the dead daisies album cover holy ground 2021
ChroniquesSlideshow

The Dead Daisies – Holy Ground

Le collectif, supergroupe, bref peu importe l’appellation de cette formation all-star The Dead Daisies est de retour avec un nouvel album et une nouvelle tête pas si étrangère que cela aux fans de hard rock. En effet, Glenn Hughes -rien que cela- s’invite dans la partie et remplace à la fois John Corabi (chant) et Marco Mendoza (basse). Le quintette devient ainsi quatuor. Toujours guidé par David Lowy, Deen Castronovo et Doug Aldrich répondent eux toujours présents. Comment la personnalité musicale de “The Voice Rock” va-t-elle sublimer et amener TDD et “Holy Ground” vers de nouveaux horizons ?

Un renouveau inattendu

Qu’on se le dise, cet album ne peut laisser indifférent. “Holy Ground” introduit à un nouveau chapitre dans le récit musical estampillé The Dead Daisies. L’évolution est palpable et parfois radicale.

Composé de onze titres pour environ cinquante minutes, l’écoute est équilibrée et la dynamique plutôt bien construite également. Les quatre premiers titres arrivent tels une incroyable déflagration sonique !

Que ce soit les riffs bien sentis du père Aldrich et cette nouvelle association avec Hughes, l’osmose entre les deux est une nouvelle fois ci présente. “Holy Ground (Shake The Memory)” nous fixe, sans détour, un riff entêtant et un solide refrain qui fait écho aux précédentes réalisations studio du groupe. “Like No Other (Bassline)” suit la même formule et voit Glenn usé de ses cris si caractéristiques, jouant quelque peu sur la fibre nostalgique de notre catalogue auditif.

Néanmoins, le véritable fer de lance est “Bustle And Flow”. Alliant une modernité assumée (quelle production ! Nous y reviendrons), ce sont surtout les senteurs du Serpent Blanc qui font ici et là leurs apparitions. Doug Aldrich n’y est sans doute pas pour rien et on peut aisément imaginer Coverdale performer sur ce morceau, enfin, un Coverdale en forme (sic). Glenn Hughes ne se cache clairement pas et apporte toute sa personnalité dans ce morceau et le reste du disque.

Une solide et puissante production

Outre l’arrivée du père Hughes qui change la donne musicalement, la production n’est pas en reste. En effet, sous la houlette de Ben Grosse, The Dead Daisies muscle inévitablement son jeu.

Les précédentes sorties sont réussis mais ce changement de frontman a indéniablement changé une donne musicale qui se ressent en studio. En effet, les productions plus hard rock old school allaient parfaitement à Corabi. Cet air de déchainement festif permanent, avec Mendoza qui ne refuse jamais une bonne occasion de s’éclater sur scène, est difficilement superposable à Glenn Hughes. Voix, personnalité et style différent, c’est tout à fait logique.

Cette nouvelle manière de travailler le son est flagrante. A l’image de “Saving Grace” : précis, lourd, quasi solennel. “My Fate” en est également une excellente illustration.

Des tauliers de la scène hard rock qui délivrent une prestation de haute volée, quelle surprise ! Ajouté à cela la reprise “30 Days In The Hole” de Humble Pie, sous perfusion d’une association testostérone/adrénaline et un Deen qui donne de sa voix !

La fin approchant, “Righteous Days” navigue mystérieusement avec réussite tandis que “Far Away”, et ses intenses sept minutes, met fin à une écoute passionnante et énergique.

Une seule et unique arrivée change la donne aujourd’hui avec “The Voice Of Rock”.

Plus diversifié, plus surprenant, plus lourd par moment. The Dead Daisies évolue de manière assez spectaculaire au travers de ce nouveau disque. Les fans de la première heure devront bien distinguer cette œuvre des précédentes avant de se forger un avis clair.

“Holy Ground” est LA grosse sortie et surprise de ce début d’année pour tout amateur en manque de piquant en ces temps moroses.

Informations

Label : The Dead Daisies Pty Ltd. / SPV
Date de sortie : 22/01/2021
Site web : thedeaddaisies.com

Notre sélection

  • Bustle And Flow
  • Like No Other (Bassline)
  • Chosen And Justified

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire