ChroniquesSlideshow

Spiritbox – Eternal Blue

L’engouement autour des Canadiens de Spiritbox ne cesse d’augmenter depuis quelques temps. En effet, après avoir balancé bons nombres de singles explosifs et après d’excellentes retombées de la presse metal, le premier (très bon) album Eternal Blue est enfin entre nos mains.

Loin d’être inconnus 

Comme dit plus haut, Spiritbox est originaire du Canada, et plus précisément de Vancouver.

Si vous êtes des adeptes de metalcore ou encore de pop punk, ces musiciens ne vous seront peut-être pas inconnus. Vous retrouverez au chant, la très charismatique Courtney LaPlante et à la guitare l’excellent Mike Stringer. Tous deux anciens membres du groupe Iwrestledabearonce. Bill Crook, qui officie à la basse depuis 2018, jouait auparavant avec A Textbook Tragedy et est toujours membre actif au sein de Living With Lions.En ce qui concerne la batterie, de 2018 à 2020 ce n’était autre que Ryan Loerke (également membre de Shreddy Krueger), remplacé depuis peu par Zev Rose.

Les fans étaient déjà conquis par le groupe avant même la sortie du disque grâce aux nombreux titres dévoilés depuis 2019. La participation à la tournée de Limp Bizkit assure que la formation a déjà une belle prestance live, et une belle carrière devant elle.

De la technique à l’état brut

Désormais opérationnel à 1000%, Spiritbox sort donc ce premier album Eternal Blue vendredi 17 septembre 2021. Entre chant clair et screams éblouissants, mélodies acérées et aériennes, ce disque ne laisse clairement pas indifférent.

Avec un tracklisting de douze morceaux pour une durée totale de quarante-trois minutes, Spiritbox nous offre un condensé de tubes ficelés à la perfection. Le batteur de sa frappe aiguisée nous balance des rythmiques déstructurées voire syncopées, saupoudrés de contre-temps catchy. Stringer nous ensevelit sous des lignes de guitare toujours plus techniques à la dextérité irréprochable. Avec un son numérique et précis comme l’appelle souvent le style.

Ajoutez à cela quelques arrangements électroniques programmés et vous obtiendrez la recette de ce qu’on attend d’un album de metal en 2021.

Un album solide

Avec un vent de fraîcheur absolu, grâce à la merveilleuse Courtney, ils nous emmènent dans leur univers prééminent et profond.

Sa voix est redoutable. Ses screams typiquement hardcore sont dans la lignée de ceux que l’on peut entendre chez Code Orange ou encore Between The Buried And Me. Quant à sa voix claire, celle-ci est d’une pureté absolue. Cette palette de chant étoffée fait d’elle une chanteuse brillante. Et quel plaisir que d’avoir une femme sur le devant de la scène, dans un milieu somme toute encore trop masculin.

Les riffs djent à souhaits et les refrains pop entraînants sur “Hurt You”, “Secret Garden” ou encore “Constance” donnent au groupe une place très claire parmi les plus grands du genre. Monuments, Periphery, Tesseract et compagnie n’ont qu’à bien se tenir. La relève est assurée !

Aller plus loin 

Aussi énervé qu’elle peut être, le groupe nous laisse tout de même reprendre notre souffle avec des titres beaucoup plus plus ambiants et aériens.

Le chant clair de LaPlante nous transporte dans une jolie bulle de douceur sur des morceaux comme “The Summit”, “Eternal Blue” et autres “We Live In A Strange World”. Un joli décalage qui fonctionne à merveille avec des mélodies toujours aussi puissantes. Spiritbox prend nos cœurs pour les réduire en miettes.

Bien évidemment, le groupe s’entoure divinement. En effet, sur “Yellowjacket”, vous retrouverez l’épatant Sam Carter (Architects). Entre sonorités électroniques et riffs agressifs, le duo est absolument parfait !

Eternal Blue est un excellent premier cru qui ravira les fans du genre. Moderne, travaillé, ciselant, Spiritbox vient de balancer sa première petite bombe. Il est clair que cet album risque de faire exploser la scène metal et de propulser le groupe vers une carrière extraordinaire.

Informations

Label : Rise Records
Date de sortie : 17/09/2021
Site web : spiritbox.com

Notre sélection

  • Hurt You
  • Silk In The Strings
  • Constance

Note RUL

 4/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire