Chroniques

Strange Milk – Strange Milk

La jeune formation lyonnaise, active depuis 2011, sort aujourd’hui son premier album. Le sobrement nommé “Strange Milk” a pu voir le jour grâce à l’expérience acquise sur scène depuis les débuts et à une campagne de financement participatif lancée l’année dernière. Le résultat est concluant : cet opus s’avère être un successeur solide aux précédentes productions du groupe, deux EP parus respectivement en 2011 et 2014.

Rien d’étonnant à ce que le groupe cite parmi ses influences majeures la scène psychédélique des 60’s et le rock alternatif des 90’s. Le premier titre, “Lucid Dreams”, pose le décor d’emblée : la tranquillité toute relative de l’intro fait place à un refrain accrocheur aux riffs bien fuzzy, soutenus par une rythmique efficace. La voix particulière de Lucian Armilles vient guider l’auditeur dans cet univers contrasté. Avec cette formule, les Lyonnais ne sont jamais loin des grands maîtres, de The Pretty Things à The Brian Jonestown Massacre. En témoigne également le morceau phare de l’ensemble, l’entêtant “Yin Yang” et sa montée irrésistible, qui mêle sur sept minutes la lourdeur du space rock avec des éclats plus pop dans les derniers instants.

Mais les quatre musiciens savent aussi adoucir leur langage, comme le prouve la mélancolique “Set In Stone” dont les chœurs et les claviers, d’ordinaire discrets, prennent une belle ampleur sur la fin. Seule ballade de l’opus, la classieuse “Shine On” conclut le tout en s’engageant dans une ultime envolée électrique, avant d’amorcer l’atterrissage dans un nuage d’effets delay apaisants.

Outre la qualité des compositions, la production est l’un des points forts du disque. Puissant et subtil, le son se propage dans l’esprit en y instillant une ambiance psyché de bon goût. Il est à noter que l’essai a été masterisé par Dave Cooley, qui s’est déjà illustré pour des groupes de la même trempe, dont The Black Angels, Allah-Las ou encore Pond.

Ces neuf morceaux embarquent l’auditeur pour un riche voyage sonore, hypnotisant à l’image de l’artwork de “Strange Milk”. Le combo français n’innove pas de manière flagrante, mais qu’importe, il a bel et bien réussi à produire un véritable bijou de pop rock psychédélique.

Informations

Label : Le Pop Club Records / Echo Orange
Date de sortie : 08/04/2016
Site web : strangemilk.net

Notre sélection

  • Yin Yang
  • I Don’t Care
  • Set In Stone

Note RUL

4/5

Ecouter l’album