ChroniquesSlideshow

The Darkness – Easter Is Cancelled

Il est parfois nécessaire de se renouveler et de donner un bon coup de pied à ses habitudes. C’est ce à quoi The Darkness a du se résoudre. Deux ans après un “Pinewood Smile” (2017) qui avait commencé à montrer leurs limites, les Britanniques ont pris les choses en main. Pour leur sixième réalisation, Justin Hawkins et ses acolytes ont bouleversé leur manière de faire. Exit l’œuvre studio classique, les musiciens se lancent dans la grande aventure du concept album et du mini rock opéra. Cette démarche sera t-elle salutaire pour leur discographie ?

Un souffle nouveau

Pâques est annulé ! C’est en tout cas ce que clame haut et fort ce nouveau disque. La pochette montre que le groupe n’a rien perdu de son coté provoc’, avec un Justin Hawkins crucifié qui fera jaser les plus prudes. Mais pour ce qui est du côté musical, The Darkness sort clairement de sa zone de confort et propose bien des nouveautés. Le ton y est résolument moins directe que dans les compositions passées. Le style fait de riffs efficaces et la voix inimitable de son frontman est toujours reconnaissable mais il est clairement mais plus retravaillé. L’entame surprend d’emblée avec un “Rock And Roll Deserves To Die” étonnant. Les airs acoustiques quasi folks marquent la surprise avant d’enchaîner sur une ligne de guitare redoutable plus familière. La performance vocale de Justin Hawkins souligne que celui-ci n’a rien perdu de son côté théâtral. “How Can I Lose Your Love” persiste dans cette direction avec un ton résolument plus posé mais bougrement efficient. La qualité du songwriting est indiscutable et on sent un vrai travail de composition qui porte ses fruits. La ballade “We Are The Guitar Men” symbolise le mieux ce soin accordé aux morceaux. La mélodie est redoutable, le solo de fin détonant et les voix accompagnent avec volupté l’ensemble. Ce Darkness 2.0 est on ne peut plus séduisant !

Un renouveau fragile

Ces nouveautés font du bien mais pêchent parfois dans sa longueur. L’écoute est agréable mais souffre d’inégalités qui freinent un enthousiasme trop important. Une chanson comme “Heavy Metal Lover” apparaît solide mais se perd dans sa complexité. Pourtant le riff efficace d’introduction laissait présager une autre tournure. Ceci est certainement révélateur du problème que le quartette doit affronter. Se renouveler est une bonne chose mais il ne maîtrise peut-être pas toutes les ficelles d’un style clairement plus ambitieux. Le titre éponyme, très rentre dedans, pourrait séduire mais Justin Hawkins surjoue sa voix aiguë. Cela dessert la composition plus qu’autre chose.

Une démarche à saluer

“Easter Is Cancelled” est à souligner car The Darkness a voulu casser sa routine. On ne peut que saluer cette démarche car il est vrai que les derniers albums laissaient un goût plus qu’amer. En découle des compositions très plaisantes et qui apportent un vrai vent de fraîcheur. Evidemment le style n’est pas sûr et souffre de quelques faiblesses. Mais l’ensemble est suffisamment solide pour ravir nos oreilles. Et surtout de se réjouir que The Darkness ne s’est pas perdu en chemin et a su redresser le cap vers des lendemains plus lumineux.

Informations

Label : Cooking Vinyl
Date de sortie : 04/10/2019
Site web : www.thedarknesslive.com

Notre sélection

  • Rock And Roll Deserves To Die
  • How Can I Lose Your Love
  • We Are The Guitar Men

Note RUL

 3,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire