ChroniquesSlideshow

Sum 41 – Order In Decline

Après “13 Voices” (2016) et la tournée de trois ans qui s’en est suivie, Sum 41 est de retour avec un nouvel album, “Order In Decline”. Si ses productions suscitent souvent de la nostalgie, le groupe est, quant à lui, bien ancré dans le présent et ne cesse d’évoluer. Après plus de vingt-trois ans de carrière, les Canadiens démontrent encore leur capacité à grandir et à mûrir dans leurs musiques, et livrent un disque toujours plein d’énergie.

Plus personnel mais aussi plus mordant et sombre que les précédents (les Canadiens parlent notamment du climat politique et social d’aujourd’hui), cet album est de loin l’un des plus aboutis de la formation. Les sujets développés sont importants pour Deryck Whibley qui parle notamment de ses sentiments envers la société d’aujourd’hui.

Si “The New Sensation” parle de résistance et “45 (A Matter Of Time)” frappe directement le président actuel des États Unis d’Amérique, “Order In Decline” ne peut pas être considéré comme un album politique mais plutôt comme un album engagé et empreint de colère. Cependant, certains morceaux sont plus doux, notamment “Never There” qui parle de séparation sans aucune rancoeur.

La plus grande force de cet ensemble de dix titres tient dans le fait qu’il entrecroise différentes influences. “Out For Blood” est un son pop punk. “A Death In The Family” reprend le hardcore des années 90/2000. “45 (A Matter Of Time)” est puissant et surprenant par ses riffs de guitare. “The People Vs…” est sous influence thrash punk. “Catching Fire”, avec ses paroles puissantes, (“Just so you know, you meant the world to us. I know that it’s too late and all I want is another chance. I can’t accept that you have left”), rappelle les Américains Blink 182 et “The New Sensation” peut faire penser à Muse.

Avec un mélange final bien à elle, la formation canadienne s’approprie les différentes influences pour faire un son qui lui ressemble. Ce mélange peut rappeler, à certains instants, le Sum 41 de 2007, avec la touche de maturité en plus. Cette hétérogénéité entre les différentes influences rock, parfois assez éloignées les unes des autres, est sans doute le plus remarquable. Une cohérence qui prouve encore une fois le talent des musiciens.

Surprenant, puissant et sauvage, “Order In Decline” offre une nouvelle direction musicale possible pour le quintette. On serait en droit de se demander si les Canadiens décideront de la suivre jusqu’au bout. En attendant, une chose est sûre : ce septième disque est la meilleure version de Sum 41, qui a su gardé ce qui a fait son succès tout en ajoutant de la maturité et un côté agressif.

Informations

Label : Hopeless Records
Date de sortie : 19/07/2019
Site web : www.sum41.com

Notre sélection

  • 45 (A Matter Of Time)
  • Out For Blood
  • The New Sensation

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

1 Commentaire

  1. Bonjour,
    Écouter Sum 41 est toujours un redécouverte et ce groupe n’abandonne jamais son essence, il l’a perfectionne et montre que c’est un groupe qui travaille et va au devant de la scène, malgré les péripéties rencontrées et la manière dont elles sont surmontées (je pense notamment à l’hospitalisation de Deryck, le départ de Dave Brownsound et son retour depuis 2 albums, le départ de Steve Jocz et le remplacement haut niveau par Franck Zummo, etc.)

    Une petite contradiction, c’est leur 8eme album 😉 après :
    Half hour of power
    All Killer no filler
    Does this look infected
    Chuck
    Underclass hero
    Streaming bloody murder
    16 voices

Ecrire un commentaire