ChroniquesSlideshow

The White Buffalo – On The Widow’s Walk

Le conteur d’histoire Jake Smith revient nous charmer avec ses ballades intemporelles profondément complexes.

Onze sensations, plus que des chansons

Le premier titre “Problem Solution” représente en totalité le nouvel album du natif de l’Oregon. Sur la première partie, The White Buffalo pose les problèmes d’insécurité et de peur, puis les résout tous, en moins de cinq minutes, avec la seconde partie du morceau. Ce titre résume à lui seul les questionnements que l’on peut tous rencontrer, et les sublime en musique. D’un côté le chagrin, le doute et le manque de confiance en soi. De l’autre, la libération, l’élévation, la joie de vivre dans l’instant présent.

Cette dualité rythme tout le disque comme elle rythme notre vie. La voix grave, rocailleuse et intense de Jake Smith est empreinte de spiritualité. Pas étonnant quand on connaît le pedigree du bonhomme : tombé dans la country quand il était petit, il n’a pas le parcours classique chœur de l’église-gospel des chanteurs de country. Au contraire, il a façonné sa voix et son univers à coup de punk rock et de spiritualité exprimée autrement que par la religion. Ce qui fait de lui un artiste aussi intense que complet.

La guitare et le cœur en bandoulière

Les apports complexes du blues, de l’americana et de la folk rythment ce huitième album de l’Américain. Mais également des textes profonds et sensibles. Comme il le dit lui même, les textes représentent la moitié d’une chanson alors autant en faire du sens.

Parmi les sujets abordés, citons le fait de vivre au jour le jour (“Problem Solution” / “No History”), la marche sans âme de la technologie (“Cursive”), la force aveugle de mère nature (“Faster Than Fire”).

Le récent single “The Rapture” rappelle l’atmosphère poussiéreuse de la série “Sons Of Anarchy”. C’est l’un des titres les plus marqués par la country et l’un des plus marquants de par son ambiance. Avec ses hurlements façon loup solitaire, on se croirait en plein désert. Ou dans une ville déserte, façon ghost town de la Côte Ouest. On peut presque sentir la terre craquer sous nos pieds, le goût de la poussière rouge sur le bout de la langue.
Ce morceau à lui seul souligne le talent de conteur hors du commun de l’artiste originaire de l’Oregon.

La promenade de la veuve

Quel étrange nom pour un ensemble qui trouve son sens dans une histoire relatée par l’artiste. Celle de petits balcons situés au dessus de certains bâtiments de la Côte Est américaine, arpentés tous les jours par les épouses des marins partis en mer. Elles attendaient leurs retours la boule au ventre et de l’espoir plein l’esprit. Romantique au sens premier du terme mais surtout représentatif de ce disque complexe.

“On The Widow’s Walk” représente un large éventail d’émotions. Il y a des moments sombres, d’autres plus édifiants. Des moments de doute et de questionnement. De la confusion, de l’amour, de la douceur, de la violence. Un album humain finalement.

Informations

Label : Snakefarm Records
Date de sortie : 17/04/2020
Site web : thewhitebuffalo.com

Notre sélection

  • No History
  • The Rapture
  • Widow’s Walk

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Laura Navarre
J'ai annoncé à mes parents à 16 ans que mon objectif professionnel était de produire la prochaine tournée de U2. Depuis de l'eau a coulé sous les ponts (et U2 fait de la musique relativement passable). Passionnée de musique depuis son plus jeune âge, je me suis écartée du chemin musical parental (Queen & la chanson française), pour rejoindre celui autrement plus sympathique du ROCK.