ChroniquesSlideshow

The Lumineers – Brightside

Deux ans après leur dernier album, les Américains de The Lumineers reviennent avec un quatrième disque. Cependant, le duo n’a pas spécialement profité du temps accordé par les différents confinements et restrictions pour travailler un album dense pour combler l’attente de cette sortie. À la place, les auditeurs ont droit ici à un court disque d’à peine trente minutes composé de seulement neuf chansons. Sont-elles à minima bonnes ? C’est ce que nous allons voir !

L’honnêteté du titre

L’hiver est encore là, tout comme la pandémie mais The Lumineers débarque avec l’idée de nous remonter le moral ! Et il est vrai que l’écoute de Brightside fait du bien. Dès le titre d’ouverture, ses thèmes d’amour si chers au groupe nous font vite comprendre que c’est le moment de se poser et d’apprécier cette écoute. L’ambiance générale de l’album et sa durée en font une parenthèse parfaite dans votre journée, surtout à cette période de l’année.

Musicalement, il n’y a aucune grande surprise: les morceaux sont construits sur une base folk tout ce qu’il y a de plus classique venant d’un duo qui fonctionne parfaitement. Cependant, quelques morceaux des Américains se distinguent tels que “Never Really Mine”, un duo guitare/voix des plus envoûtants, sur lequel le chanteur Wesley Schultz offre sa meilleure performance vocale de l’ensemble. Alors que d’autres compositions sont quelques peu frustrantes à l’instar de “Remington” et ses une minute et cinquante-trois secondes. Cela nous laisse peu de temps pour apprécier un morceau avec pourtant beaucoup de potentiel. Mais l’on sent que The Lumineers aspire à du changement.

Évolution du groupe

Avec Brightside, The Lumineers offre ici une musique plus électrique et quelque part plus mature, facilement et rapidement comparable aux derniers albums expérimentaux de Pink Floyd. Il n’est pas impossible que les fans des premiers disques ne se sentent pas en terrain conquis à la première écoute. Mais au fond, la formation ne fait pas l’erreur de se dénaturer ou de partir dans un style trop éloigné. Une simple écoute et il n’y a aucun doute sur l’artiste ni sur sa catégorie.

Toutefois, l’album va s’apprécier comme un bon vin. Il faut lui laisser du temps. Et c’est bien qu’une fois arrivé au final “Reprise” que l’on se rend définitivement compte du potentiel de Brightside. Ce dernier titre à d’ailleurs le mérite de reprendre des éléments du morceau d’ouverture faisant un lien parfait pour relancer l’écoute et continuer cette douce parenthèse qu’est Brightside.

En somme, The Lumineers dévoile ici une musique plus électrique et quelque part plus mature. Doucement mais sûrement, le groupe s’installe durablement dans le paysage des formations contemporaines incontournables. Ce n’est certes pas le meilleur disque du groupe, mais il trouvera très facilement sa place pour vos dernières soirées hivernales, les longs trajets en voiture ou les moments entre amis. Le tout sur un vent d’avenir plus rayonnant.

Informations

Label : Universal Music / Decca Records
Date de sortie : 14/01/2022
Site web : www.thelumineers.com

Notre sélection

  • Never Really Mine
  • Reprise
  • Where We Are

Note RUL

 3,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire