ChroniquesSlideshow

Skillet – Dominion

Onze albums plus tard, les Américains de Skillet continent de prêcher leur musique à travers le monde. Pour ce onzième disque, Dominion, il n’y a pas de grandes surprises du côté du quatuor américain rock chrétien car la formule choisie est des plus familières. Mais est-ce pour autant une mauvaise chose ? On vous dit tout !

Un album fan service ?

On ne va pas se mentir, Skillet est un groupe qui n’a pas besoin d’évoluer. Et cet album en est un exemple parfait. Il est à la fois difficile d’en dire du bien mais tout autant difficile d’en dire du mal. Dès l’ouverture avec “Surviving The Game” toute personne familière avec le groupe se sentira rassurée car sera en terre conquise.

Rien de négatif a priori. Les guitares sont excellentes, la batterie lourde et les riffs entraînants. Les morceaux comme “Destiny” ou “Standing In The Storm” animeront peut-être être vos soirées et trouveront sans doute leur place dans les radios rock du monde. La voix de John Cooper est tout aussi géniale. On apprécie ce côté chaud et rocailleux qui accompagne parfaitement celle de Jen Ledger. Cette dernière signe d’ailleurs sur ce disque un retour très attendu des fans, considérée comme trop effacée sur les précédents disques de la formation.

Mais il n’y a aucun doute sur le fait que cet ensemble a été fait pour entretenir des fans déjà conquis par l’âge d’or de Skillet. Aucun doute non plus, il continuera de séduire de nouveaux fans similaires. La formule marche et aucun risque n’est pris sur ce Dominion.

Des efforts néanmoins

Bien que l’album, n’a rien de surprenant en soit, il faut lui reconnaître une certaine polyvalence dans son ensemble. Le disque est capable de nous donner tout ce que l’on veut. Des morceaux très metal et profond mais également des ballades, que Skillet maîtrise à la perfection. “Valley Of Death” est l’une des très belles surprises de l’album. Il met en avant la voix si spéciale de Cooper, la laissant se promener sur un air de piano avant d’être portée sur un ensemble très orchestral et rock, teinté par quelques chœurs sur le final. Les fans de la première heure y retrouveront tout ce qui a fait l’apogée des Américains.

Des efforts sont également à noter dans l’exécution des instruments. On en parlait précédemment, il y a peu de choses à reprocher à un groupe qui a autant de vécu et d’expérience que Skillet. Cependant, on sent un travail de recherche et de création dans de nombreux titres. Mais c’est bien le guitariste Seth Morrison qui nous livre une performance des plus surprenantes avec l’un des meilleurs soli de ces derniers mois sur “Dominion”.

Et Dieu dans tout cela ?

Enfin, l’un des points les plus remarquables “pour les connaisseurs” se fait au niveau des paroles. Il est de notoriété et la formation revendique cette appartenance, mais ses textes sont à portées religieuses. Les paroles de Skillet sont toutes tournées vers ses croyances et souvent avec peu de subtilité. Cette fois-ci, le groupe nuance beaucoup plus son propos. Laissant place à une plus large interprétation des paroles pour un public qui ne serait pas touché par ce qu’on appelle le “rock chrétien“. Même si cet effort n’était pas voulu, il est important de le noter. En cela il se différencie grandement des précédents disques du groupe. Ces derniers avaient tendance à nous balancer des prières en plein headbang.

Ce onzième album, comme les autres, n’a pas de grandes originalités. Mais pouvons nous réellement reprocher à Skillet de continuer d’exploiter une recette qui fonctionne ? Malgré le manque d’ambition, les musiciens vont continuer à remplir les salles de concert à travers le monde et générer des millions d’écoutes sur les plateformes de streaming. Bref, Dominion n’a pas grand chose à se reprocher. Il saura trouver son auditoire sans problème sans créer de polémique face à ceux qui ne l’apprécieront pas, en toute simplicité.

Informations

Label : Warner Music
Date de sortie : 14/01/2022
Site web : www.skillet.com

Notre sélection

  • Valley Of Death
  • Dominion
  • Standing In The Storm

Note RUL

 3,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire