ChroniquesSlideshow

Stone Temple Pilots – Perdida

Depuis deux ans, Stone Temple Pilots a trouvé en la personne Jeff Gutt un nouveau chanteur, qui reprend le flambeau des regrettés Scott Weiland et Chester Bennington. Le groupe revient avec “Perdida”, un album acoustique centré sur la douleur de la perte.

Un album thérapeutique

C’est une forme de malédiction qui semble s’abattre sur la formation emblématique de grunge. Deux chanteurs disparus, autant d’épreuves difficiles à surmonter pour l’ensemble des membres. Le bassiste Robert DeLeo et le guitariste Dean DeLeo expliquent qu’ils ont essayé de retrouver du sens à leur vie avec ce disque. Une tentative de créer quelque chose à partir de la douleur pour continuer d’avancer.

Le résultat est un album emprunt de nostalgie, sur le fil de l’émotion. Il s’ouvre sur le très poétique “Fare Thee Well”. Un adieu, aux doux accents des Eagles, qui fait voyager. Jeff Gutt, qui a écrit la plupart des paroles explique qu’il a tenté d’être le plus honnête et le plus vulnérable possible en parlant des moments difficiles de son passé. Le chanteur ne possède pas la même palette d’émotions dans sa voix que ses prédécesseurs. Il offre néanmoins une prestation sincère, qui fonctionne.

Un album au son vintage

Le groupe avait le projet depuis quelques années de faire un disque dans des conditions acoustiques. La plupart des morceaux commencent par des des guitares acoustiques avant d’être enrichis par des instruments vintage. S’y retrouvent de la flûte, un saxophone alto, un guitarrón et des claviers vintage. La recherche d’un son, mais également l’occasion de faire intervenir d’autres musiciens pendant l’enregistrement.

Le titre éponyme “Perdida” illustre parfaitement cette utilisation de nouveaux instruments. Des violons et violoncelles appuient la voix de Grutt sur le refrain. Un morceau au son hispanisant très réussi, qui saisit l’auditeur dès les premières notes. La mélancolie qui se dégage de la cohérence entre les paroles et les parties instrumentales est poignante.

Un voyage émotionnel

Avec “Perdida”, Stone Temple Pilots met ses qualités de composition au service de l’introspection. Les variations de tempos, la délicatesse du jeu et la mise en avant du chant arrivent à bien nuancer les émotions. Chaque morceau témoigne d’une sensibilité naturelle.

Jeff Grutt maîtrise bien les passages aigus comme dans “Fare Thee Well” et les montées crescendo comme sur “Perdida”. Sa retenue est appréciable, notamment sur un titre comme “She’s My Queen”. Le morceau démarre doucement avant d’installer une rythmique de plus en plus présente. Les chœurs dans les refrains soutiennent un chant d’une belle justesse émotionnelle pour un résultat très prenant.

Le périple se termine sur une note positive avec “Sunburst”. Un titre plus lumineux, emprunt de douceur et d’espoir. Une belle manière de marquer cette volonté d’aller de l’avant.

Stone Temple Pilots tente d’exorciser la douleur et le chagrin de la perte à travers un album acoustique, mélancolique à souhait.

Informations

Label : Warner Music
Date de sortie : 07/02/2020
Site web : stonetemplepilots.com

Notre sélection

  • Fare Thee Well
  • Perdida
  • She’s My Queen

Note RUL

 4/5

Ecrire un commentaire

Marion Dupont
Engagée dans la lutte contre le changement climatique le jour, passionnée de Rock et de Metal le soir !