Chroniques

Sunset Sons – Very Rarely Say Die

Avec déjà quelques EP à leur actif, les quatre Anglais de Sunset Sons livrent cette année leur premier album. Fort d’un succès croissant depuis le début de l’année dernière, le groupe a enchaîné une tournée sold out en Angleterre et une saison de festivals, avant d’assurer la première partie sur la tournée européenne d’Imagine Dragons cet automne. Autant d’expériences qui leur ont permis de peaufiner ce premier effort rayonnant d’énergie et de bonne humeur.

Préparant ce disque depuis mars 2015, la formation s’est entourée de Jacquire King, qu’on a déjà vu aux commandes pour Kings Of Leon ou encore Of Monsters And Men, et de James Lewis, proche d’Arctic Monkeys, qui accompagne le groupe depuis ses débuts. Pas étonnant qu’avec une équipe pareille, la production soit parfaitement équilibrée et dynamique, rendant justice à chaque instrument et à la voix puissante de Rory Williams.

Sur les treize morceaux que compte l’ensemble, les musiciens proposent huit nouvelles compositions. Cinq titres ont été repris des premières sorties, sans véritables changements par rapport aux versions originales. Mais qualifier ”Very Rarely Say Die” d’opus fourre-tout est trop facile. Pour celui qui a pu entendre ”Remember” en jouant à “Guitar Hero Live” ces derniers mois, c’est bien la même recette gagnante des quatre précédents EP qu’il retrouve ici : des mélodies accrocheuses, des guitares efficaces qui se marient avec un piano énergique, et une rythmique irrésistible titre après titre. Côté paroles, si elles connaissent peu de variations autour des thèmes classiques de l’amour et de l’amitié, elles sont toutefois animées par un chant vif qui ne rebuterait pas les fans de Kings Of Leon.

Bien que l’essai ait été enregistré à Nashville, loin des plages de Hossegor qui ont vu naître le combo, l’ambiance de chaudes journées d’été caractéristique du son des Britanniques est toujours présente. Ce côté estival et lumineux prend l’auditeur dès le premier morceau, qui rappellerait presque Stereophonics, et parcourt un effort studio cohérent de bout en bout. Le court intermède au nom évocateur ”The Jam (Interlude)”, où le bassiste et le batteur se font clairement plaisir, n’y coupe pas. Résultat : l’enchaînement des morceaux est fluide, entre des compositions entraînantes d’un côté (”Tick Tock”) et plus calmes de l’autre (”Loa”), rares moments où la dynamique se relâche.

On s’en rendait déjà compte à l’écoute des EP, Sunset Sons est avant tout un groupe de scène. Outre les festivals, nul doute que le fait d’avoir chauffé les salles pour ce gros nom qu’est Imagine Dragons les a inspirés. Cela est particulièrement sensible avec des compositions au refrain taillé pour des salles à grande capacité comme la bluesy ”Bring The Bright Lights” ou la plus pop ”Gold”. Toute cette énergie tient jusqu’au titre final, bel arrangement mélancolique entre le piano et la voix, qui annonce à l’auditeur que la fête est terminée.

Pour “Very Rare Say Die”, les Sunset Sons présentent un album sans surprise compte-tenu de leurs précédentes réalisations, mais redoutablement efficace et prometteur. Avec un tel concentré de rock ensoleillé, leur belle ascension n’est sans doute pas près de s’arrêter.

Informations

Label : Kobalt / PIAS
Date de sortie : 13/05/2016
Site web : sunsetsons.com

Notre sélection

  • Know My Name
  • Bring The Bright Lights
  • Lost Company

Note RUL

4/5

Ecouter l’album