ChroniquesSlideshow

Tom Morello – The Atlas Underground Fire

Tom Morello, le légendaire guitariste de Rage Against The Machine, fait appel à une panoplie d’artistes éclectiques pour sortir une suite à son album solo The Atlas Underground (2018). L’habitué des collaborations en tous genres tente de raviver son feu sacré dans ce disque.

Quelques bonnes surprises

Guitariste avant-gardiste et novateur avec RATM, Tom Morello semblait avoir perdu de sa superbe sur ses projets plus récents. Avec Bring Me The Horizon, il opte pour un groupe qui séduit par son approche décomplexée de sa musique. Les Britanniques semblent tout se permettre et osent fusionner les genres à loisir. Sur “Let’s Get The Party Started”, l’instrumentation magnifie de la voix torturée d’Oliver Sykes. La sobriété des couplets et la montée en puissance des pre-chorus préparent l’auditeur à l’explosivité du refrain. Les touches apportées par Tom Morello fonctionnement parfaitement avec l’univers de BMTH. Une petite merveille !

Dans un autre registre, “Driving To Texas”, en duo avec Photogram, propose un voyage nostalgique, tout en douceur. Une composition surprenante et rafraichissante. Chris Cappleton est à son aise avec le folk de “The War Inside”. Sa voix prend le dessus avec ce titre qui, sans surprendre ou innover, remplit le contrat. “Naraka” attire par son côté sombre, sinueux et aérien. Tom Morello se met au service de l’univers phantasmagorique de Mike Posner et ça marche. Là encore c’est la sobriété qui fait mouche.

Un album décevant

Pourquoi travailler avec des artistes engagés comme Dennis Lyxzen ou Damian Marley si c’est pour servir un morceau tiède et bien fade ? Le “Save Our Souls” avec le leader de Refused mériterait plus de rage et de ferveur pour qu’il prenne aux tripes. Le riff d’intro un peu plat est relevé par le chant élégant et incisif de Dennis, mais le refrain manque d’explosivité. La résignation et l’envie de se faire entendre transparaissent dans la voix de Damian Marley, mais le morceau n’arrive jamais à convaincre. Si Tom Morello choisit des artistes divers, aux univers marqués et intéressants, le résultat est trop lisse, trop attendu. La force créative des années 90 n’est plus.

Le guitariste sombre dans la facilité, usant et abusant et abusant de ses recettes de riffs. Une impression de déjà entendu se dégage du titre “Hold The Line”, qui sonne très Prophets Of Rage. Même constat pour “Charmed I’m Sure”, où même noyé sous les effets électro, un riff et des bruitages trop reconnaissables ressortent. Par ailleurs, était-il vraiment utile de mettre sur cet album la reprise du “Highway To Hell” d’AC/DC par Bruce Springsteen et Eddie Vedder ? Certes, les deux chanteurs jouissent d’un fort capital de sympathie mais n’ajoutent rien au morceau original.

Tom Morello tire sur des ficelles trop usées avec ce nouvel album, malgré quelques bonnes idées.

Informations

Label : Mom + Pop Music
Date de sortie : 15/10/2021
Site web : tommorello.com

Notre sélection

  • Let’s Get The Party Started
  • Driving To Texas
  • Save Our Souls

Note RUL

 2,5/5

Ecrire un commentaire

Marion Dupont
Engagée dans la lutte contre le changement climatique le jour, passionnée de Rock et de Metal le soir !