteries à nous faire perdre la raison.

“Invincible” et “Descending” nous font passer de la lumière à l’obscurité. D’abord toutes deux très douces (“Descending” débutant par des sons de vagues et de vent, “Invincible” par un riff de guitare joué en boucle). Puis, évidemment, les choses s’enveniment pour notre plus grand bonheur. Les guitares deviennent grasses, les harmonies et rythmiques changent brusquement. Absolument désarmant, mais fabuleux.

Maynard se prend pour un chaman durant “Culling Voice” et “7empest”. Le chant lointain raisonne, il nous ensorcelle. Ses comparses nous enveloppent dans des mélodies tout d’abord douces puis fermes. Les titres se révèlent petit à petit, tels des papillons sortants de leurs chrysalides. Les arpèges de guitare contrastent avec les riffs énervés de metal prog. Ils transpercent nos tripes, nous touchent en plein cœur.

“Chocolate Chip Trip” est le seul morceau sous la barre des dix minutes et est clairement l’ovni de cette nouvelle fournée. D’une gratuité sans précédent. Expérimental au possible, angoissant comme tout. Ce morceau arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. Mais, Danny Carey nous rappelle ici à quel point il maîtrise la batterie et les percussions en général. Il se fait plaisir et c’est tout ce qui compte.

L’envolée vers le ciel

Ce “Fear Inoculum” est un mélange incroyable et hypnotisant de basse lourde, claviers psychédéliques et percussions venues tout droit d’une autre époque. Tool frappe fort et c’est le cas de le dire. Durant la totalité de l’album, la batterie de Carey est réellement mise en avant. Le chant, aussi bon soit-il, passe très souvent au second plan et ce n’est pas un mal. Le chant plus lointain, plus profond apporte une nouvelle dimension au groupe. Les rythmes et mélodies nous dévorent encore plus. Mesures composées, polyrythmies, “Fear Inoculum” nous transporte.

Aussi tarabiscoté que les autres albums de Tool, “Fear Inoculum” est un nœud difficile à comprendre et à démêler. Mais il pourrait plaire aux non-connaisseurs comme aux fans de la première heure. De part sa diversité musicale et son message. Après plusieurs écoutes, tout commence à s’éclairer. “Fear Inoculum” est un grand disque. Dramatique, profond. Il faut tout de même avoir le cœur bien accroché pour gérer ces plus de quatre-vingt minutes de folie musicale. Tool nous fait ressentir, vibrer.

Informations

Label : Sony Music / RCA Group
Date de sortie : 30/08/2019
Site web : toolband.com

Notre sélection

  • Pneuma
  • Invincible
  • Fear Inoculum

Note RUL

 4,5/5

Ecouter l’album

2 commentaires

Ecrire un commentaire

Justine Dorin
Lemmy is God. J'me suis découverte une passion incontrôlée pour The Black Queen (C'est à cause de mon mec). Greg Puciato JTM. Et je fais du kebab maison qui tue !