ChroniquesSlideshow

Tagada Jones – À Feu Et À Sang

Trois ans après “La Peste Et Le Choléra” (2017), les Rennais de Tagada Jones sont de retour ! Ce dernier album étant un succès triomphant, leur permettant notamment d’enchaîner les dates partout en France, dont la MainStage du Hellfest, ce nouveau disque s’annonce prometteur. Alors que valent ces quatorze nouveaux titres ?

Rage

L’album s’ouvre sur l’éponyme “À feu et à sang”. Et là, c’est une claque d’entrée ! Le chant de Niko n’a rien perdu de sa frénésie et de son énergie. Entêtant à souhait, le morceau est à l’image du groupe : sans concession, révolté, et enragé. Les riffs sont puissants et percutants, faisant passer le titre sans trop de mal au statut d’hymne en devenir. Ce dernier dénonçant les gouvernements qui ôtent de plus en plus de libertés à leurs peuples. “Nous avons la rage” fait écho à la chanson précédente, puisqu’elle parle du ras le bol du peuple face aux injustices. Une parfaite entrée en matière qui pousse l’envie d’écouter la suite avec grand intérêt.

Pertinence

Celle-ci ne déçoit absolument pas. Le quatuor crache sa haine de la société actuelle et de ses maux avec verve, talent et sincérité. Tout les sujets y passent (conflits, violences, religions). Dans “Le dernier baril”, il dénonce l’absurdité de la consommation d’énergies fossiles et de ses conséquences sur les populations. On y trouve d’ailleurs une touche d’électro, pourtant pas le registre le plus courant pour la bande, du meilleur effet. L’addition de cette touche rend le morceau encore plus intéressant, allant vers le neo metal.

Espoir

Autre claque de ce “À feu et à sang”, “La nouvelle génération” est un pamphlet contre la pollution, le Glyphosate, le réchauffement climatique, et “les beaux discours” des politiciens. Le propos est simple, efficace, et parfaitement maitrisé. Il est aussi porteur d’espoir, par la notion de cette “nouvelle génération”, qui pourrait changer tout cela, et améliorer notre société. Une chanson à la mesure de l’engagement de la formation, fidèle à elle-même.

Rien de neuf mais…

Certes, Tagada Jones n’est pas du genre à se réinventer, comme le prouve ce disque. Mais est-ce vraiment nécessaire ? Tel Motörhead, Metallica ou autre Slayer, les Bretons maîtrisent leur style, et parviennent quand même à surprendre à chaque nouvelle sortie. “Magnitude 13”, qui clos l’ensemble, surprend par son rythme assez lent, mais percutant. Le chant poussé à son paroxysme porte le morceau, et donne clairement des frissons. En fait, c’est le cas de tout l’album. Clairement, une fois terminé, on le réécouterait bien une nouvelle fois dans la foulée.

La scène française porte encore de très beaux enfants. Ne boudons pas notre plaisir lorsque l’un d’entre eux propose un nouvel album. Foncez l’écouter, et laissez-vous porter, surtout dans le contexte actuel. “À feu et à sang” est clairement cathartique.

Informations

Label : At(h)ome
Date de sortie : 30/10/2020
Site web : www.tagadajones.com

Notre sélection

  • À Feu Et À Sang
  • Le Dernier Baril
  • Magnitude 13

Note RUL

 3,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire

Thomas Schneider
Né en 91, et fan de rock depuis toujours. Au fil des années, la musique est devenue une véritable passion.