ChroniquesSlideshow

Ten Tonnes – Ten Tonnes

La famille Barnett est décidément pleine de talent. Après le succès des deux premiers albums de George Ezra, voici son petit frère : Ten Tonnes qui sort son premier album éponyme.

Ten Tonnes sur les traces de son frère

Les ressemblances avec son frère sont aussi nombreuses que leurs différences. Ethan Barnett, de son vrai nom, ne possède pas la profondeur de voix qui fait une partie du succès de George Ezra. En revanche, il a des chansons tout aussi entraînantes que l’on pourrait qualifiées de plus rock.

Il a été propulsé à l’âge de vingt ans, avec la sortie de son premier EP, “Born To Loose” (2016) qui lui a permis de signer chez Warner Bros Records. Par la suite, il a sorti plusieurs singles qui ont immédiatement su trouver leur public. Notamment “Lucy” et “Cracks Between” que l’on retrouve sur son disque. L’année 2018 fut partagée entre l’enregistrement de son album et la réalisation des premières parties de son frère, mais aussi de Tom Grennan et de Stereophonics.

Un album indie rock frais et insouciant

Pour la sortie de son premier album, Ten Tonnes a su s’entourer de références en la matière avec la présence de deux producteurs expérimentés.

Hugo White, ancien compositeur, guitariste et producteur de The Maccabees. Mais aussi de Dan Grech qui a produit de nombreux groupes indie rock dont Circa Waves, The Vaccines, Liam Gallagher ou encore The Kooks. La filiation musicale avec ces groupes est évidente dans l’utilisation de mélodies simples et entraînantes. Le résultat est abouti avec un ensemble homogène, frais et joyeux.

Une structure efficace : des riffs, des chœurs et de l’énergie

La structure utilisée dans les chansons est assez simple et efficace. Les mélodies sont généralement basées sur un riff de guitare qui est complété par la voix claire de Ten Tonnes (“Lucy”, “Cracks Between” ou “Wake Up”). 

Les titres sont ponctués de courts moments d’accalmie qui permettent de tempérer l’enthousiasme du chanteur. Les refrains sont bien marqués et amplifiés, grâce à la présence de chœurs et d’écho sur la voix (“G.I.V.E.” ou “Look What You Started”).

Certains instruments sont également ajoutés de manière ponctuelle pour agrémenter les morceaux de nouvelles sonorités : “G.I.V.E.” avec l’utilisation d’une cloche, “Better Than Me” et son démarrage au synthé, ou encore “Too Late” qui met en avant une basse sur l’introduction et les couplets.

Tous ces différents effets permettent d’enrichir les enregistrements en les rendant plus dynamiques.

Un manque de variété préjudiciable aux premières écoutes

Certaines imperfections sont néanmoins présentes. Notamment des rythmiques et une batterie un peu trop répétitives qui empêchent les chansons de bien se distinguer entre elles aux premières écoutes. Cette impression est renforcée par un chant souvent égal et des titres évoluant tous dans le même registre (mise à part “Missing You” qui est en grande partie acoustique). Ce manque de variété aurait pu être préjudiciable si le disque avait eu une durée supérieure à trente-cinq minutes.

Ten Tonnes réalise ici un premier album efficace et plein de vitalité qui nous donne envie de suivre son évolution dans les années à venir.

Informations

Label : Warner Music
Date de sortie : 03/05/2019
Site web : tentonnes.com

Notre sélection

  • Cracks Between
  • Better Than Me
  • Nights In, Nights Out

Note RUL

 3,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Augustin Gobs
Passionné d'indie rock, vous pouvez retrouver les meilleurs albums, chansons de chaque année ainsi que de nombreux Best Of sur mon compte Spotify.